Dossier Harragas | actu-algerie.com: Information et Actualité





dossier Harragas




Émigration clandestine 85 harraga interceptés au large d’Oran et de Beni Saf

Actualité - Harragas - 03 Oct 2016 à 10:24

Pas moins de 85 candidats à l’émigration clandestine ont été interceptés dans la nuit du 1er au 2 octobre par les forces navales de la façade maritime ouest au large d’Oran et de Beni Saf dans la wilaya de Aïn Témouchent. Les #harraga se trouvaient à bord de cinq embarcations, dont quatre avaient pris le départ à partir d’Oran alors que la cinquième a été interceptée au nord de Beni Saf. Les #clandestins avaient l’intention de rejoindre les côtes européennes lorsqu’ils ont été repérés par des patrouilles des garde-côtes qui ont déployé plusieurs vedettes afin de les ramener à terre. L’opération avait débuté à 1h pour s’achever hier vers 9h30. Au niveau d’#Oran, les quatre embarcations transportaient quatre groupes (de 14, 22, 18 et 14 individus), soit un total de 68 jeunes en quête d’un nouveau monde,17 autres se trouvaient à bord de l’embarcation qui avait pris la mer à partir de Beni Saf. Autant dire que l’Algérie n’en a toujours pas terminé avec le phénomène de l’émigration clandestine, appelé couramment «harga». A l’ouest du pays, ce phénomène serait même en hausse cette année par rapport à l’année dernière, à en croire des sources proches des unités des garde-côtes, contactées hier, qui affirment qu’en 2015, leurs services ont arrêté 328 candidats à la migration clandestine sur la façade maritime ouest, alors que cette année, bien que nous soyons qu’au début d’octobre, ce sont pas moins de 333 harraga qui ont été arrêtés. C’est surtout au printemps et en été, lorsque le climat est doux, que les tentatives d’émigration clandestine sont les plus récurrentes. Cet année, par exemple, depuis le mois de mai dernier, on dénombre de nombreuses tentatives de harga, principalement à partir des côtes d’Oran, #Mostaganem ou encore Ghazaouet. On compte parmi ces malheureux candidats autant d’Algériens que de Subsahariens, tous en quête d’une vie meilleure en Europe. Il peut s’agir parfois de tentative d’émigration clandestine massive, comme ce fut le cas à Oran le 11 juillet dernier, où 70 harraga ont été interceptés au large de Kristel et de Aïn El Turck par les gardes-côtes, alors que la semaine dernière, 35 clandestins ont été interceptés au large de Aïn El Turck. On se rappelle aussi qu’en novembre 2015, une tentative d’émigration clandestine avait entraîné 44 personnes dans des embarcations de fortune mais, au final, elles ont été interceptées par les unités de forces navales. Des drames ont toutefois lieu pendant les traversées, comme ce fut le cas en juin dernier à Bousfer (Oran), où deux candidates à la migration clandestine ont été violées par un ami de leur passeur, qui a été arrêté et condamné à 3 ans de prison ferme. Source : www.elwatan.com
Harragas / Les passeurs détournent les bateaux de pêche de l’Ansej
Des équipements et de petites embarcations de pêche, obtenus dans le cadre du programme Ansej, servent actuellement de moyens de transport illégaux pour les passeurs de #harragas. Les services de sécurité disent suivre avec une grande inquiétude l’expansion et le développement de cette activité. Les équipements en question sont composés de moteurs d’une puissance de 25 à 40 chevaux ainsi que de petits bateaux de 4,80 à 7 mètres obtenus par des jeunes dans le cadre du programme Ansej. Ces équipements sont ensuite revendus à un prix dérisoire, entre 35 et 40 millions de centimes, à des barons mafieux qui les utilisent pour faire passer les harragas. Ce sont les wilayas côtières du centre du pays qui sont le plus touchées par ce nouveau phénomène. Apres son acquisition, ce matériel, est ensuite, transporté de manière tout à fait illégale à bord de camions frigorifiques. Vient ensuite le rôle des réseaux et des relais illégaux : les passeurs réussissent à se faire délivrer de faux papiers ainsi que des reçus et des factures en bonne et due forme pour ensuite transporter en toute quiétude ce matériel vers l’extrême est de l’Algérie. Ce phénomène a en effet pris des proportions inquiétantes après que les garde-côtes eurent serré l’étau autour de ces passeurs en intensifiant les opérations de contrôle dans les points de ventes des équipements de pêche. Ceci a conduit les passeurs à se rabattre sur les jeunes propriétaires de bateau acquis dans le cadre de l’Ansej. Adlen Lezali, directeur du bureau de promotion de l’emploi de jeunes de la wilaya de Tipaza, a déclaré à ce sujet que des commissions d’enquête ont été mises sur pied. Des investigations vont être menées pour s’enquérir de l’état du matériel financé par le biais du programme Ansej et si des anomalies sont relevées. Les bénéficiaires contrevenants risquent des poursuites judiciaires Source algerie-focus
24 Mar 2016 à 19:08

