Dossier 3G | actu-algerie.com: Information et Actualité





dossier 3G




Ooredoo couvre les 48 wilayas en 3G et la 4G bientôt disponible

Actualité - 3G - 31 Juil 2016 à 09:41

Plus de 90% de la population algérienne couverte en 3G dans les 48 wilayas Ooredoo parachève l’extension de son réseau de téléphonie mobile de 3ème génération (3G) dans les délais et annonce la couverture totale de 48 wilayas d’Algérie avec la nouvelle extension du réseau aux wilayas de Tissemssilt, Khenchela et Tindouf. Ooredoo assure désormais une couverture 3G pour plus de 90% de la population algérienne à travers 48 wilayas. Ainsi, partout en Algérie, les Algériens peuvent profiter des meilleurs services 3G mis à leur disposition par Ooredoo et vivre une expérience unique de l’Internet haut débit en mobilité. Avec cet élargissement de son réseau, Ooredoo assure ainsi la couverture 3G de 48 wilayas à savoir : Alger, Constantine, Oran, Ouargla, Sétif, Djelfa, Béjaia, Chlef, Bouira, Ghardaïa, Boumerdès, Blida, Tipasa, Tlemcen, Sidi Bel Abbès, Aïn Defla, Biskra, El Oued, Médéa, Annaba, Aïn Témouchent, Batna, El Bayedh, Guelma, Laghouat, Naâma, El Tarf, Tizi-Ouzou, Mascara, Oum El Bouaghi, Tiaret, Relizane, Bordj Bou Arreridj, Jijel, Tébessa, Adrar, Illizi, Tamanrasset, Mila, M’sila, Skikda, Souk-Ahras, Béchar, Mostaganem, Saïda, Tissemssilt, Khenchela et Tindouf. Depuis l’avènement de la 3G, Ooredoo a contribué fortement à la démocratisation de l’Internet haut débit mobile en Algérie au travers d’offres Internet inédites, pratiques et adaptées aux besoins du consommateur algérien. Ooredoo s’est engagé, en outre, dans le développement du contenu mobile « Made in Algeria » qui est un point important dans l’essor du secteur de la téléphonie mobile. Après l’attribution provisoire de sa licence 4G et la réussite de tous les tests réalisés, Ooredoo est également prêt à offrir rapidement le meilleur de la 4G sur tout le territoire national. Source :tsa_algerie
Comment la 3G a changé la vie des Algériens
Le nombre d’abonnés à la téléphonie mobile de troisième génération (3G) s’est établi à 16.319 millions en décembre 2015, d’après les données de l’Autorité de régulation de la poste et des télécommunications (#ARPT) publiées ce dimanche via l’agence officielle APS. Ce chiffre représente une hausse 92% par rapport à 2014. Depuis l’arrivée la #3G, fin décembre 2013, la vie d’un nombre important et grandissant d’Algériens a été métamorphosée. Avec l’avènement de l’internet mobile, les Algériens ont en effet vu leurs perspectives d’interactions sociales se décupler et être libérées des contraintes de temps (les rencontres en chair et en os) et de lieu (l’obligation d’être chez soi ou au cybercafé devant un ordinateur). La 3G offre ainsi la possibilité à plus de 16 millions d’Algériens d’être constamment connectés à internet. Souvent pour le meilleur, mais aussi parfois pour le pire. Sidali, 24 ans, fait partie de ceux pour qui la 3G a ouvert des perspectives sociales qu’il estimait jusque-là limitées. « C’est difficile de décrire à quel point tout est devenu plus facile. Avant? quand je prenais en photo quelque chose ou que je voulais raconter quelque chose de drôle ou intéressant à montrer à mes amis je devais attendre de les voir en personne ou alors rentrer chez moi le soir pour les publier sur Facebook à partir de mon ordinateur », explique-t-il. « Maintenant tout se fait immédiatement. Je prends la photo ou écris le message, je publie directement et ça crée des réactions ou une discussion. Idem pour mes amis, tout est devenu plus simple pour eux et ça nous rapproche. » Sarah, 21 ans, habite à Alger mais étudie à Blida. Pour elle, son expérience durant la navette entre son domicile et l’université a été très fortement bonifiée par la 3G. « Le voyage en train entre Alger et Blida est devenu extrêmement agréable grâce à la 3G. Surtout, une fois arrivée, le trajet du bus universitaire entre la station de train et l’université, traditionnellement insupportable, est devenu tolérable grâce à la 3G », raconte-t-elle, ajoutant que la 3G a aussi permis de communiquer beaucoup plus régulièrement avec ses amis via des applications comme Messenger et Viber. « Pour le même prix, je n’aurais pas pu discuter autant dans des communications téléphoniques classiques », affirme Sarah. Radia, 27 ans, médecin interne à Alger, utilise la 3G dans sa vie quotidienne mais aussi de manière plus inattendue, dans sa vie professionnelle. « J’ai ma tablette connectée à Internet via la 3G. Souvent, quand je suis confrontée à un cas, je me connecte et j’ai de suite accès à mes cours ou des données qui me permettent de comprendre le cas du malade et de prescrire un médicament par exemple », explique-t-elle. Achour, 45 ans, est cadre supérieur dans une entreprise située dans la région de Sétif. Sa vie personnelle et professionnelle a complètement été bouleversée par l’arrivée de la 3G. « Je n’ai pas de téléphone fixe chez moi, donc pas d’#ADSL. Avant la 3G, ma journée de travail prenait fin à la sortie du bureau. Depuis que j’ai la 3G, elle se prolonge à la maison où je consulte et répond à mes emails. Je ne trouvais plus le temps de m’occuper de ma famille et d’être disponible avec mes enfants. Même les week-end, je consulte ma messagerie. Mais depuis quelques mois, j’ai pris la décision de réduire mes connexions. Mais c’est difficile », admet-il. Lotfi, 29 ans, et Amel, 22 ans, sont originaires d’Alger et fiancés depuis deux ans. Ils ne sont pas encore mariés, notamment parce que Lotfi n’estimait pas avoir les moyens d’offrir le mariage parfait à celle qui l’aime. Pour réaliser son objectif, Lotfi a accepté il y a neuf mois un emploi lucratif qui l’a néanmoins contraint à déménager à Oran. « Je ne sais pas si notre couple aurait pu résister à la distance entre nous sans la 3G. La monotonie de se parler au téléphone une fois par jour, alors qu’on avait l’habitude de se voir tout le temps, aurait pu finir par condamner la relation », avoue-t-il. « La 3G offre la diversité dans nos échanges. On peut se parler de vive voix sur Viber, se voir de visu sur Skype, s’échanger des liens drôles sur Facebook… Ça a permis de maintenir la flamme ». Le couple va se marier l’été prochain, avant qu’Amel ne rejoigne Lotfi pour vivre à Oran. Par contre pour Yasmine, 33 ans et mariée depuis cinq ans, la 3G a surtout représenté un fardeau et un moyen pour son époux possessif d’exercer un peu plus son contrôle. « Avant il m’appelait une fois toutes les deux, trois heures environ pour s’enquérir de mes nouvelles. Avec la 3G et les applications de messagerie instantanée, c’est maintenant quasiment toutes les demi-heures, voir même tous les quarts d’heure en plus des appels vocaux réguliers. Je ne dois jamais être loin ma tablette ou mon smartphone, surtout quand je sors. Le stress est permanent », confie-t-elle avec tristesse. Kamel, 26 ans, constate lui aussi avec impuissance les changements dans son comportement avec l’arrivée de la 3G dans sa vie. « La 3G a été une fausse bénédiction pour moi », déplore-t-il. « Je suis en général quelqu’un d’ouvert sur ce qui m’entoure, mais depuis que j’ai la 3G je me retrouve tout le temps le nez dans mon smartphone, c’est comme une drogue. Dès qu’une notification retentit je sens un irrésistible besoin de voir ce que c’est, par peur de rater quelque chose. Et même quand mon téléphone ne sonne pas, je vérifie quand même au cas où je ne l’ai pas entendu. C’est un cercle vicieux très difficile à en sortir ». Même si les avantages de la 3G sont réels, la modération semble donc être de mise lorsqu’on a le privilège de disposer d’Internet constamment dans sa poche, surtout en raison des excès pouvant être engendrés. Source TSA
11 Avril 2016 à 09:26

