Dossier Internet | actu-algerie.com: Information et Actualité





dossier Internet




LES « ALGERIA WEB AWARDS » REVIENNENT POUR UNE NOUVELLE ÉDITION

Société - Internet - 12 Fév à 22:39

Les Algeria Web Awards (AWA), plus grande compétition web en Algérie, est de retour pour une 5e édition. Cette compétition nationale qui récompense le meilleur contenu web algérien, est organisée par l’agence Shift’IN sur initiative de Majda Nafissa Rahal et Chouaib Attoui, deux jeunes entrepreneurs dans la technologie et la communication digitale.Après le succès de la dernière édition qui a vu la participation de plus de 1 000 projets de 44 wilayas du pays et qui a suscité l’engouement de 45 000 votants. La 5e édition a été lancée officiellement lors d’une conférence de presse organisé hier à Alger. Cette année, le concours concerne un total de 20 catégories représentant sites web et médias sociaux, dont trois prix spéciaux qui récompensent l’entreprenariat féminin dans le domaine de la technologie, la meilleure application mobile de l’année et la meilleure campagne digitale de l’année.Chouaib Attoui, l’un des deux initiateurs du projet précise les ambitions de cette compétition : « L’objectif des Algeria Web Awards est de promouvoir, encourager et valoriser la création de contenu local sur les plateformes digitales. Nous allons décerner 20 prix au total pour valoriser un maximum d’acteurs de la scène digitale algérienne. Nous visons à impulser une concurrence saine entre les acteurs du digital algérien, qu’ils soient développeurs, web designers ou créateurs de contenu. »L’inscription aux AWA est ouverte à tous les créateurs du web algérien, du 12 février jusqu’au 07 mars 2019. À l’issue de cette phase, un jury d’experts algériens et étrangers aura 3 semaines pour sélectionner les nominés pour chaque catégorie. Les résultats de la sélection seront annoncés le 30 mars sur le site de la compétition www.awa.dz . Un vote sera ensuite lancé à l’égard du grand public, qui aura 2 semaines à partir du 31 mars pour voter pour ses sites web, pages sur les réseaux sociaux ou applications mobiles préférés.Majda Nafissa Rahal, initiatrice du projet, s’exprime sur le grand rôle que joue cette initiative dans le paysage digital du pays : « Dans un contexte de développement constant de l’écosystème numérique en Algérie, Algeria Web Awards joue un rôle fédérateur pour booster les différents acteurs à produire des solutions innovantes et créer un contenu local de qualité. En un mot, les #Algeria #Web #Awards œuvrent pour un web algérien meilleur ! »Les vainqueurs seront récompensés lors d’une grande cérémonie, qui comptera la présence de plusieurs personnalités, ainsi qu’un programme riche tout au long de la soirée.Toujours fidèle à l’esprit d’encourager la création de contenu digital, la cérémonie de remise des trophées pourra être suivie en direct en live-streaming et live-tweets.Les organisateurs des AWA lancent donc un appel à l’ensemble des acteurs du digital algérien afin de s’inscrire et de participer à cet évènement national dès aujourd’hui, en se rendant sur www.awa.dz
La réforme de l’Internet est en marche !
