ELLE JOUENT UN RÔLE DE PLUS EN PLUS IMPORTANT Les TV privées à l’ère de la présidentielle | actu-algerie.com: Information et Actualité





ELLE JOUENT UN RÔLE DE PLUS EN PLUS IMPORTANT Les TV privées à l’ère de la présidentielle

Actualité - Présidentielles 2019

Image introuvable

Le pays s’est mis à l’heure de la présidentielle. Le cinquième mandat fait inévitablement grand débat et l’opposition tente d’apporter la contradiction au régime en place, usant de tous les canaux permettant de véhiculer leurs messages. La guerre de communication fait rage dans une Algérie où l’ère de «l’Unique» et du contrôle des espaces d’expressions est désormais révolue.

Réagissant au suicide d’un réalisateur en conflit avec Dzaïr TV, l’Autorité de régulation de l’audiovisuel (Arav) réagit à l’évènement en publiant un communiqué lourd de sens. «Des citoyens parmi lesquels des artistes et des professionnels du cinéma se sont rassemblés devant le siège de l’Arav pour manifester leur colère suite à une tentative d’immolation devant les locaux de Dzaïr TV. Elle ne peut que compatir à la douleur de ses proches auxquels elle présente ces sincères condoléances». Le président de cette instance en appelle une fois de plus aux autorités concernées, le ministère de la Communication en l’occurrence, pour mettre de l’ordre dans l’épineux dossier des télévisions privées émettant en Algérie. Il rappelle surtout que «ces télévisions sont de droit étranger».

La quasi-totalité des chaînes de télévisions algériennes émettant actuellement n’ont pu trouver que ce subterfuge juridique pour contourner les difficultés «d’installation» en Algérie. Dans de nombreux cas, les programmes émis par ces dernières demeurent incontrôlables. Le fait est notamment visible lorsque de gros évènements surviennent. Concurrence oblige, ces dernières oeuvrent de tout leur poids pour attirer et augmenter l’audimat, dans des shows, débats ou émissions en contradiction totale avec le discours officiel ambiant. L’opinion l’a clairement perçu lors de l’arrestation d’un groupe de journalistes, figures connues du football et comédiens. Alors que la communication officielle s’attelait à présenter le groupe comme étant auteur d’actes de cybercriminalité, plusieurs de ces médias ont traité l’information de manière tout autre, offrant l’antenne à toutes les voix qui affirmaient l’inverse. Les rassemblements interdits de comités de soutiens aux mis en cause ont été couverts de manière assidue. Dès l’annonce de la mise en liberté provisoire des premières personnes incarcérées, des journalistes ont été aussitôt dépêchés devant les portes de la prison d’El-Harrach où ils sont demeurés jusqu’à une heure tardive de la nuit pour recueillir les premières impressions des concernés. 

Le discours au vitriol de ces derniers a été retransmis en direct aux Algériens branchés sur ces chaînes. Avec la même dureté, des reportages au sein des familles éprouvées s’en sont suivis, captant l’attention de téléspectateurs habitués depuis un long moment à suivre des reportages mettant à nu la réalité des couches dépourvues. Aujourd’hui, un sujet de prédilection efface tout le reste de l’actualité : la présidentielle de 2019. Le débat qui se trouvait axé sur l’opacité, les tergiversations ou scénarios probables, laisse, désormais, place à des débats très critiques (pour le moins que l’on puisse dire) à l’égard du pouvoir. Depuis l’annonce de la convocation du corps électoral, les figures de l’opposition se succèdent pour y passer leur message et tenter de détruire le discours officiel, des projections et analyses de spécialistes constamment sollicitées pour entrevoir des issues autres que celles proposées par les autorités. 