Ailleurs sur le web

Nous suivre
Annonce
PropellerAds
Vidéothèque

Les plus lues

Soufflet avec une pâte facile de Oum Walid

Elle Mag - Recettes - 22 Juin 2016 à 13:59

source : #Youtube #OumWalid 

Msemen à la farine le plus facile à faire de Oum Walid

Elle Mag - Recettes - 10 Oct 2016 à 10:55

Le secret pour réussir les msemens à la farine réside dans la pâte qu'il faudra bien travailler, type de farine et aussi dans le feuilletage,voir la vedio pour mieux comprendre le procédé. source : #youtube #OumWalid

Cake au Flan de Oum Walid

Elle Mag - Recettes - 04 Dec 2016 à 12:09

C'est un de mes desserts préférés je le fais vraiment souvent j'aime énormément sa texture bien fondante, vous pouvez choisir le goût que vous souhaitez chocolat, vanille, fraise ou caramel sans tarder voici la recette... source : #youtube #OumWalid

TIZI-OUZOU: La liste des bénéficiaires des logements sociaux dévoilée

Actualité - TIZI-OUZOU - 15 Nov 2016 à 18:15

Le chef-lieu de Tizi-Ouzou à connu une matinée particulièrement mouvementée, caractérisée par des coupures de routes au niveau de plusieurs quartiers et pour cause l'affichage de la liste des bénéficiaires des logements sociaux (Logement Public Locatif). Des citoyens qui ont postulé à cette formule et dont les noms ne figuraient pas sur liste ont barricadé plusieurs routes par des pneus en fumée provoquant des embouteillages dans le centre ville. Le fait de voir les attentes des protestataires prolongées ont fait tombé à l'eau toutes les tentatives des autorités locales pour essayer de calmer les esprits.

Sablé au halwa turc et cacahuètes

Elle Mag - Recettes - 28 Juin 2016 à 09:22

Ingrédients: pour environ 28 pièces (selon la taille de l'emporte-pièce) 250 g de beurre 125 g de halwa turc 50 g de sucre glace 2 jaunes d’œufs 1 paquet de levure chimique 1 càc de vanille 80 g de cacahuètes grillées et finement moulues Farine au besoin (environ 500g) Décoration: Environ 400 g de cacahuètes grillées et moulues 1 pot de confiture d'abricot Préparation: Battre le beurre avec le sucre puis ajouter la halwa turc et bien mélanger Ajouter les jaunes d’œufs un par un ensuite les cacahuètes moulues Ajouter la vanille puis la farine avec la levure jusqu'à obtention d'une pâte souple et lisse Laisser reposer la pâte un petit peu Étaler la pâte sur un plan de travail fariné à 5mm d'épaisseur Découper les sablés à l'aide d'un emporte-pièce ou un verre puis faire une ouverture au centre à l’aide d’un petit emporte pièce Faire cuire pendant environ 15 minutes à 180° Une fois les sablés refroidies, les rassembler en les collant avec de la confiture Badigeonner les sablés de confiture à l'aide d'un pinceau puis passer aux cacahuètes et décorer avec du chocolat fondu. source : fan-decuisine