l’Internet décentralisé, un concept qui commence à prendre racine dans le monde des technologies du numérique.Les pères de la révolution de l’Internet ont entamé une campagne visant à réinventer Internet. Lors d’un sommet consacré à la question épineuse de la décentralisation du Web, des pionniers de l’Internet, comme Tim Berners-Lee, le fondateur du Web et directeur du World Wide Web Consortium, et Vint Cerf, l’ancien président de l’Icann, un vice-président de Google considéré comme “l’architecte” du protocole d’internet IP, ont annoncé vouloir construire une version complètement décentralisée de l’Internet actuel.Un Internet sans pare-feu, sans “péage”, sans régulation gouvernementale, sans espionnage. L’accès aux informations serait totalement gratuit dans tous les sens du terme. C’est l’#Internet décentralisé, un concept qui commence à prendre racine dans le monde des technologies du numérique depuis quelque temps déjà, mais pas tellement dans la conscience du grand public.Le Web décentralisé consolidera le principe de la neutralité de l’Internet, en privant les providers des services d’Internet d’offrir aux fournisseurs de contenu la possibilité d’utiliser les voies rapides dans la transmission des données vers les terminaux des utilisateurs, et facilite le paiement du contenu afin de permettre aux usagers de soutenir les éditeurs plutôt que les annonceurs.Les créateurs de l’Internet sollicitent l’engagement technologique de la “Silicon Valley” en faveur d’une intégration du Web décentralisé qui renferme plusieurs valeurs clé synonymes d’avenir. C’est dans cette optique que le contenu du nouvel Internet quittera les silos d’aujourd’hui, comme Facebook et Flickr.Les machines “hôtes” seront divisées et dispersées dans le monde entier. Ce qui réduira le contrôle gouvernemental et accroîtra la confidentialité des données.Le GCHQ (Government Communications Headquarters), le service de renseignements électroniques du Royaume-Uni et la NSA (National Security Agency), l’agence américaine responsable de la sécurité des systèmes d’information du gouvernement, ne pourront plus enregistrer les adresses IP destinées à un site Web.Les performances des navigateurs Web seront améliorées afin de lutter contre les faiblesses actuelles du Web et prendre en charge les nouvelles composantes du Web décentralisé tel que les réseaux sociaux décentralisés.Selon plusieurs experts des technologies de l’Internet, l’ensemble de ces nouveautés technologique du Web décentralisé nécessitent l’implémentation d’un ou de plusieurs nouveaux algorithmes de la “data processing” puissants.
16 Oct 2018 à 21:43
INTERNET: Des nouvelles perturbations selon Algérie Télécom
Dans un communiqué,  Algérie Télécom informe sa clientèle que suite à des travaux d'entretien au niveau du câble  (SMW-4) reliant l'Égypte,  Palerme et l'Italie, le réseau Internet connaîtra des perturbations à partir de ce soir à 23 h.  Toutes les précautions sont prises afin que ces travaux soient achevés dans les meilleurs délais, indique-t-on dans le même communiqué. 
02 Juil 2017 à 23:33
Warda : le nouveau réseau social des bénévoles algériens
Une équipe de jeunes développeurs ont développé un nouveau site web de type réseau social afin que les bénévoles algériens et les associations de bienfaisance puissent se réunir. “L’objectif de Warda est le développement de l’engagement bénévole associatif, d’une façon moderne et professionnelle, en faveur d’une citoyenneté active en responsabilisant les citoyens des mouvements associatifs qui jouent un rôle essentiel dans l’engagement civique de la communauté”, explique Abderrahmane Bentaiba, un des cofondateurs de la plateforme. Dans ce réseau social, vous trouvez annonces d’associations à la recherche de volontaires pour des missions spécifiques ou pour un investissement sur la durée. En outre, si vous gérez une association, vous aurez la possibilité de poster vos propres annonces pour entrer en contact avec des futurs bénévoles. Pour rejoindre Warda-dz, cliquez ici.
30 Juin 2017 à 11:24
Une nouvelle cyberattaque mondiale en cours
Une nouvelle #cyberattaque mondiale est en cours, annoncent, ce mercredi 17 mai, des experts en sécurité. Selon La Tribune, des centaines de milliers d’ordinateurs auraient déjà été infectés par un nouveau virus dont le but est de « créer et de récupérer de la monnaie virtuelle à l’insu des utilisateurs ». Vendredi dernier, une première cyberattaque mondiale #WannaCry était détectée et avait touché plus de 300.000 ordinateurs dans 150 pays. Cette fois, les chercheurs de la société de sécurité informatique Proofpoint ont découvert un malware, renommé #Adylkuzz, qui se base sur les mêmes techniques tout en étant plus lucratif. Interrogé par l’AFP, l’un des experts en cyber-sécurité de Proofpoint explique que l’attaque « utilise de manière plus furtive et à des fins différentes les outils de piratage récemment divulgués par la NSA (l’Agence de sécurité nationale américaine) et la vulnérabilité désormais corrigée de Microsoft ». À travers la même faille de Windows utilisée par WannaCry, le nouveau logiciel malveillant Adylkuzz « crée, de façon invisible, des unités d’une monnaie virtuelle intraçable appelée Monero, comparable au Bitcoin. Les données qui permettent d’utiliser ces gains sont extraites et envoyées à des adresses cryptées », précise L’Express. Parmi les symptômes de ces attaques, on note une perte d’accès à des fichiers partagés sur Windows et un ralentissement des performances de l’ordinateur, indique un communiqué publié sur le site de Proofpoint.
