Dossier Dépenses étatique | actu-algerie.com: Information et Actualité





dossier Dépenses étatique




Médias publics, associations, diplomatie… l’autre facette des subventions et des dépenses de l’État

Economie - Dépenses étatique - 27 Mar 2016 à 10:39

Nous relevions une réduction des dépenses de fonctionnement des ministères et autres institutions publiques pour l’année 2016, publiées au Journal Officiel (JO) N°8. Dans le même document, l’on retrouve également d’autres dépenses, assimilables à des #subventions, ou appelées « contribution », ou « action économique » de l’État. Au total, ce sont plus de 1 175 milliards de dinars dépensés cette année. TSA vous propose un récapitulatif des principales subventions accordées. Les médias publics coûtent 18,8 milliards de dinars à l’État Les différents médias publics consomment un budget de près de 18,8 milliards de dinars par an. Ces dépenses couvrent les chaînes de télévision de l’ENTV (6,3 milliards) et la télédiffusion d’Algérie (TDA) pour 3,78 milliards de dinars. Par ailleurs, l’on retrouve également les centres et équipements techniques, ainsi que les entreprises de diffusion, à l’image de l’entreprise nationale de radiodiffusion (ENRS) pour 5,65 milliards de dinars. De son côté, l’agence de presse officielle APS absorbe un budget de 730 millions de dinars, tandis que la maison de la presse bénéficie d’une « contribution » de 49 millions de dinars. Plusieurs journaux privés ont leur siège au niveau de cette structure à Alger. L’éducation et la santé se taillent la part du lion L’éducation en Algérie est gratuite pour les bénéficiaires. Mais elle à un évidemment un coût pour l’État. En effet, à commencer par l’enseignement fondamental (21,1 milliards de dinars) et l’enseignement secondaire (12,1 milliards), le fonctionnement du système éducatif coûte plus de 33,2 milliards de dinars à l’État. Sans compter les dépenses connexes, comme les cantines scolaires notamment. Cela dit, l’essentiel des subventions vont au système universitaire, d’enseignement supérieur et centres de recherche. Avec plus de 305 milliards de dinars, il constitue une partie importante des subventions en Algérie. Cela dit, ce sont les universités qui concentrent l’essentiel de ces dépenses. Les centres de recherche sont relativement faiblement dotés. Par exemple, l’agence spatiale algérienne (ASAL) et le centre de recherche des technologies de l’information et de la communication (Certic), figurant parmi les mieux dotés, plafonnent à un budget cumulé de 1,3 milliard de dinars. L’autre budget conséquent est attribué au secteur de la santé. Les dépenses de fonctionnement des hôpitaux s’élèvent à 312 milliards de dinars, sans compter les 50 milliards pour la Pharmacie centrale des hôpitaux (PCH). Par ailleurs, l’Agence de développement social (ADS) reçoit, en 2016, un budget de 41,55 milliards de dinars. Cette agence a pour mission de venir en aide aux populations démunies et promouvoir l’emploi et la micro-entreprise. La culture : un budget non négligeable Le Journal Officiel détaille également les subventions consacrées au secteur de la culture. Au total, l’on comptabilise plus de 13,6 milliards de dinars pour les divers établissements et manifestations culturelles. À titre d’exemple, le ministère de la Culture a consacré 1 milliard de dinars à la manifestation « Constantine, capitale de la culture arabe 2015 », qui se poursuit donc cette année. Nous relevons également des dépenses de 1,5 milliard de dinars pour de manifestations cinématographiques. Pour sa part, de nombreuses associations, jugées « d’utilité publique » reçoivent plusieurs milliards de dinars de subventions. C’est le cas des associations sportives (2 milliards). Plusieurs ministères disposent de budgets pour ces associations, dont la fonction ou la nature ne sont pas spécifiées. Moudjahidin : l’essentiel va aux pensions Le ministère des Moudjahidin plus de 192 milliards DA de son budget (248 milliard) aux « pensions aux moudjahidine et ayants droit de chouhada, aux victimes d’engins explosifs et à leurs ayants droit ainsi qu’aux grands invalides victimes civiles ». À ce montant colossal s’ajoute le complément différentiel de retraite servi aux moudjahidine de 49,1 milliards de dinars. Le ministère octroie une aide de 112 millions de dinars au Centre national d’études et de recherche sur le mouvement national et la Révolution du 1er Novembre 1954 et 152,6 millions aux associations liées à la lutte de la libération nationale. Diplomatie : l’essentiel budget pour les services à l’étranger Dans le budget de fonctionnement de 2016, le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale a bénéficié de plus de 30 milliards de dinars dont près de 20 milliards sont destinés aux services étrangers de la diplomatie algérienne. Une bonne partie de ces 20 milliards va aux salaires et indemnités, soit près de 12 milliards de dinars. Pour la coopération internationale, le budget de Ramtane Lamamra ne dépasse pas les cinq milliards de dinars. 7 milliards de dinars pour l’entretien des immeubles Enfin, l’entretien du patrimoine immobilier des services de l’État revient à près de 7 milliards de dinars en 2016. Rien que pour la Sûreté nationale et ses services déconcentrés, l’on atteint un total de 2,64 milliards dédiés à l’entretien des immeubles. Pour le ministère des Finances dont le siège est à Ben Aknoun, le budget est de 216 millions. Il s’agit de montants annuels qui se répètent et non de dépenses ponctuelles, potentiellement justifiables par la conduite de travaux de rénovation. Avec de telles sommes, l’on pourrait attendre que toutes les bâtisses administratives soient en parfait état. Pourtant, en ne voyant que les façades des immeubles, loin d’être irréprochables sur le plan de la propreté, le doute semble permis. Source TSA

