Dossier Astronomie | actu-algerie.com: Information et Actualité





dossier Astronomie




Société - Astronomie - 11 Aoû 2018 à 14:29

Ne ratez pas la nuit des étoiles du dimanche soir à lundiUne pluie de météorites animera le ciel à partir de ce soir et jusqu'à lundi. Le phénomène atteint son apogée demain soirTWITTER/ NASAL’été n’a pas encore terminé avec tous ses phénomènes astronomiques. Après L’#eclipse #lunaire, voici l’hémisphère nord qui s’apprête à observer une pluie de météorites. Ce phénomène qui débute en juillet prend toute son ampleur entre le 10 et 15 août. Il atteint son appogée dans les nuits du 11, 12 et 13 août. On s’apprête donc à scruter les étoiles et à observer la fameuse nuit des étoiles filantes. Un spectacle, affirment les astronuates qui devrait atteindre son apogée dans les nuits du samedi 11 août au lundi 13. Selon l’ancyclopédie libreWikipedia, une #étoile filante est le phénomène lumineux qui accompagne l’entrée dans l’atmosphère des débris de roches, ou de la poussière de comète. Des corps extraterrestres extrêmement petits mais lorsqu’ils traversent l’atmosphère de la Terre, à une vitesse variant entre 40 et 300 fois la vitesse du son, ils se consument laissant une trace lumineuse. Ils deviennent alors des étoiles filantes visibles à l’œil nu. Un phénomène essentiellement visible au mois d’août à cause du ciel dégagé.  Alors si le ciel est dégéagé de votre côté, ne ratez sous aucun prétexte ce phénomène spectaculaire.  
Des pommes de terre cultivées dans le sol aride de Mars, bientôt une réalité?
“Lorsque les gens iront sur #Mars, ils devront manger. Et le plus facile pour eux sera de cultiver leurs propres aliments”. Dans une serre perdue au milieu d’un champ aux Pays-Bas, s’étirent de banales plantes vertes dans des pots de terre aux caractéristiques extraterrestres. Wieger Wamelink, chercheur à l’université de Wageningen, dans l’est des Pays-Bas, n’en est pas à son coup d’essai. Dans une terre rouge similaire au sol de l’aride et rocailleuse Mars, il a déjà réussi à cultiver du cresson, des radis et du seigle, et rêve maintenant de tomates fraîches mûries aux lampes LED sur cette planète lointaine. Obtenir un peu de véritable sol martien est “impossible”, explique le scientifique. C’est pourquoi il a passé commande sur internet... auprès de la Nasa, l’Agence spatiale américaine. La Nasa fabrique en effet des ersatz, explique le scientifique, qui s’en sert désormais pour ses expériences agricoles. La terre carmin imitant le sol de Mars est puisée près d’un volcan à Hawaï. Le succédané lunaire provient, lui, d’un désert d’Arizona. Les recherches de Wieger Wamelink ont débuté en 2013 avec la commande de 100 kg de ces sols pseudo-lunaire et pseudo-martien, moyennant 2.000 euros. Le chercheur a d’abord semé quatorze espèces de plantes, parmi lesquelles des tomates, des légumineuses et des plantes sauvages. “Travailler cette terre est très spécial. Personne, pas même la Nasa, n’était capable de nous dire ce qu’il se passerait, même en y ajoutant simplement de l’eau”, se souvient M. Wamelink, dont les recherches ont été détaillées dans le journal scientifique PLOS One en août 2014. Ces sols de substitution, “un peu réticents”, absorbent finalement bien l’eau et se révèlent être un bon terreau. “Sur le succédané martien, les plantes poussaient très vite et très bien et ont même commencé à fleurir, chose que nous n’avions pas anticipée”, assure-t-il. Dès la deuxième expérience, toutes les plantes ont poussé dans les deux sols, même si les épinards ont été plus capricieux. Des légumes empoisonnés ? Reste toutefois LA question à laquelle Wieger Wamelink cherche aujourd’hui à répondre: ces légumes sont-ils propres à la consommation? Comme parfois sur la planète bleue, la terre martienne contient des métaux lourds qui, inoffensifs pour la croissance des plantes, peuvent être des poisons mortels pour l’être humain. Jour après jour, Wieger Wamelink observe et compare la croissance ici des haricots, là des pommes de terre, clin d’oeil au film “Seul sur Mars” dans lequel l’astronaute incarné par Matt Damon tente de survivre sur la planète rouge. Les analyses menées dans le cadre de ses expériences révèlent de l’arsenic, du mercure ou du plomb dans les légumes, les rendant impropres à la consommation... mais le chercheur pense avoir déjà trouvé la solution: il faudrait purifier d’abord le sol, dit-il, en introduisant des espèces végétales comme la violette capables d’extraire les métaux lourds. Pour l’instant, l’expérience de Wieger Wamelink, menée dans des conditions non stériles sur Terre, ne porte que sur les qualités nutritionnelles de la terre. “Il reste tant d’autres paramètres à tester”, assure-t-il, avant que l’agriculture ne devienne une réalité dans l’espace. En raison du froid intense et du manque d’oxygène sur Mars et sur la Lune, les légumes et légumineuses ne pourraient y être cultivés que dans un environnement clos et contrôlé: il faudrait un équipement récréant les conditions atmosphériques de la Terre et qui protège contre les radiations cosmiques susceptibles d’endommager l’ADN des plantes, relève le scientifique. Cette “ferme spatiale” pourrait par exemple prendre la forme d’un conteneur, équipé de lampes LED et enfoui en sous-sol. Quant à l’eau, nécessaire pour faire pousser les plantes, “il en existe sur Mars et sur la lune sous forme de glace”, relève Wieger Wamelink. Certaines questions restent toutefois en suspens et ne pourront être totalement résolues qu’une fois là-haut, concède-t-il: l’ajout de bactéries bienfaisantes aiderait-elle les plantes à croître ? quel impact aura la faible gravité sur la croissance des plantes ? ‘Pas une priorité’ La Nasa prévoit que l’homme pourra marcher sur Mars d’ici 10 ou 15 ans, un horizon qui est aussi celui des projets de colonie humaine Mars One et Mars Colonial Transporter du milliardaire Elon Musk, fondateur de la société aérospatiale californienne SpaceX. Celle-ci compte envoyer une capsule non habitée vers la planète rouge dès 2018 avec le soutien technique de la Nasa. Mais la route sera longue avant qu’on ait la technologie permettant de “maintenir l’astronaute en vie” sur Mars, commente Christophe Lasseur, responsable des recherches en “Support-Vie” - l’ensemble des activités autour des besoins métaboliques de l’astronaute - à l’Agence spatiale européenne (ESA). Et à ses yeux, faire pousser des plantes dans le sol martien “n’est pas une priorité”: plus important serait, dit-il, de pouvoir installer sur place des laboratoires où seraient cultivés des légumes assurés de pousser et comestibles à coup sûr. “On ne peut pas prendre de risques. On est obligé de considérer la plante comme une technologie et de savoir exactement ce qu’il se passe, de la racine au bout de la feuille”, dit-il. Avant d’espérer voir pousser des tomates à Mars, “tous les paramètres chimiques, microbiologiques, physiologiques doivent être compris et modélisés”, conclut M. Lasseur. Source HUFFPOSTE ALGÉRIE
18 Mai 2016 à 08:23

