Dossier Chine | actu-algerie.com: Information et Actualité





dossier Chine




VIDÉO. Un train sans rails en Chine

Hi Tech - Chine - 06 Juin 2017 à 23:00

  Un #train qui fonctionne sans rails mais à l’aide de pneus en caoutchouc a été dévoilé vendredi en #Chine. Long de 32 mètres et équipé de trois voitures, ce mode de transport utilise l’énergie électrique et peut atteindre 70km/h tout en transportant plus de 300 passagers.
Le C919, l’avion chinois, qui veut défier Airbus et Boeing, vole enfin !
Huit ans après son lancement, le C919 a effectué ce vendredi son premier vol d’essais. Plus gros avion jamais construit par la Chine, il vient défier l’A320 et le B737 sur le marché des moyen-courriers. Il vole enfin. Huit ans après son lancement, et de nombreux retards au décollage, le C919 du constructeur chinois Comac a effectué ce vendredi son premier vol d’essai, marquant le point de départ d’un processus de certification qui devrait aboutir à sa mise en service de l’appareil d’ici à 2020 au mieux. Avec une capacité de 168 passagers et d’une portée de 5.555 km, cet avion est le plus gros avion de ligne jamais construit par la Chine. Jusqu’ici, l’ex empire du Milieu avait seulement construit, non sans difficulté, l’ARJ21, un avion régional de 70 sièges, un segment de marché sur lequel les deux géants de l’aéronautique, Airbus et Boeing, ne sont pas présents. Une volonté politique de devenir une puissance aéronautique En montant en gamme, Pékin affiche clairement son intention de jouer dans la cour des grands et de devenir une puissance aéronautique. Le C919 se positionne  en effet sur le marché des avions moyen-courriers, qui représentent plus de 70% des ventes des appareils de plus de 100 places et sur lequel rayonnent les deux “stars” internationales du moyen-courrier, le B737 de Boeing et l’A320 d’Airbus. L’objectif de Pékin est clair : devenir une puissance aéronautique. Ne pas avoir d’avion “made in China”, c’est se trouver “à la merci des autres”, avait déploré le président Xi Jinping en 2014. Le fait d’avoir Comac créé (en 2008) avec à sa tête ceux qui avaient réussi le programme spatial chinois, traduit en effet la volonté politique de Pékin qui n’hésite pas à faire appel aux industriels étrangers pour sauter plus rapidement  les marches. Contrairement à l’ARJ 21, un appareil régional basique, le C919 fait en effet appel aux dernières technologies occidentales, comme Honeywell, Zodiac….Une attention particulière a été portée aux moteurs. CFM International, la filiale commune de Safran et General Electric, équipe le C919 avec son fameux Leap X, le même qu’a choisi Airbus et Boeing pour remotoriser l’A320 (A320 neo) et le B737 (B737 MAX). Car le C919, contrairement à l’ARJ21, vise aussi l’export. Une menace prise au sérieux par Airbus et Boeing Une menace prise très au sérieux par Airbus et Boeing. « Ils ont les moyens financiers, les compétences, le marché », expliquait un jour l’ancien PDG de Boeing Jim McNerney.« Pourquoi la Chine ne percerait-elle pas sur le marché international ? Elle le fait dans tous les autres domaines de haute technologie. Il ne faut pas croire que les Chinois ont besoin d’autres alliés que les partenaires et équipementiers occidentaux qui travaillent ardemment au succès du C919 ! », déclarait l’an dernier à La Tribune Fabrice Brégier, le PDG d’Airbus Commercial. Pour autant, le chemin sera long. Pour la plupart des observateurs, il faudra attendre encore une bonne vingtaine d’années pour que la Chine devienne un acteur majeur du secteur. En effet, il va déjà falloir que l’avion soit certifié non seulement en Chine mais aussi aux Etats-Unis ou en Europe pour pouvoir être commercialisés hors du marché chinois. Il faudra ensuite convaincre les compagnies aériennes de la disponibilité opérationnelle de l’avion mais aussi peut-être, dans un premier temps, les passagers occidentaux. Ceci alors qu’Airbus et de Boeing proposent des avions à la fiabilité éprouvée et qu’ils ont amélioré leurs appareils en les remotorisant.« Il n’y aura plus de duopole à l’horizon de quinze ans ! […], expliquait Fabrice Brégier. Il faut se préparer à une concurrence élargie à d’autres acteurs. Cela étant, même si nous ne sommes plus en duopole à ce moment-là, la part de marché d’Airbus et de Boeing restera prépondérante. D’une part parce que dans ces métiers, la courbe d’apprentissage est difficile. Même avec l’utilisation de nouvelles technologies, il est très difficile de développer des avions, de les produire, de les maintenir avec un haut niveau de disponibilité opérationnelle, et évidemment avec un niveau de sécurité de 100 %. Et d’autre part, parce qu’Airbus et Boeing sont sans cesse tournés vers l’innovation, la bataille commerciale. Il ne s’agit pas d’un duopole où chacun se regarde et se laisse déborder par des nouveaux venus. C’est une bataille technologique et commerciale de tous les instants qui rend difficile l’entrée de nouveaux acteurs. » C’est pour cela que le C919 devrait dans un premier temps se concentrer sur le marché chinois. Les 570 appareils déjà commandés l’ont été quasi exclusivement par des compagnies chinoises. L’absence d’un réseau international de service après-vente et d’entretien restera un frein à toute expansion international. La locomotive est lancée Cependant, tout va très vite. Il suffira, comme ce fut le cas pour le constructeur brésilien Embraer dans les années 80, d’une commande d’une grande compagnie aérienne, pour déclencher les ventes à l’export. Peu importe le temps que cela prendra, la locomotive est lancée.