Dans le lot, seul un canal semble se détacher : Ennahar TV. Critiqué pour ses émissions porteuses de messages violents (notamment les caméras cachées du Ramadhan), parfois accusé de manipulation par des personnalités politiques ciblées, cette télévision semble cependant avoir évité de suivre ses pairs.
Dans l’ensemble, aucune réaction sévère des pouvoirs publics n’a pourtant été enregistrée jusqu’à l’heure. L’opinion retiendra cependant que le président de l’Arav a tenté de défendre autant qu’il le pouvait la ministre de l’Education, Nouria Benghabrit, «victime d’une véritable campagne de lynchage» selon ses propos. «Invité de la rédaction» de la chaîne III, il a dénoncé «le déchaînement moral inacceptable» contre cette dernière, évoquant les différents plateaux et émissions au cours desquels elle était sévèrement critiquée par ses détracteurs. Dans les faits, la situation semble avoir peu évolué.

L’Autorité de régulation de l’audiovisuel mise en place pour gérer justement l’ouverture des médias de ce genre, a avoué à plusieurs reprises son impuissance face à des «télévisions de droit étranger». Une entrave de taille face à laquelle une stratégie plus fine semble avoir été mise en place lors d’évènements importants. En dépit du caractère «illégal» qui continue à frapper ses télévisions, des autorisations de couverture des évènements officiels ont été délivrées à sept chaînes lors des dernières législatives. Echourouk TV, Ennahar, El Djazaïria One, Hoggar TV, Dzaïr TV, Numédia et El-Bilad ont été autorisées à couvrir la campagne des candidats et le déroulement du scrutin. Le fait avait soulevé des interrogations, des commentaires et suscité le doute sur l’existence d’une certaine volonté de mettre en place un encadrement discret.

Dans le cas présent, la présidentielle, la situation se présente tout autrement. Le débat s’est emballé, difficile, voire impossible à maîtriser dans une nouvelle ère où la concurrence est accentuée par les informations qui circulent à foison sur les réseaux sociaux où l’opposition sévit avec force.

