Dossier Énergie | actu-algerie.com: Information et Actualité





dossier Énergie




POTENTIEL SOLAIRE NON EXPLOITÉ, RICHESSES MINIÈRES INUTILISÉES L’Algérie pourrait importer du gaz d’ici à 2035

Economie - Énergie - 01 Juil 2018 à 22:37

Plusieurs experts ont, au cours du cinquième colloque organisé hier par le club Energy, relevé la sous-exploitation des potentiels solaire et minier de l’#Algérie.Ancien responsable à Sonatrach et spécialiste des énergies renouvelables, Toufik Hasni, a qualifié de scandale géologique l’insuffisante exploitation du potentiel solaire de l’Algérie. La richesse solaire de l’Algérie est la plus importante au monde. C’est le premier potentiel de la région, soit 10 fois la consommation énergétique mondiale, a-t-il soutenu. Cette richesse  permet donc d’assurer outre les besoins nationaux en énergie, ceux d’une bonne partie du monde, notamment de garantir la sécurité énergétique de l’Europe, a-t-il ajouté. En dépit de l’importance de cette ressource, aujourd’hui, l’Algérie ne produit que 400 MW d’électricité à partir de l’#énergie #solaire, soit moins de 3% de sa production d’électricité globale.Messaoud Boumaour, un autre expert, a abondé dans ce sens : “L’Algérie qui a tardivement lancé un ambitieux programme national des énergies renouvelables, continue à peiner pour faire décoller sur le terrain des actions d’envergure mobilisatrices. Les capacités installées (400MW) jugées dérisoires ne sont ni en rapport avec le potentiel solaire exceptionnel du pays ni avec l’existence d’un vivier de compétences (universités, CRD, industriels, entrepreneurs …) ni, enfin, avec le développement local des populations.”Plusieurs spécialistes ont relevé également le retard dans la mise en œuvre du programme de développement des énergies renouvelables, l’inexistence d’un marché des énergies renouvelables en raison des tarifs trop bas de l’électricité, d’une activité gérée par l’État qui ne laisse pas trop de place à l’initiative privée. “Cette situation a entraÎné une déperdition des ressources humaines, des cadres formés sur les technologies du solaire qui ont soit rejoint des entreprises étrangères, soit changé d’activité”, a indiqué Boukhalfa Yaïci, président du cluster énergies renouvelables.Kazi Tani Nacer Eddine, spécialiste en géologie, lui, a révélé l’existence de richesses minières importantes principalement au Sahara, notamment des métaux ou terres rares qui sont inutilisées actuellement. Il a cité les granits Taourit du Hoggar qui concentre des métaux rares. Il a cité le lithium, le vanadium, le titane, le tungstène. Le vanadium peut être utilisé pour le stockage dans les voitures électriques.Ahmed Mechraoui, lui, a soutenu qu’avec les réserves actuelles de gaz, l’Algérie pourrait importer ce produit en 2035. L’Algérie recèle 2 000 milliards de mètres cubes de #gaz de réserves conventionnelles prouvées, elle aura besoin, d’ici à cette échéance, de 1 900 milliards de m3 de gaz pour uniquement  produire de l’électricité. Avec la mise en œuvre du programme des énergies renouvelables, elle économisera seulement entre 200 à 300 milliards de m3.Concernant les ressources en gaz de schiste (3e au monde), l’ancien ministre de l’Énergie et spécialiste pétrolier, Nourdine Aït Laoussine, a émis des doutes sur leur exploitation. Sont-elles socialement et commercialement exploitables ?  À quel prix de revient sont-elles, en un mot, susceptibles d’être exploitées ? Ce qui suppose qu’avec les prix bas actuels du gaz sur les marchés internationaux, leur exploitation en Algérie n’est pas rentable.
Installation de panneaux solaires à la maison : combien ça coûte ?
Est-il intéressant d’installer des équipements pour alimenter sa maison en énergie solaire ? Quels sont les tarifs proposés par les fournisseurs ? Le Salon des énergies renouvelables et du développement durable qui vient de se tenir à Oran nous a permis de rencontrer des fournisseurs et installateurs en panneaux solaires photovoltaïques. De prime abord, il faut savoir que l’énergie solaire n’est pour le moment économique que pour une maison implantée sur un site isolé. À l’avenir, si le prix de l’#électricité conventionnelle augmentera (ce qui n’est pas écarté avec la crise économique qui frappe l’#Algérie), le solaire deviendra alors plus économique. Le coût total pour la fourniture et la pose d’une installation de panneaux solaires #photovoltaïques varie selon les équipements, les garanties proposées et les difficultés de l’installation de panneaux solaires en toiture. Solar, l’unité dédiée à l’#énergie solaire de l’entreprise publique ENIE implantée à Sidi Bel Abbès, propose « la fourniture et la pose des installations solaires à partir de 450 000 dinars pour un modeste appartement F3 », selon un de ses représentants rencontré au salon d’Oran. Un contrat de maintenance est proposé par Solar-ENIE au propriétaire de l’installation de panneaux solaires photovoltaïques. Le groupe Condor, quant à lui, propose des prix plus chers : « À partir de 600 000 dinars pour alimenter une maison dotée de 10 lampes, une télévision, une machine à laver, un ventilateur et trois prises d’alimentation pour la recharge de portables », explique un de ses commerciaux qui animait le stand de ce groupe spécialisé dans l’électronique, basé à Bordj Bou Arreridj. Condor a beaucoup misé sur les énergies vertes en investissant