Dossier Constitution | actu-algerie.com: Information et Actualité





dossier Constitution




Candidature à la présidence de la République L’article 51 de la Constitution détaillé

Actualité - Constitution - 20 Juin 2016 à 12:32

Selon ce projet de loi, le candidat à la Présidence est tenu de présenter «une déclaration sur l’honneur» attestant qu’il est «de confession musulmane». Faisant suite à la promulgation du nouveau texte de la Constitution, les nouvelles lois organiques commencent à poindre. L’Assemblée populaire nationale (#APN) a été destinataire de nouveaux textes en vue d’examen et d’adoption. C’est le cas du projet de loi organique portant régime #électoral. C’est en droite ligne de l’application des articles de la «nouvelle» Constitution que ce texte — dont nous avons obtenu une copie — a été modifié. Dans le chapitre consacré aux dispositions d’élection du président de la République, des modifications ont été introduites, notamment dans le dossier de candidature à fournir. Code électoral modifié Ainsi, selon ce projet de loi, le candidat à la Présidence est tenu de présenter «une déclaration sur l’honneur attestant que l’intéressé est de confession #musulmane». Une disposition qui n’existait pas dans l’ancien code électoral modifié déjà en 2012. Autre nouveauté, et en totale conformité avec l’article 51 de la Constitution interdisant aux détenteurs d’une double nationalité de prétendre au mandat présidentiel, la nouvelle loi organique exige du candidat de présenter une déclaration sur l’honneur de non possession d’une autre nationalité que la nationalité algérienne, mais aussi cette déclaration doit comporter l’affirmation qu’il n’y a jamais eu une autre nationalité étrangère. C’est-à-dire que même si le candidat a renoncé à une nationalité étrangère, il demeure inéligible. Le conjoint du candidat est tenu aussi d’être d’origine algérienne et pas seulement jouir de la nationalité algérienne. Le conjoint doit ainsi fournir une déclaration sur l’honneur d’être d’origine algérienne. Le candidat devra aussi présenter, et c’est toujours nouveau par rapport à l’ancienne loi, un certificat de nationalité algérienne d’origine de son père et de sa mère. Ainsi qu’une autre déclaration sur l’honneur attestant de sa résidence exclusive en Algérie pendant 10 ans sans interruption, précédant immédiatement le dépôt de candidature de l’intéressé. Dans les engagements que doit remplir le candidat à la Présidence, le projet de loi organique exige de ce dernier, en sus des dispositions contenues dans l’ancien code électoral, d’œuvrer à la «consécration des principes de pacifisme et de réconciliation nationale». C’est-à-dire d’endosser la loi portant paix et réconciliation nationale. Autre nouveauté dans le projet de loi électorale : l’élargissement de la procuration de vote pour les étudiants résidant ailleurs que dans leur wilaya d’origine. Il est question également de l’allégement des procédures relatives à la candidature aux élections locales et législatives avec l’introduction du principe de déclaration, sans exigence de dossier, à l’exception de la justification de la situation envers le service national ou la présentation du programme électoral pour les candidats indépendants. Lors de l’élection, la présidence de l’Assemblée populaire communale revient au candidat tête de liste qui a obtenu la majorité des voix. Est aussi prévue la réduction du nombre de signatures exigées pour les candidats indépendants. Les dépenses inhérentes à la campagne électorale ont été aussi révisées à la faveur de cette loi. Si le plafond des dépenses de la campagne à la Présidence était de 60 millions de dinars dans l’ancien code électoral, il sera de 100 millions. Ce plafond est établi à 1,5 million de dinars pour chaque candidat aux législatives. Programme condensé pour l’APN A noter que c’est dans la précipitation que le gouvernement veut faire adopter par les deux Chambres du Parlement de nouvelles lois. Instruction a été donnée à l’APN de réduir les délais d’examen et d’adoption de quatre projets de loi en une semaine, du 21 au 30 juin. Ainsi, est programmé pour demain (21 juin) l’examen des projets de loi relatifs au statut particulier des officiers de réserve et à celui du personnel militaire. Le 22 juin, l’APN abritera l’examen du projet de loi organique portant organisation de l’Assemblée nationale et du Conseil de la nation. Le jeudi 23 juin, il sera question du vote de la loi relative à l’organisation de la profession de commissaire-priseur, le projet de règlement budgétaire de 2013 et les projets de loi pour les officiers de réserve et le personnel militaire. L’APN reprendra ses travaux le 26 juin pour examiner le projet de loi organique portant régime électoral et haute instance de surveillance des élections qui sera votée le 30 juin. Un programme condensé qui, selon des parlementaires, ne permet pas d’examiner en profondeur tous les projets.  Source : elwatan
Élection présidentielle : le Conseil constitutionnel modifie la règle du jeu
Le nouveau règlement fixant les règles de fonctionnement du Conseil constitutionnel conformément à la nouvelle Constitution adoptée le 7 février dernier vient d’être publié au Journal officiel. Le texte qui reprend la majorité des dispositions du précédent réglementent, modifie légèrement les règles du jeu de l’élection présidentielle. « Lorsqu’une candidature à l’élection présidentielle a été validée par le Conseil constitutionnel, son retrait ne peut intervenir qu’en cas d’empêchement grave dûment constaté par le #Conseil #constitutionnel ou de décès du candidat concerné, conformément à l’article 103 (alinéa 1er) de la Constitution », stipule l’article 23 du règlement. L’interdiction introduite par la Constitution permettra d’empêcher la réédition de l’épisode de 1999 quand des #candidats dont Hocine Aït Ahmed, Mouloud Hamrouche et Abdellah Djaballah s’étaient retirés à la veille du scrutin, explique la constitutionnaliste Fatiha Benabou. « Même si les éventuels candidats sont persuadés qu’il y aura fraude, ils ne pourront pas se retirer. Ils continueront à jouer les lièvres jusqu’au bout », affirme-t-elle. En 1999, le retrait des candidats avait décrédibilisé le processus et jeté un « discrédit terrible » sur l’élection présidentielle », selon elle. Immunité Le texte introduit également l’immunité juridictionnelle pour le président et membres du Conseil constitutionnel en matière pénale et qui a déjà été dans le cadre de la #Constitution. « Cela veut dire que ces derniers ne peuvent pas être poursuivis devant n’importe quelle juridiction en matière pénale. Il faudrait que le ministre de la Justice lève d’abord l’immunité ou que le membre décide de renoncer expressément à son immunité », indique Fatiha Benabou. Source TSA
31 Mai 2016 à 21:58