Auteur

Nordine.B

Propriétaire du site www.actu-algerie.com

06 Fév à 22:27

Lu : 52 fois

Source : www.lesoirdalgerie.com


Vos réactions
Patragez









PropellerAds

Dans le dossier Présidentielles 2019
Message "intégral" de Bouteflika au peuple algérien
Voici le contenu intégral du #message du président Abdelaziz #BOUTEFLIKA  Chères concitoyennes,Chers concitoyens, L’Algérie traverse une étape sensible de son Histoire. Ce 8 mars, pour le troisième vendredi consécutif, d’importantes marches populaires ont eu lieu à travers le pays. J’ai suivi ces développements et, comme je vous l’ai déjà annoncé le 3 de ce mois, je comprends les motivations des nombreux compatriotes qui ont choisi ce mode d’expression dont je tiens, une fois de plus, à saluer le caractère pacifique.Je comprends tout particulièrement le message porté par les jeunes en termes, à la fois, d’angoisse et d’ambition pour leur avenir propre et pour celui du pays. Je comprends aussi le décalage qui a pu être source de préoccupation entre, d’un côté, la tenue de l’élection présidentielle à une date techniquement appropriée en tant que jalon de gouvernance dans la vie institutionnelle et politique et, de l’autre, l’ouverture, sans délai indu, du vaste chantier, politiquement hautement prioritaire, de conception et de conduite de réformes profondes dans les domaines politique, institutionnel, économique et social, avec la participation la plus large possible et la plus représentative de la société algérienne, y compris la juste part devant revenir aux femmes et aux jeunes. Je comprends enfin que le projet rénovateur de notre Etat-nation, dont je vous ai annoncé les principales articulations, gagnerait à bénéficier d’un surcroit de clarifications et être préparé, pour chasser tout doute des esprits, par la réunion des conditions de son appropriation par toutes les couches sociales et les composantes de la Nation algérienne.En toute fidélité au serment que j’ai fait devant le peuple algérien de protéger et de promouvoir en toutes circonstances les intérêts bien compris de notre Patrie, et après les consultations institutionnelles requises par la Constitution, j’invoque la grâce et le soutien de Dieu Tout-Puissant pour me prévaloir des valeurs supérieures de notre peuple dont nos glorieux martyrs et nos valeureux moudjahidine ont consacré l’immortalité pour présenter à l’adresse de vos cœurs et à vos consciences les décisions suivantes: Premièrement : Il n’y aura pas de cinquième mandat et il n’en a jamais été question pour moi, mon état de santé et mon âge ne m’assignant comme ultime devoir envers le peuple algérien que la contribution à l’assise des fondations d’une nouvelle République en tant que cadre du nouveau système algérien que nous appelons de tous nos vœux. Cette nouvelle République et ce nouveau système seront entre les mains des nouvelles générations d’Algériennes et d’Algériens qui seront tout naturellement les principaux acteurs et bénéficiaires de la vie publique et du développement durable dans l’Algérie de demain. Deuxièmement : Il n’y aura pas d’élection présidentielle le 18 avril prochain. Il s’agit ainsi de satisfaire une demande pressante que vous avez été nombreux à m’adresser dans votre souci de lever tout malentendu quant à l’opportunité et à l’irréversibilité de la transmission générationnelle à laquelle je me suis engagé. Il s’agit aussi de faire prévaloir la noble finalité des dispositifs juridiques qui réside dans une saine régulation de la vie institutionnelle et dans l’harmonie des interactions socio-politiques, sur une observation rigide d’échéances pré-établies. Le report de l’élection présidentielle qui a été réclamé vient donc pour apaiser les appréhensions qui ont été manifestées afin d’ouvrir la voie à la généralisation de la sérénité, de la quiétude et de la sécurité publique, dans l’objectif d’entreprendre ensemble les actions d’importance historique qui permettront de préparer le plus rapidement possible l’avènement d’une nouvelle ère en Algérie. Troisièmement : Dans la perspective d’une mobilisation accrue des pouvoirs publics et du rehaussement de l’efficacité de l’action de l’Etat dans tous les domaines, j’ai décidé de procéder tout prochainement à des changements importants au sein du Gouvernement. Ces changements constitueront une réponse adéquate aux attentes dont vous m’avez saisi, ainsi qu’une illustration de ma réceptivité à l’exigence de reddition de comptes et d’évaluation rigoureuse dans l’exercice des responsabilités à tous les niveaux et dans tous les secteurs. Quatrièmement : La Conférence nationale inclusive et indépendante sera une enceinte dotée de tous les pouvoirs nécessaires à la discussion, l’élaboration et l’adoption de tous types de réformes devant constituer le socle du nouveau système que porte le lancement du processus de transformation de notre Etat-nation, que j’estime être ma mission ultime en parachèvement de l’œuvre dont Dieu Tout-Puissant m’a accordé la capacité et pour laquelle le peuple algérien m’a donné l’opportunité. Cette conférence sera équitablement représentative de la société algérienne comme des sensibilités qui la parcourent. Organisera librement ses travaux, sous la direction d’une instance présidentielle plurielle, avec à sa tête un président qui sera une personnalité nationale indépendante, consensuelle et expérimentée. La conférence doit s’efforcer de compléter son mandat avant la fin de l’année 2019. Le projet de Constitution qui émanera da la Conférence sera soumis à un référendum populaire. La Conférence nationale indépendante fixera