plus de 900 millions de dinars dans ce secteur. « L’usine de Condor dédiée à l’énergie solaire fabrique des panneaux photovoltaïques avec la technologie du silicium destinée aux stations solaires, aux habitations, à l’électrification rurale et à l’éclairage public. Nous assurons la fourniture, la pose des installations solaires et le service après-vente », explique son agent commercial. Les panneaux solaires photovoltaïques comptent pour 60% de la facture, l’onduleur ou micro-onduleur pour 15%, les éléments de montage et la pose pour 25% dans une installation de panneaux solaires reliée au réseau. Les systèmes de panneaux solaires photovoltaïques avec des modules « intégrés » en toiture coûtent près de 11% plus cher que les systèmes avec des modules posés en toiture (surimposition). Le surcoût est dû aux accessoires et à la main d’œuvre additionnelle, nécessaires pour assurer l’étanchéité du toit. Selon les spécialistes, les coûts du solaire devraient encore baisser de 25%, dans les prochaines années. Autre avantage du solaire : l’État via Sonelgaz est appelé à racheter l’électricité solaire produite par les entreprises et même les particuliers. Les tarifs d’achat par Sonelgaz ainsi que les conditions de leur application ont été fixés par deux arrêtés ministériels promulgués il y a deux ans. Ils sont de 15 dinars le KW environ (soit trois fois le prix de l’électricité conventionnelle). Mais ces textes ne sont toujours pas appliqués faute de modalités pratiques. Source www.tsa-algerie.com
27 Oct 2016 à 17:15
Projet de production de 4.000 mégawatts d’électricité à partir des énergies renouvelables
Le Président directeur général du Groupe Sonelgaz, Mustapha Guitouni, a fait part dimanche à Mostaganem d’un programme en cours d’élaboration à l’échelle nationale visant la production de 4.000 mégawatts d’#électricité à partir des énergies renouvelables solaire et éolienne. Dans une déclaration à la presse en marge de sa visite dans la wilaya, M. Guitouni a précisé que “le ministère de l’#énergie élabore actuellement le cahier de charges de ce projet. Ce document sera finalisé à la fin du mois de décembre ou au début de l’année 2017”. Il a rappelé que 400 mégawatts d’électricité ont été produits au niveau national par l’utilisation des énergies renouvelables. “L’Algérie s’est lancée dans le créneau des énergies renouvelables dès les années 1980”, a-t-il précisé. Par ailleurs, le PDG de Sonelgaz a indiqué que les créances du Groupe #Sonelgaz auprès de ses clients (personnes physiques, entreprises et collectivités locales) s’élèvent à 60 milliards DA et leur recouvrement se fera par rééchelonnement. Il a également exclu toute augmentation des tarifs d’électricité actuellement. Concernant la hausse des factures d’électricité pour les habitants du Sud du pays surtout en période estivale, Mustpaha Guitouni a souligné que le ministre de l’intérieur et collectivités locales a annoncé la création d’une commission restreinte pour examiner ce dossier et présentera ses propositions afin de prendre les mesures adéquates pour régler ce problème. Au cours de sa visite dans la wilaya, le PDG de Sonelgaz, en compagnie du wali de Mostaganem Abdelwahid Temmar, a procédé à l’inauguration du transformateur électrique de 10/60 kilovolts, implanté à proximité du port commercial. Cet équipement sera la principale source d’alimentation du chef-lieu de wilaya en énergie électrique. Ce nouveau transformateur, qui a nécessité un investissement de 1,16 milliard DA, permettra de passer d’une capacité de 80 mégawatts à 120 mégawatts de moyenne tension. Il offrira 24 nouvelles lignes d’alimentation en moyenne tension et règlera définitivement les coupures répétées d’électricité notamment durant la période estivale, signalé le directeur de wilaya de la société Sonelgaz, Saki Abdelhamid. Dans la localité de Chelailia, relevant de la daïra d’Ain Tedèlès, Mustapha Guitouni a inspecté le projet de réalisation d’un transformateur électrique de 30/60 kilovolts qui alimentera les communes de Ain Tedèlès, Kheiredine, Sour, Ain Boudinar et Oued El Kheir. Il sera mis en service le premier trimestre de 2017. Le PDG de Sonelgaz a, ensuite, procédé à la mise en service du réseau de gaz naturel au profit de 420 foyers du douar Rouaouna (commune de Benabdelmalek Ramdane). Il a souligné que ses services £uvrent, en collaboration avec ceux de la wilaya, à raccorder au réseau du gaz de ville de sept communes restantes. Le taux de couverture de cette énergie dans la wilaya, qui compte 32 communes, a dépassé 68 % selon les explications fournies sur place. Au niveau de la plage de Sonectel, au chef-lieu de wilaya, le même responsable a inspecté le projet de réalisation de la station d’alimentation de l’énergie électrique d’une capacité de 1.460 mégawatts, représentant 10% de la production nationale. Ce projet, s’étendant sur une surface de 40 has, enregistre un taux d’avancement des travaux de 10%. Il s’agira de réaliser 4 turbines de gaz et 2 de vapeur. Ce projet assure entre 2.000 et 2.500 emplois lors de la phase de réalisation et 250 emplois en phase de mise en service. Enfin, le PDG de Sonelgaz a inauguré une agence commerciale de Sonelgaz à Mesra. Cette structure couvre les communes de Sirat, Bouguiret, Ain Sidi Chérif, Touahriya et Mesra, soit un total de 19.562 abonnés. Source m.huffpost.com
24 Oct 2016 à 16:36

