Le estime que l’État reste à construire : Le sévère diagnostic de Mouloud Hamrouche | actu-algerie.com: Information et Actualité





Le estime que l’État reste à construire : Le sévère diagnostic de Mouloud Hamrouche

Actualité - Algérie

Image introuvable

Le timing est tout aussi décisif que le texte. Après un long et lourd silence politique, l’ancien chef de gouvernement, Mouloud Hamrouche, reprend la parole dans un moment national particulièrement chargé de doutes, cerné d’incertitudes et sur lequel planent des inquiétudes.

A seulement quelques semaines d’une élection présidentielle des plus imprévisibles. A une étape charnière dans l’histoire du pays.

Il est évident que si le chef de file des réformateurs sort de sa «retraite» c’est parce que le péril qui pèse sur l’Algérie est plus que jamais sérieux. C’est sans doute cela qui l’a amené à intervenir pour mieux situer les grandes failles nationales, préciser les priorités stratégiques pour la nation et vite sortir des batailles d’arrière-gardes.

C’est le sens de sa tribune sévèrement lucide qui prend la distance avec le bavardage politique immédiat. «Face à ce qui s’apparente à des débuts d’échec dans l’édification de l’Etat et dans la mise en place des conditions de l’exercice de la gouvernance, le déficit en élites politiques et en de vraies forces d’adhésion, notre pays a besoin plus que jamais de discernement pour faire face aux diverses menaces, peurs, désespoirs et résignations», prévient-il.

Venant d’un Mouloud Hamrouche connu pour sa pondération, l’interpellation est lourde. Elle invite à reconsidérer le champ des priorités, à prendre la mesure de l’urgence nationale, mais surtout elle appelle à des révisions déchirantes. Il recentre ainsi le débat national sur la question de fond. Celle de parachever l’édification de l’Etat, car celui embryonnaire naissant dans la douleur de la Guerre de Libération nationale a été vite escamoté.

«La crise de l’été 1962, qui changera des priorités opérées durant la guerre, a été un tournant dramatique qui causera un retard préjudiciable pour le projet de l’Etat au profit d’un système de pouvoir (…)», assure-t-il dans le diagnostic rigoureux qu’il fait de l’état du pays.

C’est l’origine d’une crise historique dont les effets et méfaits ne cessent de contaminer la nation. La principale raison de l’impasse nationale. C’est la promesse non tenue de la lutte de Libération nationale. Perdues dans les féroces et interminables luttes de pouvoir, les différentes classes dirigeantes, qui ont eu à présider aux destinées du pays, ont lamentablement échoué. Une faillite historique.

Plus d’un demi-siècle après le recouvrement de la souveraineté nationale, la situation de l’Algérie n’est guère rassurante. Les fragilités nationales ne cessent de se renforcer. Les luttes violentes pour le pouvoir affectent dangereusement la bataille pour la construction de l’Etat. Une œuvre existentielle pour le pays indéfiniment ajournée. Le moment n’est-il pas venu justement pour la remettre au cœur des préoccupations nationales ? C’est le moment ou jamais.

Mais force est de constater que pour l’heure cette question est évacuée du débat qui doit structurer l’élection présidentielle, qui est elle-même évacuée. Mouloud Hamrouche évite soigneusement d’en parler également. Est-ce sa manière à lui d’en parler justement ? Fort probablement.

En s’adressant, en filigrane, aux détenteurs de la décision politique, les alerter sur les vrais périls, les rappeler à l’ordre et à leurs devoirs dans un exercice de pédagogie politique, M. Hamrouche apparaît comme l’homme qui transcende.
Il va sans dire que sa sortie sera beaucoup analysée et diversement interprétée. Le système de pouvoir en fin de parcours est en panne de solutions et en crise d’hommes.

L’ancien chef de gouvernement sous Chadli cherche-t-il seulement à ouvrir des pistes de réflexions stratégiques, à aider à distance à trouver des solutions aux multiples crises qui plombent le pays ?

A la lecture de son texte, on conclut que Mouloud Hamrouche n’est candidat à rien. Mais rien n’autorise non plus à affirmer qu’il ferme toutes les portes. Lui dira sans doute la solution à l’impasse du pays dépasse de loin celle d’un homme.

Cependant, le contexte politique plongé dans le brouillard peut dicter d’autres conduites. L’histoire n’est jamais écrite à l’avance, sa part de l’imprévisible est importante.