Ailleurs sur le web

Nous suivre
Annonce
PropellerAds
Vidéothèque

Les plus lues

Soufflet avec une pâte facile de Oum Walid

Elle Mag - Recettes - 22 Juin 2016 à 13:59

source : #Youtube #OumWalid 

Msemen à la farine le plus facile à faire de Oum Walid

Elle Mag - Recettes - 10 Oct 2016 à 10:55

Le secret pour réussir les msemens à la farine réside dans la pâte qu'il faudra bien travailler, type de farine et aussi dans le feuilletage,voir la vedio pour mieux comprendre le procédé. source : #youtube #OumWalid

Cake au Flan de Oum Walid

Elle Mag - Recettes - 04 Dec 2016 à 12:09

C'est un de mes desserts préférés je le fais vraiment souvent j'aime énormément sa texture bien fondante, vous pouvez choisir le goût que vous souhaitez chocolat, vanille, fraise ou caramel sans tarder voici la recette... source : #youtube #OumWalid

TIZI-OUZOU: La liste des bénéficiaires des logements sociaux dévoilée

Actualité - TIZI-OUZOU - 15 Nov 2016 à 18:15

Le chef-lieu de Tizi-Ouzou à connu une matinée particulièrement mouvementée, caractérisée par des coupures de routes au niveau de plusieurs quartiers et pour cause l'affichage de la liste des bénéficiaires des logements sociaux (Logement Public Locatif). Des citoyens qui ont postulé à cette formule et dont les noms ne figuraient pas sur liste ont barricadé plusieurs routes par des pneus en fumée provoquant des embouteillages dans le centre ville. Le fait de voir les attentes des protestataires prolongées ont fait tombé à l'eau toutes les tentatives des autorités locales pour essayer de calmer les esprits.

Sablé au halwa turc et cacahuètes

Elle Mag - Recettes - 28 Juin 2016 à 09:22

Ingrédients: pour environ 28 pièces (selon la taille de l'emporte-pièce) 250 g de beurre 125 g de halwa turc 50 g de sucre glace 2 jaunes d’œufs 1 paquet de levure chimique 1 càc de vanille 80 g de cacahuètes grillées et finement moulues Farine au besoin (environ 500g) Décoration: Environ 400 g de cacahuètes grillées et moulues 1 pot de confiture d'abricot Préparation: Battre le beurre avec le sucre puis ajouter la halwa turc et bien mélanger Ajouter les jaunes d’œufs un par un ensuite les cacahuètes moulues Ajouter la vanille puis la farine avec la levure jusqu'à obtention d'une pâte souple et lisse Laisser reposer la pâte un petit peu Étaler la pâte sur un plan de travail fariné à 5mm d'épaisseur Découper les sablés à l'aide d'un emporte-pièce ou un verre puis faire une ouverture au centre à l’aide d’un petit emporte pièce Faire cuire pendant environ 15 minutes à 180° Une fois les sablés refroidies, les rassembler en les collant avec de la confiture Badigeonner les sablés de confiture à l'aide d'un pinceau puis passer aux cacahuètes et décorer avec du chocolat fondu. source : fan-decuisine