17 Mai 2017 à 16:20
"Ransomware" ou "rançongiciel", un logiciel malveillant qui prend vos données en otage
Panique dans le monde virtuel. Dans la nuit de vendredi à samedi 13 mai, une vague de #cyberattaques "d'un niveau sans précédent" a frappé une centaine de pays, affectant le fonctionnement de nombreuses entreprises et organisations, dont les hôpitaux britanniques et le constructeur français Renault. Cette attaque porte un nom particulier: "#ransomware" ou "#rançongiciel" en français. Son mode de fonctionnement? Le logiciel malveillant verrouille et crypte les fichiers des utilisateurs et les force à payer une rançon allant de centaines à plusieurs milliers de dollars, sous forme de monnaie virtuelle bitcoin. Dans le cas de l'attaque de ce weekend, les pirates demanderaient un paiement de 300 dollars en bitcoins, à verser dans les trois jours, avant que le prix ne double. Si le versement n'intervient pas dans les sept jours, les fichiers piratés seront effacés, précisent les pirates sur les captures d'écran réalisées dans des ordinateurs infectés. Les autorités compétentes recommandent bien sûr de ne pas payer la rançon, qui ne garantit pas que vos fichiers vous seront rendus. L'ancien #hacker espagnol Chema Alonso, devenu responsable de la cybersécurité du géant des télécoms espagnol Telefonica (également concerné par le piratage), a cependant conclu samedi sur son blog que malgré "le bruit médiatique qu'il a produit, ce 'ransomware' n'a pas eu beaucoup d'impact réel" car "on peut voir sur le portefeuille BitCoin utilisé, que le nombre de transactions" est faible. Selon le dernier décompte, assure-t-il, seulement "6000 dollars ont été payés" aux rançonneurs dans le monde. Pour autant, les attaques de type "ransomware" ont explosé en 2016, vérifiant les craintes des experts en cybersécurité. Le HuffPost fait le point sur ce virus d'un nouveau genre, qui affecte aussi bien les multinationales que les particuliers. D'où vient ce logiciel? Selon la société de sécurité informatique #Kaspersky, le logiciel malveillant "#WannaCry" utilisé ce weekend a été publié en avril par le groupe de pirates "Shadow Brokers", qui affirme avoir découvert une faille informatique dans les systèmes Windows, divulguée dans des documents piratés de la NSA. Ce sont ces "failles" qui permettent aux hackers d'accéder aux contenus de l'ordinateur, avant de les crypter. Depuis quelques années également, des hackers proposent sur le dark web des "ransomware" prêts à l'emploi, et donc accessibles à tous. De quoi favoriser l'expansion de ce nouveau mode de piratage, désormais à la portée de tout le monde. Contrairement aux virus les plus répandus, le "ransomware" n'a pas besoin d'être envoyé par email pour faire des dégâts. "Ce logiciel de rançon peut se répandre sans que qui que ce soit ouvre un email ou clique sur un lien. Contrairement à des virus normaux, ce virus se répand directement d'ordinateur à ordinateur sur des serveurs locaux, plutôt que par email", a précisé Lance Cottrell, directeur scientifique du groupe technologique américain Ntrepid. Qui peut être touché? Absolument tout le monde. Des entités d'Etat aux particuliers, en passant par les collectivités locales ou encore les PME. Ces dernières sont d'ailleurs de plus en plus visées par les pirates, car plus avantageuses que les grosses entreprises. Les PME "sont bien souvent moins préparées et ont des ressources informatiques plus limitées, ce qui favorise les cyber-attaques", analyse ainsi Laurent Heslault, directeur des stratégies de sécurité Symantec Corporation, dans une tribune publiée sur Le HuffPost. "Bien souvent également, les PME sont ciblées car elles font partie d'une "supply chain" économique permettant aux cyber-attaquants de toucher ou tout du moins de cibler in fine leurs clients ou sous-traitants, qui sont des entreprises de taille supérieure, voire des grands groupes ou même le secteur public. Une fois hackée, la PME se transforme alors en un véritable point d'entrée vers ceux-ci." Autre "avantage" des PME pour les pirates: la propension de