L’homme reste l’une des rares figures nationales à avoir encore de l’influence politique et morale. Avec sa tribune, ce réformateur revient et avec force dans le débat national au moment même où le pays se cherche et cherche des hommes et des femmes à la hauteur de ses ambitions. Il est attendu. Lui reste-t-il une ultime mission ?


Auteur

Nordine.B

Propriétaire du site www.actu-algerie.com

13 Jan à 13:08

Lu : 89 fois

Source : www.elwatan.com


Vos réactions
Patragez









PropellerAds

Dans le dossier Algérie
Qui donne l'ordre de réprimer les manifestations ?
Le porte parole du gouvernement, M. Rabehi a déclaré, lors d'une conférence de presse, que les services de sécurité n'ont reçu aucune instructions pour réprimer les manifestations. "Nous avons des services de sécurité et une armée républicaine qui ne se donneront jamais le droit ou la liberté d'utiliser la force contre les citoyens", a-t-il annoncé. Le ministre da la communication du gouvernement a nié au passage " le mauvais traitement" subi par des citoyennes qui ayant participé à des manifestations dans un centre de police à Alger. Où la jeune Amel témoigne, avoir été obligée de se déshabiller complément, en compagnie d'autres manifestantes qui ont subit le même sort, dans un commissariat à Alger. Capture d'écran APSSi l'on croit ces "affirmations", qui aurait, alors,  autorisé les forces de sécurité a réprimé la marche du mardi des étudiants et celle du 8ème #vendredi qui a suivi? Au moment où les #manifestations répondaient par "#silmya" (pacifique) et "le peule et là police khawa-khawa" (frères).
20 Avril à 13:42
L'ENTV s'est-elle réveillée tôt en ce vendredi "9"!
Ou moment où le monde entier est ébloui, hébété et charmé par les masses populaires qui ont inondé la rue algérienne, en ce 9eme  vendredi de protestation, dans pratiquement toutes les wilayas, L'ENTV a diffusé des images de proupuscules isolés, ne dépassant pas des centaines voir des dizaine de manifestants, éparpillés ça et là. En regardant ces images on se croirait que l'équipe de L'#ENTV s'est présenté tôt la matin,  bien avant les foules, pour filmer les préparatifs.On n'est pas dupe !  Le message est claire, montrer des rassemblements minuscules ne représentant qu'eux même, une minorité insignifiante, évitant les grands plans, préparant le terrain pour pour des images, zoom, d'une rencontre nationale de concertation qui sera, selon les #images de l'entreprise nationale, un #hirak dans un plateau. Aurait-elle oublié que la scène médiatique regorge de chaînes privées qui font de ce mouvement de revendication une seule et unique fête nationale.Voire la vidéo sur: Images des marches du 9e vendredi les choix douteux de l'ENTV
19 Avril à 23:27
Manifestations du vendredi 9 en vidéos
#Algérie 9e vendredi: Des manifestations contre le système algérien des, le peuple demande le départ des "3 B". Mes #manifestations #miliouniya et surtout #selmya. Avec un seul slogan en tête "ytnehaw ga3" "ils partent tous"...(#vidéo)
19 Avril à 22:19
Un 9 ème vendredi à deux jours de la rencontre de concertation
Les algérois qui sont déjà dans une ambiance de fêtes. Des familles, âgés, moins âgés... tous dans la rue Didouche Mourad. Les terrasses des cafés sont peuplés, des chants retentissent de partout, des slogans sont brandis. Tôt la matinée, des milliers de citoyens venant des autres wilayas affluent la place de la grande place. Pour un vendredi qui s'annonce prometteurs, mais surtout, porteurs de messages au #système qui s'aggripe au trône.Quelle serait la réaction des millions de manifestants à la rencontre de concertation lancée par #Bensalah, chef d'Etat par intérim, à l'adresse de l'ensemble de la classe politique?  Une initiative vouée à l'échec qui servira d'alibi pour le pouvoir, mais aussi un énième mépris à la volonté populaire.Crédit Photo Facebook 
19 Avril à 12:27
La conférence nationale débute ce lundi
Le Chef d'Etat, #Bensalah, se lance officiellement dans l'exécution de son plan "de sauvetage", par la programmation d'une #rencontre de #concertation et de #dialogue qui aura lieu le lundi 22 avril. L'invitation est lancée à tous les partis politiques existants, bienque les partis de l'opposition aient déjà manifesté leur boycott à cette "tentative" de donner crédit  au Chef d'état et mal de légitimité populaire. L'initiative de #Bouteflika d'organiser une conférence nationale inclusive commence à prendre forme, sous l'aire de son successeur, pour imposer,  à huit clos, vu l'absence de tout les acteurs politiques, et même de la société civile qui soient crédibles.
19 Avril à 08:34
Le maire de Bouzareah boycotte les présidentielles
“J’annonce notre refus de l’#élection #présidentielle prévue pour le 4 juillet”, tel est la déclaration postée par M. Kitouni Mohamed Lamine,  le président de l'assemblée populaire communale de Bouzareah, wilaya d'Alger, sur son compte Facebook. C'est le premier maire de la capitale qui rejette les présidentielles en soutien aux revendications du peuple algérien qui refuse le #scrutin du 4 juillet. Les maires FFS et le RCD ont déjà manifesté leurs boycott le premier jour de la révision électorale à savoir le mardi 16 avril. Voire la Vidéo  Le maire de Bouzareah boycotte les présidentielles
19 Avril à 00:24