Ailleurs sur le web

Nous suivre
Annonce
PropellerAds
Vidéothèque

Les plus lues

Soufflet avec une pâte facile de Oum Walid

Elle Mag - Recettes - 22 Juin 2016 à 13:59

source : #Youtube #OumWalid 

Msemen à la farine le plus facile à faire de Oum Walid

Elle Mag - Recettes - 10 Oct 2016 à 10:55

Le secret pour réussir les msemens à la farine réside dans la pâte qu'il faudra bien travailler, type de farine et aussi dans le feuilletage,voir la vedio pour mieux comprendre le procédé. source : #youtube #OumWalid

Cake au Flan de Oum Walid

Elle Mag - Recettes - 04 Dec 2016 à 12:09

C'est un de mes desserts préférés je le fais vraiment souvent j'aime énormément sa texture bien fondante, vous pouvez choisir le goût que vous souhaitez chocolat, vanille, fraise ou caramel sans tarder voici la recette... source : #youtube #OumWalid

TIZI-OUZOU: La liste des bénéficiaires des logements sociaux dévoilée

Actualité - TIZI-OUZOU - 15 Nov 2016 à 18:15

Le chef-lieu de Tizi-Ouzou à connu une matinée particulièrement mouvementée, caractérisée par des coupures de routes au niveau de plusieurs quartiers et pour cause l'affichage de la liste des bénéficiaires des logements sociaux (Logement Public Locatif). Des citoyens qui ont postulé à cette formule et dont les noms ne figuraient pas sur liste ont barricadé plusieurs routes par des pneus en fumée provoquant des embouteillages dans le centre ville. Le fait de voir les attentes des protestataires prolongées ont fait tombé à l'eau toutes les tentatives des autorités locales pour essayer de calmer les esprits.

Sablé au halwa turc et cacahuètes

Elle Mag - Recettes - 28 Juin 2016 à 09:22

Ingrédients: pour environ 28 pièces (selon la taille de l'emporte-pièce) 250 g de beurre 125 g de halwa turc 50 g de sucre glace 2 jaunes d’œufs 1 paquet de levure chimique 1 càc de vanille 80 g de cacahuètes grillées et finement moulues Farine au besoin (environ 500g) Décoration: Environ 400 g de cacahuètes grillées et moulues 1 pot de confiture d'abricot Préparation: Battre le beurre avec le sucre puis ajouter la halwa turc et bien mélanger Ajouter les jaunes d’œufs un par un ensuite les cacahuètes moulues Ajouter la vanille puis la farine avec la levure jusqu'à obtention d'une pâte souple et lisse Laisser reposer la pâte un petit peu Étaler la pâte sur un plan de travail fariné à 5mm d'épaisseur Découper les sablés à l'aide d'un emporte-pièce ou un verre puis faire une ouverture au centre à l’aide d’un petit emporte pièce Faire cuire pendant environ 15 minutes à 180° Une fois les sablés refroidies, les rassembler en les collant avec de la confiture Badigeonner les sablés de confiture à l'aide d'un pinceau puis passer aux cacahuètes et décorer avec du chocolat fondu. source : fan-decuisine