« La Chine a lancé une industrie en mettant en place des équipes très importantes. Pour que cela soit une vraie industrie et non pas un coup, il faut donner à manger à cette industrie et donc lancer un nouveau programme une fois le C919 terminé, Comme ils ont l’argent, la volonté et le marché, ils le feront. La machine est en route », analyse un grand connaisseur de l’aéronautique. Comac travaille en effet avec le russe UAC sur la conception d’un appareil gros-porteur, bi-couloir de 250 à 350 sièges, dont la mise en service serait prévue vers le milieu de la prochaine décennie.  Plus d’information sur l’économie et la finance sur La Tribune.fr
06 Mai 2017 à 10:46
En Chine, le festival de la viande de chien suscite un tollé international
16:04 vendredi 24 juin 2016 | Par Naceredine Benkharef | Actualité Chaque année ce sont des milliers de canidés qui sont abattus dans des conditions cruelles.CHAQUE ANNÉE CE SONT DES MILLIERS DE CANIDÉS QUI SONT ABATTUS DANS DES CONDITIONS CRUELLES. Chaque année la petite ville chinoise de Yulin, dans le sud du pays, accueille un événement peu ordinaire : le festival de la viande de chien. Organisée en juin, cette manifestation culinaire vieille de 500 ans continue de rassembler des milliers de visiteurs au grand désarroi des ONG et groupes de défense des animaux. Plus de 10 000 canidés sont abattus, voire bouillis vivants, dans des conditions cruelles pour être par la suite dégustés par les participants aux festivités. Un festival sous tension En dépit des actions des militants amis des animaux, le célèbre festival de Yulin s’est ouvert mardi dernier en présence de nombreux amateurs de viande de chien. « Ils traitent ces chiens de façon très brutale, on les tue devant les yeux des autres chiens. Beaucoup souffrent de maladies et ne sont donc pas propres à la consommation. Nous appelons le monde entier à leur secours », s’est insurgé Peter Li, responsable à l’ONG américaine Humane Society International (HSI), rapporte la radio française RFI. Cette ONG a, d’ailleurs, remis avant la tenue du festival au président chinois, Xi Jinping, une pétition signée par 11 millions de personnes dans l’espoir d’annuler ce rendez-vous. En mai dernier, des militants chinois ont mené une opération coup de poing en interceptant une camionnette, qui se dirigeait vers la ville de Yulin, chargée de 400 chiens et chats. Cette action n’a pas eu l’effet escompté dans la mesure où l’événement attire toujours la foule. « En raison du tollé, davantage de personnes savent que Yulin accueille un festival de la viande de chien, donc tout le monde vient pour essayer », a assuré la propriétaire d’une boucherie canine de la ville, rapporte le journal L’Express. Battage médiatique et mobilisation internationale Le festival de Yulin ne cesse de susciter les réprobations internationales. Quelques jours avant le déroulement des festivités, l’ONG Animal Hope and Wellness Foundation a publié une vidéo, mêlant images du festival et discours militant, sur laquelle des célébrités comme l’acteur Matt Damon ou la chanteuse Sia demandent en chœur « d’arrêter de battre les chiens, de les brûler, de les pendre, de les écorcher vifs ». De leur côté, des médias de l’État chinois ont défendu la tenue de l’événement, qualifiant les actions menées par les ONG internationales « d’extrémisme culturel ». « À présent, les Occidentaux exigent des non-Occidentaux qu’ils modifient leurs habitudes alimentaires, car ils estiment que leurs cultures et leurs sensibilités méritent davantage de respect que celles des autres », estimait le Global Times la semaine dernière. Source TSA
25 Juin 2016 à 13:28
Une société chinoise veut tester un bus géant enjambeur pour réduire les embouteillages
Les innovations chinoises ne cesseront jamais de nous surprendre, surtout quand il s’agit de réduire ses encombrements monstrueux. Une entreprise chinoise veut tester cet été sur les routes du pays un prototype de “bus enjambeur”, selon le site CityLab. Cette entreprise, Transit Explore Bus selon l’agence de presse officielle Xinhua, désire installer un géant bus sur des glissières implantées sur les deux rebords de la route. L’arche constitué entre les deux glissières permettrait alors aux voitures de passer dessous et dépasser le bus. View post on imgur.com Transit Explore Bus aimerait tester un prototype dès cet été dans la ville de Changzhou. La construction aurait d’ailleurs commencé, selon la même agence. A en croire CityLab, ce bus serait capable de transporter 1.400 passagers et atteindre une vitesse de 65Km/H. Il fonctionnerait à l’électricité et pourrait remplacer 40 bus, permettant d’économiser 800 tonnes d’essence par an ... mais surtout réduire les embouteillages. La Chine réfléchissait déjà en 2010 à réduire les embouteillages à Beijing de la même manière, en imaginant un appareil futuriste combinant les autobus et le métro, roulant, tout comme ce bus enjambeur, sur deux glissières implantées sur les deux rebords de la route. Source HUFFPOSTE ALGÉRIE
27 Mai 2016 à 00:14

