Dossier Accident | actu-algerie.com: Information et Actualité





dossier Accident




SÉCURITÉ ROUTIÈRE Comment lutter contre l’hécatombe ?

Actualité - Accident - 22 Aoû 2018 à 19:58

«C’est l’excès de vitesse qui est la cause principale des drames et des deuils. Imaginez l’annonce de votre mort à votre mère qui vous chérit.» Dixit le colonel Mouloud Guemat, chef de la division sécurité routière au niveau du Haut Commandement de la Gendarmerie nationale (HC/GN).Comment faire passer ce message et l’ancrer dans le subconscient de certains usagers de la route complètement inconscients de ce qu’ils peuvent causer comme drames ? En réalisant un travail de proximité de sensibilisation en direction des conducteurs car la répression ne suffit plus.L’Algérien en général et l’automobiliste en particulier, mis constamment sous pression de son environnement, devient de plus en plus vindicatif. De leur côté, les services de sécurité ne manquent pas, à chaque fois, de rappeler que près de 90% des accidents de la route ont pour source le facteur humain surtout l’excès de vitesse. A ce propos, la Gendarmerie nationale a organisé du 25 juillet au 18 août 2018 une campagne de sensibilisation et de prévention sur la sécurité routière.Le colonel Guemat a donc animé, hier, un point de presse au siège de cette institution pour en faire le bilan. «Cette campagne avait pour objectif de sécuriser les déplacements des usagers de la route et de sensibiliser les conducteurs aux risques d’accidents et leurs conséquences notamment les conducteurs qui transportent des voyageurs et des marchandises et plus particulièrement les conducteurs de moins de 40 ans qui sont responsables de 63,26% des accidents», dira-t-il.L’officier supérieur commence par dresser le bilan des sinistres concernant les zones rurales, pour la période allant du 1er janvier au 18 août 2018. Comparée avec la même période que celle de 2017, la baisse est de 19,33% au niveau des accidents (6 292 en 2017 contre 5 076 en 2018). En conséquence, cette baisse a amoindri les pertes humaines.Les gendarmes ont enregistré une baisse de 9,62% de décès (1 673 en 2017 et 1 512 en 2018). Idem pour les blessés : mais une diminution est plus importante moins 19,19% (10 954 cas en 2017 et 8 852 cas en 2018).Le conférencier insiste sur la campagne de sensibilisation en direction des usagers de la route. C’est, en effet, durant les 3 mois de l’été que le nombre d’accidents grimpe pour atteindre les 30% du bilan annuel.«Lors de cette campagne pour laquelle nous avons sollicité tous nos partenaires traditionnels que sont la Police nationale, les médias, la Protection civile, les scouts, le Croissant-Rouge algérien et les associations de la sécurité routière, nous avons distribué 500 000 prospectus, mis en place des stands d’information, effectué plus de 300 sorties avec les médias et réalisé des sorties avec nos partenaires en direction des points noirs de nos routes. Par ailleurs, nous avons dressé 15 794 barrages et effectué 27 794 patrouilles». Le colonel reste optimiste et se fixe comme objectif de faire baisser le nombre des accidents de circulation en zones rurales pour atteindre au minimum 20% de moins sinon plus par rapport à 2017.Sécurité renforcée durant les fêtes de l’Aïd el-Adha S’agissant de la sécurité durant les fêtes de l’Aïd el-Adha, le commandement de la GN a rendu public un communiqué révélant que «le Commandement de la Gendarmerie nationale a pris un ensemble de mesures sécuritaires, à l’occasion de l’Aïd el-Adha de l’année 2018, qui seront appliquées, avant, durant et après les jours de l’Aïd, par la mise en place de formations sécuritaires adéquates afin d’assurer la sécurité et la quiétude publiques». Il est question de la surveillance renforcée des lieux publics où la foule est nombreuse ou des axes routiers importants et les entrées des agglomérations. Le communiqué rappelle, en outre, aux citoyens d’appeler le 1055 en cas de nécessité.
Carambolage meurtrier sur l’autoroute Est-Ouest à Aïn Defla