ces entreprises à payer plus rapidement les rançons. Une mise à l'arrêt prolongée entrainerait en effet des pertes bien plus difficile à gérer que dans une grande entreprise. C'est d'ailleurs ce qui s'est produit en avril 2016 pour une petite entreprise béarnaise, contrainte de verser "une somme à quatre chiffres", après la prise en otage de ses données pendant cinq jours. La société Kaspersky Lab estime qu'au premier semestre 2016, une entreprise était visée par une attaque de ce type toutes les deux minutes. Au troisième trimestre, cette estimation s'était réduite à une attaque toutes les 40 secondes. Comment s'en protéger Evidemment, les pirates abusent le plus souvent de la naïveté des internautes. Comme le souligne Laurent Heslault, "avoir conscience" de la possibilité de ces cyberattaques est "un premier pas, qui doit être suivi par quelques foulées supplémentaires". Une fois encore donc, mieux vaut éviter de cliquer sur des liens inconnus, ou de télécharger des pièces jointes suspectes. La mise à jour des systèmes et logiciels antivirus est également cruciale. Il y a quelques mois, Microsoft a ainsi publié un patch de sécurité pour réparer la faille qui pourrait être à l'origine de l'attaque de ce weekend. Seul problème, de nombreux systèmes n'ont pas encore été mis à jour. C'est donc surtout en amont que les grands groupes informatiques doivent travailler à résoudre les "failles" qui permettent aux hackers de pirater les systèmes, comme l'a souligné Edward Snowden ce samedi. "Si la NSA avait discuté en privé de cette faille utilisée pour attaquer des hôpitaux quand ils l'ont 'découverte', plutôt que quand elle leur a été volée, ça aurait pu être évitée".
14 Mai 2017 à 19:41
Chrome : naviguez sans connexion internet!
#Google vient de mettre à jour son navigateur #Chrome pour #Android, cette dernière vient avec une nouveauté très intéressante, il est maintenant possible de sauvegarder une page web pour la lire après quand vous n’aurez pas de connexion. Pour télécharger une page web il suffit de rester appuyer sur le lien, puis sur télécharger le lien. Pour le revoir quand on n’a pas d’internet, ouvrez Chrome, cliquez sur les trois points en haut puis sur téléchargement et vous retrouverez le lien téléchargé. Pour avoir cette fonctionnalité, mettez à jour l’application Chrome vers sa dernière version à partir du Google Play Store.
12 Mai 2017 à 17:58
États-Unis : bras de fer pour préserver la neutralité du Net
Alors que l’administration Trump souhaite revenir sur ce principe, qui garantit la non-discrimination de toutes les données sur la Toile, ses défenseurs se mobilisent. A l’instar du chroniqueur vedette de HBO, John Oliver, qui appelé ses spectateurs à prendre parti pour la « liberté d’Internet » en postant des messages sur le site du régulateur des télécoms. Lequel a essuyé, dans la foulée, de fortes perturbations. Outre-Atlantique, la bataille pour la préservation de la neutralité du #Net a commencé. Si ce principe, qui garantit la non-discrimination de toutes les données sur la #Toile, a été adopté en 2015 sous le règne de Barack Obama, l’administration de Donald #Trump, elle, y est farouchement opposée. Mêlant la parole aux actes, le nouveau président américain a nommé Ajit Pai à la tête de la FCC, le régulateur des télécoms. Or celui, qui a auparavant travaillé pour l’opérateur mobile Verizon, a amorcé des manœuvres pour enterrer la neutralité du Net. Il va ainsi soumettre un texte, le 18 mai prochain, au vote de son institution, pour mettre un terme à ce principe qu’il qualifie d’« erreur ». Face à cela, plusieurs voix s’élèvent. Le chroniqueur vedette de HBO, John Oliver, a appelé, dans son émission « Last Week Tonight », à inonder le site de la FCC de messages visant à préserver la « liberté d’#Internet ». Lors de son show, il a notamment dénoncé les difficultés à adresser des messages à ce sujet sur la plateforme du régulateur. Pour y remédier et inciter un maximum de personnes à jouer le jeu, il a carrément créé une adresse Internet, gofccyourself.com, pour permettre à tous