Ailleurs sur le web

Nous suivre
Annonce
PropellerAds
Vidéothèque

Les plus lues

Soufflet avec une pâte facile de Oum Walid

Elle Mag - Recettes - 22 Juin 2016 à 13:59

source : #Youtube #OumWalid 

Msemen à la farine le plus facile à faire de Oum Walid

Elle Mag - Recettes - 10 Oct 2016 à 10:55

Le secret pour réussir les msemens à la farine réside dans la pâte qu'il faudra bien travailler, type de farine et aussi dans le feuilletage,voir la vedio pour mieux comprendre le procédé. source : #youtube #OumWalid

Cake au Flan de Oum Walid

Elle Mag - Recettes - 04 Dec 2016 à 12:09

C'est un de mes desserts préférés je le fais vraiment souvent j'aime énormément sa texture bien fondante, vous pouvez choisir le goût que vous souhaitez chocolat, vanille, fraise ou caramel sans tarder voici la recette... source : #youtube #OumWalid

TIZI-OUZOU: La liste des bénéficiaires des logements sociaux dévoilée

Actualité - TIZI-OUZOU - 15 Nov 2016 à 18:15

Le chef-lieu de Tizi-Ouzou à connu une matinée particulièrement mouvementée, caractérisée par des coupures de routes au niveau de plusieurs quartiers et pour cause l'affichage de la liste des bénéficiaires des logements sociaux (Logement Public Locatif). Des citoyens qui ont postulé à cette formule et dont les noms ne figuraient pas sur liste ont barricadé plusieurs routes par des pneus en fumée provoquant des embouteillages dans le centre ville. Le fait de voir les attentes des protestataires prolongées ont fait tombé à l'eau toutes les tentatives des autorités locales pour essayer de calmer les esprits.

Sablé au halwa turc et cacahuètes

Elle Mag - Recettes - 28 Juin 2016 à 09:22

Ingrédients: pour environ 28 pièces (selon la taille de l'emporte-pièce) 250 g de beurre 125 g de halwa turc 50 g de sucre glace 2 jaunes d’œufs 1 paquet de levure chimique 1 càc de vanille 80 g de cacahuètes grillées et finement moulues Farine au besoin (environ 500g) Décoration: Environ 400 g de cacahuètes grillées et moulues 1 pot de confiture d'abricot Préparation: Battre le beurre avec le sucre puis ajouter la halwa turc et bien mélanger Ajouter les jaunes d’œufs un par un ensuite les cacahuètes moulues Ajouter la vanille puis la farine avec la levure jusqu'à obtention d'une pâte souple et lisse Laisser reposer la pâte un petit peu Étaler la pâte sur un plan de travail fariné à 5mm d'épaisseur Découper les sablés à l'aide d'un emporte-pièce ou un verre puis faire une ouverture au centre à l’aide d’un petit emporte pièce Faire cuire pendant environ 15 minutes à 180° Une fois les sablés refroidies, les rassembler en les collant avec de la confiture Badigeonner les sablés de confiture à l'aide d'un pinceau puis passer aux cacahuètes et décorer avec du chocolat fondu. source : fan-decuisine