Au moins deux personnes ont été tuées et 15 autres blessées dans un carambolage, ce mercredi 3 mai, à 6h50 du matin, sur l’autoroute Est-Ouest, entre Boumadfaa et Khemis Miliana, dans la wilaya d’Aïn Defla.
03 Mai 2017 à 22:59
29 accidents de la route en 24 heures à cause de la pluie à Alger
Vingt-neuf #accidents de la route ont été recensés suite aux chutes de #pluies enregistrées au cours des dernières 24 heures au niveau de la capitale, a indiqué vendredi le lieutenant Khaled Ben Khalfallah, chargé de l’information au niveau de la Direction de la protection civile de la wilaya d’Alger. “Les services de la protection civile de la Wilaya d’Alger ont enregistré au cours des dernières 24 heures 29 accidents de la route au niveau de la capitale”, a déclaré à l’APS M. Ben Khalfallah qui a ajouté que ces accidents ont fait 24 blessés dont 18 hommes et 6 femmes. Sur les 29, vingt accidents sont dus au dérapages des véhicules provoqués par la pluie et deux à des collisions entre des véhicules touristiques, a-t-il précisé avant d’ajouter que sept blessés ont été déplorés. Les services de la protection civile ont mobilisé plusieurs ambulances pour évacuer les blessés vers les structures hospitalières de la Wilaya d’Alger, a souligné le même responsable. Une femme cinquante cinq ans a été mortellement percutée jeudi dans la région al Kahla, commune de Birtouta, par un train assurant la ligne Birtouta-Agha.Son petit-fils a été grièvement blessé au niveau de la tête et a été évacué par les agents de la protection civile vers hôpital de Douéra. Source m.huffpost.com
25 Mar 2017 à 13:00
Une femme et ses deux enfants tués par un bus
Trois personnes, une femme et ses deux enfants, ont été tuées dans un tragique accident de la circulation, hier matin. En effet, tôt dans la matinée, un autobus de marque Toyota assurant la ligne Mohamadia - Mostaganem a percuté une femme de 35 ans, accompagnée de ses 2 enfants, des jumeaux âgés de 6 ans, dans la commune de Sidi Abdelmoumen relevant de la daïra de Mohamadia, dans la wilaya de Mascara. Le drame s'est produit à 7h du matin, sur la RN 17 à hauteur de la localité de Belkheir au moment où les victimes allaient traverser la route. La protection civile est intervenue pour évacuer les victimes vers le service de la médecine légale du secteur sanitaire de Mohammadia. Une enquête a été ouverte pour déterminer les circonstances exactes du drame. Suite à l'#accident, des habitants en colère ont bloqué le trafic routier sur la RN 17 reliant Mohammadia à Mostaganem. Ils exigent plus de sécurité sur la route. Les autorités locales et les services de sécurité ont tenté de calmer les esprits. Et après de longues discussions, les contestataires sont revenus à de meilleurs sentiments, libérant la voie. Source www.lequotidien-oran.com
24 Fév 2017 à 19:36
Accident impliquant deux trains à Boumerdès : plusieurs dizaines de blessés (Actualisé)
18h20 : le bilan s’élève à 78 blessés dont deux dans un état « très grave », selon la Protection civile. Aucun décès n’a été enregistré, selon la même source. 17h37 : le bilan s’élève à un mort et 72 blessés, a précisé à TSA, le colonel Achour. 17h20 : le bilan est passé à 60 blessés, selon la Protection civile. Un #accident impliquant deux trains est survenu, dans l’après-midi de ce samedi 24 septembre, à #Boumerdès, a appris TSA de Yacine Bendjaballah, directeur de la Société nationale de transport ferroviaire (SNTF). « Il ne s’agit pas d’une collusion mais d’un rattrapage. Les deux trains de voyageurs roulaient dans le même sens », précise la même source. #Bilan provisoire : « 40 blessés et deux personnes toujours coincées. L’opération de secours en cours », selon le colonel Achour, responsable de la communication de la Protection civile. L’accident a eu lieu au niveau de la gare de #Boudouaou à 16 heures, selon la même source. Source : www.tsa-algerie.com
24 Sep 2016 à 18:51
Un Aïd sanglant sur les routes
