Dossier Benbitour | actu-algerie.com: Information et Actualité





dossier Benbitour




“Le pouvoir cherche à dissimuler ses échecs”

Actualité - Benbitour - 27 Mar 2016 à 10:59

Pour les anciens chefs de gouvernement #SidAhmed #Ghozali et Ahmed Benbitour, comme pour le président du MSP, la #crise qui affecte le pays reste “intimement liée à la mauvaise #gouvernance” du régime en place. “À l’ombre de la crise énergétique : quel avenir pour l’Algérie ?” Tel est le thème d’une conférence-débat animée hier au siège du MSP par l’ancien P-DG de Sonatrach, Abdelmadjid Attar, en présence d’Abderrezak Makri, des anciens chefs de gouvernement Sid-Ahmed Ghozali et #Ahmed #Benbitour, de l’ancien ministre et diplomate Abdelaziz Rahabi et de l’ancien ministre de l’Agriculture Noureddine Bahbouh, ainsi que d’un représentant du Parti de la justice et de la construction libyen, Imad El-Benani, en tant qu’invité d’honneur du MSP. Dans son exposé chiffré, M. Attar a démontré que tous les signaux ou presque sont désormais au rouge. Devant l’amenuisementt de nos réserves énergétiques, lequel va crescendo depuis l’indépendance à ce jour, conjugué à une consommation interne en constante augmentation, alerte M. Attar, l’Algérie se doit désormais, “d’aller absolument vers une transition énergétique”. Selon lui, l’Algérie aura déjà épuisé “plus de 50%” de ses réserves, toutes ressources comprises (pétrole, gaz et condensé). Tandis que la consommation interne s’est multipliée par 3 par rapport aux années 1990. Le comble, constate M. Attar qui se réfère aux statistiques officielles, 79% de la consommation nationale en énergie concernent les transports et les ménages. Autrement dit, note-t-il, une consommation sans valeur ajoutée. À ce rythme effréné de la consommation, alors que les nouvelles découvertes se font de plus en plus rares, l’ancien n°1 de Sonatrach prévoit des lendemains alarmants. Et si jamais rien n’est fait actuellement, l’on n’aura, vraisemblablement, “plus quoi consommer, même avec les réserves probables, d’ici à 2035, au plus tard !” D’où son insistance sur la nécessité d’une transition énergétique qui passe, explique-t-il, par la rationalisation de la consommation dès les deux ou trois prochaines années, l’investissement dans les énergies renouvelables, voire les ressources non conventionnelles à l’instar du gaz de schiste dont les réserves seraient, selon lui, “importantes”. Conscient de la difficulté de l’exploitation de cette ressource non conventionnelle, M. Attar avoue, néanmoins, que le recours au gaz de schiste n’est pas pour demain. Rappelant l’amenuisement des recettes pétrolières, conséquence de la dégringolade des prix du baril, sur lesquelles repose quasi exclusivement l’économie nationale, M. Attar n’a pas manqué d’appeler à la diversification de notre économie par le développement de certains secteurs névralgiques, notamment l’agriculture et l’industrie. Si l’alerte de M. Attar se voulait plutôt #économique, tous les autres intervenants à cette rencontre ont refusé de dissocier l’économique du politique. Ainsi, que ce soit pour les anciens chefs de gouvernement Sid-Ahmed Ghozali et Ahmed Benbitour, le président du #MSP ou encore M. Rahabi, la crise qui affecte le pays reste, en effet, “intimement liée à la mauvaise gouvernance” du régime en place. À leurs yeux, même la baisse des prix du pétrole par laquelle le pouvoir tente de justifier la crise financière affectant aujourd’hui le pays n’est qu’un “mensonge de trop pour dissimuler ses échecs”. “En mettant en avant la chute des recettes pétrolières, c’est en réalité une stratégie adoptée par le pouvoir pour détourner le vrai débat et surtout préparer le peuple à des mesures d’austérité drastiques. Le prétexte de la baisse des prix du pétrole n’est ainsi que mensonge !” a accusé Sid-Ahmed Ghozali qui dénonce ce comportement “menaçant le sort et surtout l’unité du pays”. Pour éviter ce drame à notre pays, M. Ghozali ne voit pas de solution possible sans le déboulonnement du système en place qu’il appelle ainsi à… “(se) dégager !” Pour lui, les pouvoirs finissants passent par trois phases successives, à savoir “la griserie” puis “l’aveuglement” et, enfin, la “folie”, celle-ci ayant atteint, estime-t-il, le défunt dictateur libyen Maâmar Kadhafi. Le nôtre, selon lui, serait déjà dans la deuxième phase, celle de “l’aveuglement”. De son côté, M. Rahabi a pointé du doigt le président Abdelaziz Bouteflika dont la responsabilité de mener le pays vers la crise est, assène-t-il, entièrement engagée. Par ailleurs, et à la lecture faite par certains médias annonçant la conférence organisée par le MSP comme une rencontre pour “faire le procès” du revenant #Chakib #Khelil, M. Ghozali a répondu que l’objectif n’était guère de juger “cet individu”, y voyant là “une manipulation du pouvoir”. “Nous ne sommes pas là pour faire le procès d’un individu, mais pour faire le point sur la situation que traverse notre pays et proposer des alternatives de sortie de crise”, a-t-il commenté. Source LIBERTE

