Dossier Hommages | actu-algerie.com: Information et Actualité





dossier Hommages




Hommage à Mahboub Bati “un artiste de légende”

Littérature - Hommages - 10 Nov 2016 à 21:48

La direction de la culture de Médéa organise un événement en hommage à Mahboub Bati, du 17 au 18 novembre. Inscrite sous le slogan “Rah El-Ghali Rah”, cette manifestation dédiée à cet “artiste de légende” sera marquée par plusieurs activités culturelles, notamment une exposition sur son œuvre et une représentation de l’Orchestre symphonique national (OSN). Les préparatifs pour l’organisation d’un hommage à la mémoire de l’artiste disparu Mahboub Bati, par la direction de la culture de la wilaya de Médéa, sous le haut patronage du ministère de la Culture et du wali de Médéa, vont bon train pour donner un éclat particulier à l’événement qui aura lieu du 17 au 18 novembre sous le slogan “Rah El-Ghali Rah”. Ce n’est d’ailleurs que justice qu’il soit décidé de consacrer une journée pour rendre hommage à une figure qui a marqué de son sceau la chanson algérienne et qui a fait le bonheur de nombreux artistes qui ont bercé de leurs voix plusieurs générations parmi les amateurs du genre chaâbi. D’ailleurs, c’est grâce au parolier et poète Mahboub Bati que de nombreux artistes ont eu l’aura qu’on leur connaît, faisant même de certains d’entre eux de véritables rois, des chanteurs à succès dont les tubes continuent d’occuper encore les hit-parades des radios. C’est à un connaisseur et néanmoins président du conseil national des arts et lettres, en l’occurrence Abdelkader Bendaâmache, que va échoir l’honneur d'animer l’événement qui, rappelons-le, verra la présence de nombreux artistes, amis et proches du défunt. La célébration de l’anniversaire de sa naissance, le 17 novembre 1919, a été choisie par les organisateurs pour honorer sa mémoire et sa famille, et ce, à travers l’organisation de plusieurs activités culturelles et musicales dont une émission radiophonique, en présence des artistes invités pour la circonstance. Une exposition sur la vie et l’œuvre de l’artiste et sur certains instruments de musique sera organisée au hall de la faculté de droit de M’salla, d’une séance-dédicace du livre écrit par Abdelkader Bendaâmache intitulé Mahboub Bati, l’artiste de légende. Après quoi, l’orchestre symphonique d’Alger se produira pendant la soirée dans la salle de conférences, sous la conduite du maestro Amin Kouider. En outre, la famille de Mahboub Bati sera honorée par les autorités au cours d’une cérémonie qui aura lieu à cette occasion. Des responsables du mouvement associatif, des artistes, des hommes de culture et proches du défunt se rendront le 18 novembre au cimetière de Garidi (Kouba) pour se recueillir sur sa mémoire. Pour rappel, #Mahbou #Bati (1919-2000) a écrit, au cours d'une carrière qui a duré plus de 50 ans, les paroles de plus de 700 chansons pour 40 artistes, dont Guerrouabi, Boudjemâa El-Ankis, Amar Ezzahi, El-Achab, Saloua, Chaou, Nadia Benyoucef, Lamari, Noura, Wahbi, Youcef Boukhentèche, et tant d’autres. Source www.liberte-algerie.com
Tassaft rend hommage à un démocrate impénitent
Ses anciens “amis de prison”, des universitaires, des ex-députés, des présidents d’APC, des syndicalistes, des ouvriers, des représentants du Cnes, des artistes ont tenu à être présents hier à Tassaft pour honorer la mémoire de cet homme de parole et de combat. Les villageois de Tassaft Ouguemoun, dans la commune d’Iboudrarène, ont rendu, hier, un hommage particulier à l’un de leurs meilleurs enfants, en l’occurrence le regretté Mustapha Bacha, un démocrate, un homme politique d’envergure et un grand militant des causes justes, parti trop tôt, il y a 22 ans, précisément le 8 août 1994, terrassé par une crise cardiaque alors qu’il n’avait que 38 ans. Qui ne se souvient pas de Mustapha Bacha et de ses débats politiques à l’époque où la parole était littéralement confisquée ? Et aujourd’hui, ils sont nombreux ceux qui évoquent encore son franc-parler légendaire et sa droiture redoutable. Ses anciens “amis de prison”, des universitaires, des ex-députés, des présidents d’APC, des syndicalistes, des ouvriers, des représentants du Cnes, des artistes à l’exemple de Lounis Aït Menguellet, Ouahioune Hocine et autres Merzouk Debza ont tenu à être présents hier à Tassaft pour honorer la mémoire de cet homme de parole et de combat. Le coureur-marathonien Hamid Djoudel a même effectué une course à pied symbolique de Tizi Ouzou à Tassaft, soit une trentaine de km de relief montagneux avalés en l’espace de 3h10, pour rendre un bel hommage au compatriote disparu à la fleur de l’âge. Un représentant du village a informé l’assistance qu’à cause de la chaleur et par souci de ne pas trop fatiguer les présents, aucune prise de parole n’était prévue. C’est donc dans un climat d’émotion que les gerbes de fleurs ont été déposées sur la tombe restaurée du digne fils de Tassaft Ouguemoun. La première gerbe sera déposée par ses amis, Salah et Hachemi Ihaddaden, émus et les yeux larmoyants. Ce dernier dira en substance que “Mustapha mérite plus que cet hommage, un hommage national, car j’aurais aimé que des partis politiques, quels que soient leurs divergences et leurs clivages, lui rendent solennellement hommage pour ce qu’il était : un défenseur des libertés”. De son côté, Karim, frère de Mustapha et président de la fondation qui porte son nom, dira : “Nous essayons de nous maintenir avec des activités que nous permettent nos moyens, et cette année, me semble-t-il, la presse accorde un peu plus d’attention à cet événement.” Par ailleurs, l’hommage a été une occasion pour les jeunes de la localité d’organiser un tournoi de football agrémenté d’une chorale des élèves du CEM des frères Kherkhache de Tizi Ouzou et une exposition de documents, photos et archives retraçant le parcours du défunt. De son côté, le président de l’APC d’Iboudrarène, partie prenante des activités de la fondation, a pris la parole pour rappeler tout l’intérêt de cet hommage qui aura rassemblé beaucoup d’amis et de compatriotes de toutes les tendances. “Il est de notre devoir de rendre hommage à un des meilleurs enfants de la région, mais aussi d’Algérie, un vrai précurseur des combats pour la liberté d’expression, les libertés individuelles, la liberté syndicale et la démocratie dans toute sa dimension”, dira le P/APC à propos de Mustapha Bacha. “Un battant qui a affûté ses armes politiques au GCR (Groupe communiste révolutionnaire) puis au RCD, en passant par l’ORT (Organisation révolutionnaire des travailleurs)”, témoignera un ancien maire RCD. “La liberté ? C’est dans la prison où l’on pouvait dire tout ce qu’on voulait et le crier fort !”, ironisera un ami algérois. Son parcours lui aura valu plusieurs séjours en prison dans les années 1980 avant de contribuer aux fondements de la démocratie naissante en faisant partie des membres fondateurs du RCD en février 1989. Source Liberté
07 Aoû 2016 à 13:12