souverainement la date de l’élection présidentielle à laquelle je ne serai en aucun cas candidat. Cinquièmement : L’élection présidentielle qui aura lieu dans le prolongement de la conférence nationale inclusive et indépendante sera organisée sous l’autorité exclusive d’une commission électorale nationale indépendante dont le mandat, la composition et le mode de fonctionnement seront codifiés dans un texte législatif spécifique qui s’inspirera des expériences et des pratiques les mieux établies à l’échelle internationale. La création d’une commission électorale nationale indépendante est décidée pour répondre à une revendication largement soutenue par les formations politiques algériennes ainsi qu’à une recommandation constante des missions d’observation électorale des Organisations internationales et régionales invitées et reçues par l’Algérie lors des consultations électorales nationales précédentes. Sixièmement : Dans le but de contribuer de manière optimale à la tenue de l’élection présidentielle dans des conditions incontestables de liberté, de régularité et de transparence, il sera formé un Gouvernement de compétences nationales bénéficiant du soutien des composantes de la Conférence nationale. Ce Gouvernement assumera la supervision des missions de l’administration publique et des services de sécurité et apportera sa pleine collaboration à la commission électorale nationale indépendante. Pour sa part, le Conseil constitutionnel assumera, en toute indépendance, les pouvoirs que lui confèrent la Constitution et la loi en matière d’élections présidentielles. Septièmement : Je m’engage solennellement devant Dieu le Tout-Puissant et devant le peuple algérien à ne ménager aucun effort pour que les Institutions, structures, démembrements de l’Etat et collectivités locales se mobilisent pour concourir à la pleine réussite de ce plan de travail. Je m’engage également à veiller à ce que toutes les Institutions constitutionnelles de la République poursuivent scrupuleusement l’accomplissement de leurs missions respectives et exercent leurs pouvoirs respectifs au service exclusif du peuple algérien et de la République. Je m’engage enfin, si Dieu m’accorde vie et assistance, à remettre les charges et les prérogatives de Président de la République au successeur que le peuple algérien aura librement élu.Chères concitoyennes,Chers concitoyens,Voici la voie du salut que je vous invite à emprunter ensemble pour prémunir l’Algérie contre des épreuves, des déchirements et des déperditions d’énergies. Voici la voie d’un sursaut collectif pacifique pour permettre à l’Algérie de réaliser tout son potentiel dans une démocratie épanouie, digne des gloires de l’Histoire de notre Nation. Voici la voie dans laquelle je vous demande de me suivre et de m’aider.Gloire éternelle à nos vaillants martyrs.
Bouteflika cède et renonce au 5ème mandat
Le président de la République Abdelaziz #Bouteflika a adressé lundi un message à la nation dans lequel il annonce sa décision de retirer sa candidature en abandonnant l'option de briguer un #5ème mandat. Dans le même texte, il annonce également le report des élections présidentielles programmées pour 18 avril 2019.Bouteflika a également annoncé la tenue de l'élection présidentielle dans le prolongement de la conférence nationale inclusive et indépendante ainsi que la formation d'un gouvernement de compétences nationales. Lire le message intégral sur :Message intégral du président Bouteflika 
UGTA : 20 syndicats de Tizi Ouzou se positionnent contre le 5e mandat, retirent leur confiance à Sidi Saïd
En tout "vingt syndicats de la wilaya de Tizi Ouzou, appartenant à l’UGTA, ont annoncé, dans la nuit de dimanche à lundi, avoir « clairement » pris position contre le #cinquième #mandat du président sortant, Abdelaziz Bouteflika".Le communiqué est signé par des sections syndicales des différents secteurs à l'instar de ceux de la SONELGAZ, l'Algérienne des eaux (ADE), l'Office de promotion et de gestion immobilière (OPGI), les Travaux publics, l'Education, de la santé bien d'autres. Les signataires retirent leur confiance à Sidi Said et exigent son départ sans conditions du poste qu'il occupe à la tête de la plus ancienne et la plus puissante entité syndicale de l'histoire de l'indépendance."C’est sans doute la plus importante défection enregistrée au sein de l’#UGTA depuis le début des manifestations contre le cinquième mandat du président Bouteflika".
L'avion du président Bouteflika a quitté l'aéroport Suisse (vidéo)
L'avion présidentielle de #Bouteflika quitte l'aéroport suisse. L'#avion transporterait-il le président après deux semaines de séjour à l'hôpital en #Suisse pour des soins ?#Vidéo #DzaïrNews :youtube.com
La grève en images
Décidément l'appel à là grève générale lancé sur les réseaux sociaux a eu un écho à travers tout le territoire national. Commerces, fonctions libérales, entreprises économiques, transports, administrations ... Tous pour un changement du système et disent non au #5ème #mandat.   BatnaAlger (El Hamiz)Alger ( Kouba)Akbou (Béjaïa)Tizi-Ouzou (gare routière)SétifPhotos ( face book)
Coup de tonner au MPA
Amara BENYOUNES vient de perdre à domicile.Les militants du Mouvement Populaire Algérien (#MPA), membres et élus de la section de Ain El Hammam (Michelet), dénoncent dans une déclaration publique " la décision du conseil national du parti qui s'est tenue le 01/02/2019", et refusent de soutenir le candidat sortant à briguer un #5ème #mandat. Une décision qui ne sera pas sans conséquences pour le partie de d'alliance présidentielle.(Photo source Facebook)