Ailleurs sur le web

Nous suivre
Annonce
PropellerAds
Vidéothèque

Les plus lues

Soufflet avec une pâte facile de Oum Walid

Elle Mag - Recettes - 22 Juin 2016 à 13:59

source : #Youtube #OumWalid 

Msemen à la farine le plus facile à faire de Oum Walid

Elle Mag - Recettes - 10 Oct 2016 à 10:55

Le secret pour réussir les msemens à la farine réside dans la pâte qu'il faudra bien travailler, type de farine et aussi dans le feuilletage,voir la vedio pour mieux comprendre le procédé. source : #youtube #OumWalid

Cake au Flan de Oum Walid

Elle Mag - Recettes - 04 Dec 2016 à 12:09

C'est un de mes desserts préférés je le fais vraiment souvent j'aime énormément sa texture bien fondante, vous pouvez choisir le goût que vous souhaitez chocolat, vanille, fraise ou caramel sans tarder voici la recette... source : #youtube #OumWalid

TIZI-OUZOU: La liste des bénéficiaires des logements sociaux dévoilée

Actualité - TIZI-OUZOU - 15 Nov 2016 à 18:15

Le chef-lieu de Tizi-Ouzou à connu une matinée particulièrement mouvementée, caractérisée par des coupures de routes au niveau de plusieurs quartiers et pour cause l'affichage de la liste des bénéficiaires des logements sociaux (Logement Public Locatif). Des citoyens qui ont postulé à cette formule et dont les noms ne figuraient pas sur liste ont barricadé plusieurs routes par des pneus en fumée provoquant des embouteillages dans le centre ville. Le fait de voir les attentes des protestataires prolongées ont fait tombé à l'eau toutes les tentatives des autorités locales pour essayer de calmer les esprits.

Sablé au halwa turc et cacahuètes

Elle Mag - Recettes - 28 Juin 2016 à 09:22

Ingrédients: pour environ 28 pièces (selon la taille de l'emporte-pièce) 250 g de beurre 125 g de halwa turc 50 g de sucre glace 2 jaunes d’œufs 1 paquet de levure chimique 1 càc de vanille 80 g de cacahuètes grillées et finement moulues Farine au besoin (environ 500g) Décoration: Environ 400 g de cacahuètes grillées et moulues 1 pot de confiture d'abricot Préparation: Battre le beurre avec le sucre puis ajouter la halwa turc et bien mélanger Ajouter les jaunes d’œufs un par un ensuite les cacahuètes moulues Ajouter la vanille puis la farine avec la levure jusqu'à obtention d'une pâte souple et lisse Laisser reposer la pâte un petit peu Étaler la pâte sur un plan de travail fariné à 5mm d'épaisseur Découper les sablés à l'aide d'un emporte-pièce ou un verre puis faire une ouverture au centre à l’aide d’un petit emporte pièce Faire cuire pendant environ 15 minutes à 180° Une fois les sablés refroidies, les rassembler en les collant avec de la confiture Badigeonner les sablés de confiture à l'aide d'un pinceau puis passer aux cacahuètes et décorer avec du chocolat fondu. source : fan-decuisine