Ailleurs sur le web

Nous suivre
Annonce
PropellerAds
Vidéothèque

Les plus lues

Soufflet avec une pâte facile de Oum Walid

Elle Mag - Recettes - 22 Juin 2016 à 13:59

source : #Youtube #OumWalid 

Msemen à la farine le plus facile à faire de Oum Walid

Elle Mag - Recettes - 10 Oct 2016 à 10:55

Le secret pour réussir les msemens à la farine réside dans la pâte qu'il faudra bien travailler, type de farine et aussi dans le feuilletage,voir la vedio pour mieux comprendre le procédé. source : #youtube #OumWalid

Cake au Flan de Oum Walid

Elle Mag - Recettes - 04 Dec 2016 à 12:09

C'est un de mes desserts préférés je le fais vraiment souvent j'aime énormément sa texture bien fondante, vous pouvez choisir le goût que vous souhaitez chocolat, vanille, fraise ou caramel sans tarder voici la recette... source : #youtube #OumWalid

TIZI-OUZOU: La liste des bénéficiaires des logements sociaux dévoilée

Actualité - TIZI-OUZOU - 15 Nov 2016 à 18:15

Le chef-lieu de Tizi-Ouzou à connu une matinée particulièrement mouvementée, caractérisée par des coupures de routes au niveau de plusieurs quartiers et pour cause l'affichage de la liste des bénéficiaires des logements sociaux (Logement Public Locatif). Des citoyens qui ont postulé à cette formule et dont les noms ne figuraient pas sur liste ont barricadé plusieurs routes par des pneus en fumée provoquant des embouteillages dans le centre ville. Le fait de voir les attentes des protestataires prolongées ont fait tombé à l'eau toutes les tentatives des autorités locales pour essayer de calmer les esprits.

Sablé au halwa turc et cacahuètes

Elle Mag - Recettes - 28 Juin 2016 à 09:22

Ingrédients: pour environ 28 pièces (selon la taille de l'emporte-pièce) 250 g de beurre 125 g de halwa turc 50 g de sucre glace 2 jaunes d’œufs 1 paquet de levure chimique 1 càc de vanille 80 g de cacahuètes grillées et finement moulues Farine au besoin (environ 500g) Décoration: Environ 400 g de cacahuètes grillées et moulues 1 pot de confiture d'abricot Préparation: Battre le beurre avec le sucre puis ajouter la halwa turc et bien mélanger Ajouter les jaunes d’œufs un par un ensuite les cacahuètes moulues Ajouter la vanille puis la farine avec la levure jusqu'à obtention d'une pâte souple et lisse Laisser reposer la pâte un petit peu Étaler la pâte sur un plan de travail fariné à 5mm d'épaisseur Découper les sablés à l'aide d'un emporte-pièce ou un verre puis faire une ouverture au centre à l’aide d’un petit emporte pièce Faire cuire pendant environ 15 minutes à 180° Une fois les sablés refroidies, les rassembler en les collant avec de la confiture Badigeonner les sablés de confiture à l'aide d'un pinceau puis passer aux cacahuètes et décorer avec du chocolat fondu. source : fan-decuisine