Ailleurs sur le web

Nous suivre
Annonce
PropellerAds
Vidéothèque

Les plus lues

Soufflet avec une pâte facile de Oum Walid

Elle Mag - Recettes - 22 Juin 2016 à 13:59

source : #Youtube #OumWalid 

Msemen à la farine le plus facile à faire de Oum Walid

Elle Mag - Recettes - 10 Oct 2016 à 10:55

Le secret pour réussir les msemens à la farine réside dans la pâte qu'il faudra bien travailler, type de farine et aussi dans le feuilletage,voir la vedio pour mieux comprendre le procédé. source : #youtube #OumWalid

Cake au Flan de Oum Walid

Elle Mag - Recettes - 04 Dec 2016 à 12:09

C'est un de mes desserts préférés je le fais vraiment souvent j'aime énormément sa texture bien fondante, vous pouvez choisir le goût que vous souhaitez chocolat, vanille, fraise ou caramel sans tarder voici la recette... source : #youtube #OumWalid

TIZI-OUZOU: La liste des bénéficiaires des logements sociaux dévoilée

Actualité - TIZI-OUZOU - 15 Nov 2016 à 18:15

Le chef-lieu de Tizi-Ouzou à connu une matinée particulièrement mouvementée, caractérisée par des coupures de routes au niveau de plusieurs quartiers et pour cause l'affichage de la liste des bénéficiaires des logements sociaux (Logement Public Locatif). Des citoyens qui ont postulé à cette formule et dont les noms ne figuraient pas sur liste ont barricadé plusieurs routes par des pneus en fumée provoquant des embouteillages dans le centre ville. Le fait de voir les attentes des protestataires prolongées ont fait tombé à l'eau toutes les tentatives des autorités locales pour essayer de calmer les esprits.

Sablé au halwa turc et cacahuètes

Elle Mag - Recettes - 28 Juin 2016 à 09:22

Ingrédients: pour environ 28 pièces (selon la taille de l'emporte-pièce) 250 g de beurre 125 g de halwa turc 50 g de sucre glace 2 jaunes d’œufs 1 paquet de levure chimique 1 càc de vanille 80 g de cacahuètes grillées et finement moulues Farine au besoin (environ 500g) Décoration: Environ 400 g de cacahuètes grillées et moulues 1 pot de confiture d'abricot Préparation: Battre le beurre avec le sucre puis ajouter la halwa turc et bien mélanger Ajouter les jaunes d’œufs un par un ensuite les cacahuètes moulues Ajouter la vanille puis la farine avec la levure jusqu'à obtention d'une pâte souple et lisse Laisser reposer la pâte un petit peu Étaler la pâte sur un plan de travail fariné à 5mm d'épaisseur Découper les sablés à l'aide d'un emporte-pièce ou un verre puis faire une ouverture au centre à l’aide d’un petit emporte pièce Faire cuire pendant environ 15 minutes à 180° Une fois les sablés refroidies, les rassembler en les collant avec de la confiture Badigeonner les sablés de confiture à l'aide d'un pinceau puis passer aux cacahuètes et décorer avec du chocolat fondu. source : fan-decuisine