Ailleurs sur le web

Nous suivre
Annonce
PropellerAds
Vidéothèque

Les plus lues

Soufflet avec une pâte facile de Oum Walid

Elle Mag - Recettes - 22 Juin 2016 à 13:59

source : #Youtube #OumWalid 

Msemen à la farine le plus facile à faire de Oum Walid

Elle Mag - Recettes - 10 Oct 2016 à 10:55

Le secret pour réussir les msemens à la farine réside dans la pâte qu'il faudra bien travailler, type de farine et aussi dans le feuilletage,voir la vedio pour mieux comprendre le procédé. source : #youtube #OumWalid

Cake au Flan de Oum Walid

Elle Mag - Recettes - 04 Dec 2016 à 12:09

C'est un de mes desserts préférés je le fais vraiment souvent j'aime énormément sa texture bien fondante, vous pouvez choisir le goût que vous souhaitez chocolat, vanille, fraise ou caramel sans tarder voici la recette... source : #youtube #OumWalid

TIZI-OUZOU: La liste des bénéficiaires des logements sociaux dévoilée

Actualité - TIZI-OUZOU - 15 Nov 2016 à 18:15

Le chef-lieu de Tizi-Ouzou à connu une matinée particulièrement mouvementée, caractérisée par des coupures de routes au niveau de plusieurs quartiers et pour cause l'affichage de la liste des bénéficiaires des logements sociaux (Logement Public Locatif). Des citoyens qui ont postulé à cette formule et dont les noms ne figuraient pas sur liste ont barricadé plusieurs routes par des pneus en fumée provoquant des embouteillages dans le centre ville. Le fait de voir les attentes des protestataires prolongées ont fait tombé à l'eau toutes les tentatives des autorités locales pour essayer de calmer les esprits.

Sablé au halwa turc et cacahuètes

Elle Mag - Recettes - 28 Juin 2016 à 09:22

Ingrédients: pour environ 28 pièces (selon la taille de l'emporte-pièce) 250 g de beurre 125 g de halwa turc 50 g de sucre glace 2 jaunes d’œufs 1 paquet de levure chimique 1 càc de vanille 80 g de cacahuètes grillées et finement moulues Farine au besoin (environ 500g) Décoration: Environ 400 g de cacahuètes grillées et moulues 1 pot de confiture d'abricot Préparation: Battre le beurre avec le sucre puis ajouter la halwa turc et bien mélanger Ajouter les jaunes d’œufs un par un ensuite les cacahuètes moulues Ajouter la vanille puis la farine avec la levure jusqu'à obtention d'une pâte souple et lisse Laisser reposer la pâte un petit peu Étaler la pâte sur un plan de travail fariné à 5mm d'épaisseur Découper les sablés à l'aide d'un emporte-pièce ou un verre puis faire une ouverture au centre à l’aide d’un petit emporte pièce Faire cuire pendant environ 15 minutes à 180° Une fois les sablés refroidies, les rassembler en les collant avec de la confiture Badigeonner les sablés de confiture à l'aide d'un pinceau puis passer aux cacahuètes et décorer avec du chocolat fondu. source : fan-decuisine