Ailleurs sur le web

Nous suivre
Annonce
PropellerAds
Vidéothèque

Les plus lues

Soufflet avec une pâte facile de Oum Walid

Elle Mag - Recettes - 22 Juin 2016 à 13:59

source : #Youtube #OumWalid 

Msemen à la farine le plus facile à faire de Oum Walid

Elle Mag - Recettes - 10 Oct 2016 à 10:55

Le secret pour réussir les msemens à la farine réside dans la pâte qu'il faudra bien travailler, type de farine et aussi dans le feuilletage,voir la vedio pour mieux comprendre le procédé. source : #youtube #OumWalid

Cake au Flan de Oum Walid

Elle Mag - Recettes - 04 Dec 2016 à 12:09

C'est un de mes desserts préférés je le fais vraiment souvent j'aime énormément sa texture bien fondante, vous pouvez choisir le goût que vous souhaitez chocolat, vanille, fraise ou caramel sans tarder voici la recette... source : #youtube #OumWalid

TIZI-OUZOU: La liste des bénéficiaires des logements sociaux dévoilée

Actualité - TIZI-OUZOU - 15 Nov 2016 à 18:15

Le chef-lieu de Tizi-Ouzou à connu une matinée particulièrement mouvementée, caractérisée par des coupures de routes au niveau de plusieurs quartiers et pour cause l'affichage de la liste des bénéficiaires des logements sociaux (Logement Public Locatif). Des citoyens qui ont postulé à cette formule et dont les noms ne figuraient pas sur liste ont barricadé plusieurs routes par des pneus en fumée provoquant des embouteillages dans le centre ville. Le fait de voir les attentes des protestataires prolongées ont fait tombé à l'eau toutes les tentatives des autorités locales pour essayer de calmer les esprits.

Sablé au halwa turc et cacahuètes

Elle Mag - Recettes - 28 Juin 2016 à 09:22

Ingrédients: pour environ 28 pièces (selon la taille de l'emporte-pièce) 250 g de beurre 125 g de halwa turc 50 g de sucre glace 2 jaunes d’œufs 1 paquet de levure chimique 1 càc de vanille 80 g de cacahuètes grillées et finement moulues Farine au besoin (environ 500g) Décoration: Environ 400 g de cacahuètes grillées et moulues 1 pot de confiture d'abricot Préparation: Battre le beurre avec le sucre puis ajouter la halwa turc et bien mélanger Ajouter les jaunes d’œufs un par un ensuite les cacahuètes moulues Ajouter la vanille puis la farine avec la levure jusqu'à obtention d'une pâte souple et lisse Laisser reposer la pâte un petit peu Étaler la pâte sur un plan de travail fariné à 5mm d'épaisseur Découper les sablés à l'aide d'un emporte-pièce ou un verre puis faire une ouverture au centre à l’aide d’un petit emporte pièce Faire cuire pendant environ 15 minutes à 180° Une fois les sablés refroidies, les rassembler en les collant avec de la confiture Badigeonner les sablés de confiture à l'aide d'un pinceau puis passer aux cacahuètes et décorer avec du chocolat fondu. source : fan-decuisine