Ailleurs sur le web

Nous suivre
Annonce
PropellerAds
Vidéothèque

Les plus lues

Soufflet avec une pâte facile de Oum Walid

Elle Mag - Recettes - 22 Juin 2016 à 13:59

source : #Youtube #OumWalid 

Msemen à la farine le plus facile à faire de Oum Walid

Elle Mag - Recettes - 10 Oct 2016 à 10:55

Le secret pour réussir les msemens à la farine réside dans la pâte qu'il faudra bien travailler, type de farine et aussi dans le feuilletage,voir la vedio pour mieux comprendre le procédé. source : #youtube #OumWalid

Cake au Flan de Oum Walid

Elle Mag - Recettes - 04 Dec 2016 à 12:09

C'est un de mes desserts préférés je le fais vraiment souvent j'aime énormément sa texture bien fondante, vous pouvez choisir le goût que vous souhaitez chocolat, vanille, fraise ou caramel sans tarder voici la recette... source : #youtube #OumWalid

TIZI-OUZOU: La liste des bénéficiaires des logements sociaux dévoilée

Actualité - TIZI-OUZOU - 15 Nov 2016 à 18:15

Le chef-lieu de Tizi-Ouzou à connu une matinée particulièrement mouvementée, caractérisée par des coupures de routes au niveau de plusieurs quartiers et pour cause l'affichage de la liste des bénéficiaires des logements sociaux (Logement Public Locatif). Des citoyens qui ont postulé à cette formule et dont les noms ne figuraient pas sur liste ont barricadé plusieurs routes par des pneus en fumée provoquant des embouteillages dans le centre ville. Le fait de voir les attentes des protestataires prolongées ont fait tombé à l'eau toutes les tentatives des autorités locales pour essayer de calmer les esprits.

Sablé au halwa turc et cacahuètes

Elle Mag - Recettes - 28 Juin 2016 à 09:22

Ingrédients: pour environ 28 pièces (selon la taille de l'emporte-pièce) 250 g de beurre 125 g de halwa turc 50 g de sucre glace 2 jaunes d’œufs 1 paquet de levure chimique 1 càc de vanille 80 g de cacahuètes grillées et finement moulues Farine au besoin (environ 500g) Décoration: Environ 400 g de cacahuètes grillées et moulues 1 pot de confiture d'abricot Préparation: Battre le beurre avec le sucre puis ajouter la halwa turc et bien mélanger Ajouter les jaunes d’œufs un par un ensuite les cacahuètes moulues Ajouter la vanille puis la farine avec la levure jusqu'à obtention d'une pâte souple et lisse Laisser reposer la pâte un petit peu Étaler la pâte sur un plan de travail fariné à 5mm d'épaisseur Découper les sablés à l'aide d'un emporte-pièce ou un verre puis faire une ouverture au centre à l’aide d’un petit emporte pièce Faire cuire pendant environ 15 minutes à 180° Une fois les sablés refroidies, les rassembler en les collant avec de la confiture Badigeonner les sablés de confiture à l'aide d'un pinceau puis passer aux cacahuètes et décorer avec du chocolat fondu. source : fan-decuisine