28 MORTS ET 162 BLESSÉS ENREGISTRÉS EN MOINS DE 48 HEURES Malgré les appels à la vigilance des services de sécurité et de la Protection civile, plusieurs drames se sont déroulés sur nos routes, gâchant l’ambiance festive aux familles des victimes. En effet, pas moins de 28 morts et 162 blessés ont été enregistrés en moins de 48 heures, dont 80% des cas ont perdu leur vie lors des grands départs. Pourtant, les services de #sécurité et de la Protection civile ont lancé des appels à la vigilance, d’autant que d’énormes bouchons se sont formés sur les principaux axes routiers. La tendance étant à la hausse par rapport à la même période de l’année précédente, la veille des départs, 18 #morts et 78 constatés dans vingt accidents de la circulation survenus sur les routes. Selon la Protection civile, la wilaya de Mila déplore l’accident au bilan le plus lourd avec trois personnes décédées et une autre blessée à la suite d’une collision entre un véhicule léger et un semi-remorque, survenue sur la RN5, plus exactement à Chelghoum Laïd. S’employant aux excès de vitesse et dépassements dangereux, les automobilistes, responsables de ces déplorables sinistres, ont provoqué 11 autres accidents. Bilan : 7 morts et 56 blessés. Le bilan le plus lourd a été enregistré dans la wilaya de M’sila avec une personne décédée et 4 autres blessées à la suite d’une collision entre deux véhicules légers, survenue sur la RN4, à Boussaâda. La veille de l’Aïd el-Adha, alors que l’heure était aux derniers préparatifs, ce sont vingt-quatre personnes qui ont été blessées après le renversement d’un bus dans la wilaya de Biskra. Selon la Protection civile, le sinistre s’est produit au lieudit Oued Aghroum, sur la RN3, lorsqu’un bus assurant la ligne El-Oued - Sétif, en passant par Biskra, s’est renversé après son dérapage. Selon la même source, les victimes, âgées de 3 mois à 56 ans, ont été évacuées vers les établissements publics hospitaliers d’El-Kantra et de Biskra, où les soins nécessaires leurs ont été prodigués. Le même jour, deux personnes sont mortes et quatre autres ont été grièvement blessées dans deux #accidents de la circulation survenus à Tlemcen. Le premier accident est survenu sur l’autoroute Est-Ouest à 20 km de Nehala, lorsqu’un véhicule léger est entré en collision avec un gros engin. Le conducteur du véhicule est mort sur le coup et son passager gravement blessé a été transféré en urgence vers l’hôpital dans un état comateux. Le deuxième accident s’est produit sur la RN98, près du village de Sidi Moussa (Nedroma), lorsqu’un véhicule s’est renversé. Le conducteur, 48 ans, a trouvé la mort et trois personnes ont été grièvement blessées, dont une femme de 61 ans qui a eu la jambe amputée. À Djelfa, une personne est décédée et trois autres ont été blessées dans un accident de la route, survenu à l’aube sur la RN1, reliant Aïn Ouessara à Boughezoul (Médéa), lorsqu’un véhicule léger est entré en collision avec un véhicule utilitaire, causant la mort d’un jeune homme de 26 ans. Le lieu de l’accident, dit Lakhchem, est considéré parmi les points noirs de la circulation recensés sur la RN1, théâtre de nombreux accidents meurtriers. source : www.liberte-algerie.com
14 Sep 2016 à 14:39
Après Oran, Constantine Un second déraillement et des interrogations
Hier, la rame 112 du tramway de Constantine est allée s’encastrer dans le mur de la prison Coudiat, au terminus Benabdelmalek Ramdane. Quinze jours auparavant, le 1er août, un incident presque du même acabit a impliqué le tramway d’Oran. En deux semaines, la Société d’exploitation des tramways (Setram) se retrouve sous les feux des projecteurs pour deux incidents dont il faudra déterminer les causes et intervenir en conséquence. Pour l’heure, rien n’a filtré sur le travail et les résultats de l’enquête concernant le cas d’Oran. «Lors d’une opération de remorquage d’une rame immobilisée suite à une avarie du matériel roulant, pour des raisons non encore connues, la rame a dérivé et a ensuite déraillé, causant ainsi des dégâts matériels importants sans pour autant causer de perte humaine», a rappelé la société. Le ton n’a pas changé concernant le déraillement à Constantine. Dans un communiqué de presse parvenu à notre rédaction, Setram a usé d’un lexique circonstanciel, prudent et bien rodé. Les rédacteurs n’ont pas jugé utile de s’attarder sur certains détails. Des précisions qui ont leur