Ailleurs sur le web

Nous suivre
Annonce
PropellerAds
Vidéothèque

Les plus lues

Soufflet avec une pâte facile de Oum Walid

Elle Mag - Recettes - 22 Juin 2016 à 13:59

source : #Youtube #OumWalid 

Msemen à la farine le plus facile à faire de Oum Walid

Elle Mag - Recettes - 10 Oct 2016 à 10:55

Le secret pour réussir les msemens à la farine réside dans la pâte qu'il faudra bien travailler, type de farine et aussi dans le feuilletage,voir la vedio pour mieux comprendre le procédé. source : #youtube #OumWalid

Cake au Flan de Oum Walid

Elle Mag - Recettes - 04 Dec 2016 à 12:09

C'est un de mes desserts préférés je le fais vraiment souvent j'aime énormément sa texture bien fondante, vous pouvez choisir le goût que vous souhaitez chocolat, vanille, fraise ou caramel sans tarder voici la recette... source : #youtube #OumWalid

TIZI-OUZOU: La liste des bénéficiaires des logements sociaux dévoilée

Actualité - TIZI-OUZOU - 15 Nov 2016 à 18:15

Le chef-lieu de Tizi-Ouzou à connu une matinée particulièrement mouvementée, caractérisée par des coupures de routes au niveau de plusieurs quartiers et pour cause l'affichage de la liste des bénéficiaires des logements sociaux (Logement Public Locatif). Des citoyens qui ont postulé à cette formule et dont les noms ne figuraient pas sur liste ont barricadé plusieurs routes par des pneus en fumée provoquant des embouteillages dans le centre ville. Le fait de voir les attentes des protestataires prolongées ont fait tombé à l'eau toutes les tentatives des autorités locales pour essayer de calmer les esprits.

Sablé au halwa turc et cacahuètes

Elle Mag - Recettes - 28 Juin 2016 à 09:22

Ingrédients: pour environ 28 pièces (selon la taille de l'emporte-pièce) 250 g de beurre 125 g de halwa turc 50 g de sucre glace 2 jaunes d’œufs 1 paquet de levure chimique 1 càc de vanille 80 g de cacahuètes grillées et finement moulues Farine au besoin (environ 500g) Décoration: Environ 400 g de cacahuètes grillées et moulues 1 pot de confiture d'abricot Préparation: Battre le beurre avec le sucre puis ajouter la halwa turc et bien mélanger Ajouter les jaunes d’œufs un par un ensuite les cacahuètes moulues Ajouter la vanille puis la farine avec la levure jusqu'à obtention d'une pâte souple et lisse Laisser reposer la pâte un petit peu Étaler la pâte sur un plan de travail fariné à 5mm d'épaisseur Découper les sablés à l'aide d'un emporte-pièce ou un verre puis faire une ouverture au centre à l’aide d’un petit emporte pièce Faire cuire pendant environ 15 minutes à 180° Une fois les sablés refroidies, les rassembler en les collant avec de la confiture Badigeonner les sablés de confiture à l'aide d'un pinceau puis passer aux cacahuètes et décorer avec du chocolat fondu. source : fan-decuisine