importance en pareille situation. «Le tramway de Constantine (rame 112) a enregistré un accident matériel. La rame a dépassé de 10 à 15 mètres son point d’arrêt final, elle a percuté un mur d’enceinte qui est juste en face de l’arrêt du tramway», est-il porté à la connaissance des médias. Il s’agit en réalité du mur d’enceinte de l’établissement pénitentiaire Coudiat. L’impact s’est fait à moins de deux mètres du mémorial de Mustapha Ben Boulaïd, témoin de son évasion spectaculaire de cette prison coloniale, le 10 novembre 1955, avec 19 de ses compagnons de geôle. Autre point omis : les passagers. Qu’il s’agisse du communiqué de la Setram ou du site de Cital, l’entreprise algérienne chargée de la maintenance des tramways, il n’est nullement mentionné s’il y avait des passagers à bord ou si la rame était vide : «Les dégâts sont importants mais fort heureusement, il n’y a aucun blessé. Le conducteur de la rame exploitée par l’entreprise Setram est en état de choc, il a été conduit à l’hôpital.» Des sources fiables nous ont confirmé la présence de deux passagers qui s’en sont sortis indemnes, mais choqués. Dès les premières minutes du déraillement, un cordon de sécurité a été établi autour de la station Benabdelmalek où, progressivement, une foule de curieux s’est amassée pour commenter l’accident. Et à chacun de lâcher la bride aux extrapolations sur les crissements de freins perçus plus que d’habitude ces derniers jours. Certaines sources, dont une proche de Setram, ont évoqué un problème de freinage. «Selon les premiers éléments recueillis sur place, il s’agirait du système de freinage qui a bloqué», a-t-on soutenu. Causes techniques ou humaines ? Il faudra déterminer les responsabilités plutôt deux fois qu’une. Selon un expert, les moyens de locomotion ferroviaires exigent une maintenance soutenue et régulière : «Le transport ferroviaire nécessite une maintenance et une révision accrues en raison de l’usure rapide des roues et des systèmes. Les fissures qui peuvent être générées par les frottements sont difficilement détectables. Le cas échéant, cela pourrait provoquer des déraillements.» Pour sa part, Setram s’est contentée d’indiquer que «les origines de l’accident survenu pendant le service commercial ne sont pas encore clairement identifiées, des investigations sont d’ores et déjà en cours afin d’en déterminer les causes et circonstances. Une commission d’enquête sera constituée pour déterminer les circonstances exactes de cet accident ainsi que toutes les responsabilités». Source :elwatan
17 Aoû 2016 à 11:43
Tramway d’Oran : une rame dévie et provoque d’immenses dégâts
Très tôt ce matin, aux alentours de 4h15, une rame du tramway d’Oran a dévié au niveau du boulevard Emir Abdelkader, en plein centre-ville, provoquant d’immenses dégâts matériels. Fort heureusement, du fait de l’horaire auroral, il n’y a pas eu de morts d’hommes. A 4h du matin donc, pendant les essais techniques préalables à la mise en service du tramway, une rame, se trouvant alors au bd Emir Abdelkader, s’est mise en marche contre toute attente, avant de percuter deux poteaux électriques, et endommager la devanture de quatre magasins. Il faut savoir que la veille, suite à un incident technique, les câbles électriques du tramway ont «lâché» au niveau de la rue Mohamed Boudiaf (ex Mostaganem), provoquant de facto l’arrêt de celui-ci. La rame, qui était à ce moment-là en service, s’est alors retrouvée inerte, bloquée au boulevard Emir Abdelkader. C’est cette même rame qui, le lendemain (ce matin), a roulé sans maître à bord, avant de dérailler. La protection civile, les services de sécurité et les techniciens de la Setram ont accouru sur les lieux, et étaient à pied d’œuvre pour déterminer les vraies raisons de cet incident. Un responsable de la Setram nous expliquera que seule «une enquête pourra déterminer les circonstances de cet incident, et seule une expertise en bonne et due forme déterminera si la rame endommagée pourra être réhabilitée ou non». Il ajoutera que malgré cet incident technique, le trafic du tramway continue à être assuré par 16 rames, de part et d’autres, hormis dans la zone du sinistre. Source : elwatan
01 Aoû 2016 à 16:13
ACCIDENTS DE LA CIRCULATION 27 morts et 175 blessés en 48 heures sur les routes !
Les accidents de la route ont causé 27 morts et 175 blessés durant les deux jours de l’Aïd El-Fitr. Plus de 100 sinistres ont été enregistrés sur les routes, selon un décompte établi par la Protection civile. Le bilan le plus lourd a été enregistré dans la wilaya de Djelfa où deux personnes sont décédées et deux autres ont été blessées, suite au renversement d’un véhicule léger survenu sur la RN40 dans la commune de Sidi Laâdjel. Les autres sinistres sont survenus à l’aube et durant le second jour de l’Aïd. En effet, une personne est morte et trois autres ont été blessées dans un accident de la circulation survenu sur la RN10 au lieudit Bir Djedida, lorsque le conducteur d’un véhicule touristique a perdu le contrôle de sa voiture en raison de l’excès de vitesse, entraînant sa déviation puis son renversement. Le conducteur, âgé de 28 ans, est décédé sur place, alors que les trois personnes blessées, âgées entre 23 et 26 ans, ont été transférées à l’hôpital Mohamed-Boudiaf. Une enquête a été ouverte pour déterminer avec exactitude les causes de cet accident. Par ailleurs, une personne, âgée de 25 ans, a trouvé la mort et une autre a été blessée dans un accident de la circulation survenu sur le chemin de wilaya n°2 au lieudit Jouna, à M’sila. Selon la Protection civile, l’accident s’est produit suite au dérapage puis au renversement d’un véhicule touristique, précisant que la personne blessée a été transférée à la clinique de la commune d’Ouled Derradj. Les services compétents ont également ouvert une enquête qui déterminera les causes de l’accident. À Mascara, deux personnes sont mortes et deux autres ont été blessées dans un accident de la circulation à Bouhanifia. Le sinistre s’est produit sur la RN17 reliant les wilayas de Mascara et de Sidi Bel-Abbès suite à une collision entre un bus de transport de voyageurs se dirigeant vers la wilaya de Sidi Bel-Abbès et un véhicule touristique. Deux personnes qui se trouvaient à bord du véhicule sont mortes alors que deux sur 27 passagers du bus ont été blessées. Les corps des deux victimes et des blessés ont été acheminés vers la ville de Bouhanifia. Selon les premiers éléments de l’enquête, le bus aurait dérapé avant d’entrer en collision avec le véhicule, à cause de l’humidité et la chute de faibles pluies. La Gendarmerie nationale a ouvert une enquête pour déterminer les circonstances de cet accident. En outre, les unités de la Protection civile ont effectué, durant la même période, 4 089 interventions pour répondre aux appels de secours, suite à des accidents de la circulation, accidents domestiques, évacuations sanitaires, extinction d’incendies et dispositifs de sécurité. À signaler également que 110 interventions, liées au dispositif de la surveillance des plages, ont été effectuées à travers les wilayas côtières, où 79 personnes ont été secourues et sauvées de noyade dans les plages surveillées. D’autre part, quatre personnes sont décédées noyées dans les réserves d’eau à Médéa, Skikda et Djelfa, a précisé la même source. Source : liberte-algerie
09 Juil 2016 à 13:52
Accidents de la circulation: 11 morts et 33 blessés dans 28 accidents ce mercredi
Onze (11) personnes ont été tuées et 33 autres blessées dans 28 accidents de la #circulation survenus mardi à travers plusieurs régions du territoire #national, selon un bilan établi ce mercredi par le Commandement de la #Gendarmerie nationale. Le bilan le plus lourd a été enregistré dans la commune de Staouali (#Alger) où trois personnes sont décédées et une autre a été blessée, dans un accident où deux conducteurs se dirigeant du village Bellouta vers Staouali, ont perdu le contrôle de leurs motocyclettes, qui se sont renversées, a précisé la même source. Les corps des défunts ont été déposés à la morgue de l'hôpital de Zeralda et une enquête est ouverte par les gendarmes de la brigade territoriale de Bellouta, a ajouté la même source. Source #HuffPostAlgerie
22 Juin 2016 à 22:15





Ailleurs sur le web

Nous suivre
Annonce
PropellerAds
Vidéothèque

Les plus lues

Soufflet avec une pâte facile de Oum Walid

Elle Mag - Recettes - 22 Juin 2016 à 13:59

source : #Youtube #OumWalid 

Msemen à la farine le plus facile à faire de Oum Walid

Elle Mag - Recettes - 10 Oct 2016 à 10:55

Le secret pour réussir les msemens à la farine réside dans la pâte qu'il faudra bien travailler, type de farine et aussi dans le feuilletage,voir la vedio pour mieux comprendre le procédé. source : #youtube #OumWalid

Cake au Flan de Oum Walid

Elle Mag - Recettes - 04 Dec 2016 à 12:09

C'est un de mes desserts préférés je le fais vraiment souvent j'aime énormément sa texture bien fondante, vous pouvez choisir le goût que vous souhaitez chocolat, vanille, fraise ou caramel sans tarder voici la recette... source : #youtube #OumWalid

TIZI-OUZOU: La liste des bénéficiaires des logements sociaux dévoilée

Actualité - TIZI-OUZOU - 15 Nov 2016 à 18:15

Le chef-lieu de Tizi-Ouzou à connu une matinée particulièrement mouvementée, caractérisée par des coupures de routes au niveau de plusieurs quartiers et pour cause l'affichage de la liste des bénéficiaires des logements sociaux (Logement Public Locatif). Des citoyens qui ont postulé à cette formule et dont les noms ne figuraient pas sur liste ont barricadé plusieurs routes par des pneus en fumée provoquant des embouteillages dans le centre ville. Le fait de voir les attentes des protestataires prolongées ont fait tombé à l'eau toutes les tentatives des autorités locales pour essayer de calmer les esprits.

Sablé au halwa turc et cacahuètes

Elle Mag - Recettes - 28 Juin 2016 à 09:22

Ingrédients: pour environ 28 pièces (selon la taille de l'emporte-pièce) 250 g de beurre 125 g de halwa turc 50 g de sucre glace 2 jaunes d’œufs 1 paquet de levure chimique 1 càc de vanille 80 g de cacahuètes grillées et finement moulues Farine au besoin (environ 500g) Décoration: Environ 400 g de cacahuètes grillées et moulues 1 pot de confiture d'abricot Préparation: Battre le beurre avec le sucre puis ajouter la halwa turc et bien mélanger Ajouter les jaunes d’œufs un par un ensuite les cacahuètes moulues Ajouter la vanille puis la farine avec la levure jusqu'à obtention d'une pâte souple et lisse Laisser reposer la pâte un petit peu Étaler la pâte sur un plan de travail fariné à 5mm d'épaisseur Découper les sablés à l'aide d'un emporte-pièce ou un verre puis faire une ouverture au centre à l’aide d’un petit emporte pièce Faire cuire pendant environ 15 minutes à 180° Une fois les sablés refroidies, les rassembler en les collant avec de la confiture Badigeonner les sablés de confiture à l'aide d'un pinceau puis passer aux cacahuètes et décorer avec du chocolat fondu. source : fan-decuisine