ceux qui le souhaitent de publier leurs commentaires facilement. Lobbying des opérateurs télécoms L’initiative n’a pas été sans conséquence, puisque ce lundi, la FCC s’est fendue d’un communiqué affirmant que son site avait été perturbé par plusieurs attaques par déni de service. Cette technique consiste à faire converger au même moment une avalanche de requête pour surcharger les serveurs, et ainsi rendre un site momentanément indisponible. Dans sa missive, David Bray, le patron de la communication du régulateur a ainsi constaté qu’« il y a eu des tentatives délibérées d’acteurs extérieurs de bombarder l’espace de commentaires de la FCC d’un niveau élevé de trafic ». Sur le fond, les opérateurs télécoms américains – et notamment les géants AT&T et Verizon – font aujourd’hui énormément de lobbying pour dézinguer la neutralité du Net. Si celle-ci venait à disparaître, ils seraient maîtres de leurs tuyaux. Ils pourraient ainsi ralentir certains services qui consomment beaucoup de bande passante, comme Youtube ou Netflix, et favoriser leurs propres contenus. Pour accroître leurs revenus, ils auraient aussi la possibilité d’imposer un tarif pour accéder aux services les plus gourmands. Ce qui pourrait, in fine, déboucher sur un Internet à plusieurs vitesses. Un scénario dont les acteurs du Net (dont les Google, Amazon, Facebook et Apple) ne veulent, de leur côté, absolument pas entendre parler.    Plus d’information sur l’économie et la finance sur La Tribune.fr  
10 Mai 2017 à 12:49
Gmail : Google met en garde contre une vague d’hameçonnage
Google a mis en garde les utilisateurs de comptes Gmail contre des tentatives d’hameçonnage via la réception d’un mail invitant à modifier un Google Docs, rapporte Le Monde. Selon le fournisseur de messagerie, ces courriels piégés, qui donnent accès aux contacts et à tous les messages, sont apparus dans la nuit du mercredi 3 au jeudi 4 mai. Des utilisateurs ont reçu un mail semblant venir d’un de leurs contacts et leur demandant de cliquer pour ouvrir un document Google. « En cas de clic sur le bouton intégré dans le message, l’utilisateur était redirigé vers une page appartenant à Google. À ce stade, il demandait à l’utilisateur d’autoriser l’accès à tous ses contacts et ses documents Google à une application tierce », indique Le Monde. « Une fois à l’intérieur, ils pouvaient profiter de la liste de contact de la victime et faire parvenir un nouvel e-mail piégé à ses contacts et ainsi se propager ». Depuis, le fournisseur de messagerie a stoppé la propagation des emails mais conseille aux utilisateurs de vérifier leurs comptes afin de s’assurer que Google Doc ne fasse pas partie des applications autorisées dans la partie « Vérifiez les autorisations de votre compte ». Si c’est le cas, il faut alors supprimer l’autorisation.
05 Mai 2017 à 15:19
L’Internet n’est pas encore rétabli, les réseaux sociaux et la vidéo toujours inaccessibles
Initialement la coupure devait durer une journée, celle de vendredi. Mais ce samedi matin, la #connexion n’était pas totalement rétablie. L’accès à #internet reste fortement perturbé. Les réseaux sociaux et les sites de vidéos comme Youtube, qui consomment beaucoup de trafic, sont notamment inaccessibles. Dans ce contexte, #Algérie #Télécom et le ministère des Télécommunications n’ont pas fourni de nouveaux éléments. L’opérateur historique a annoncé, vendredi en fin de journée, avoir réussi une opération technique sur le câble sous-marin, sans fournir de délai pour le rétablissement total du trafic. Selon l’opérateur, “le trafic des clients professionnels du secteur économique est priorisé, tout en garantissant pour les clients résidentiels la consultation des pages web et l’échange des emails à hauteur de la capacité disponible. Le reste des services sont bloqués, notamment la vidéo“, ajoutant que “tous les sites web hébergés en Algérie, y compris les serveurs cache Google, sont accessibles“. Source https:// www.tsa-algerie.com
15 Avril 2017 à 11:35





Ailleurs sur le web

Nous suivre
Annonce
PropellerAds
Vidéothèque

Les plus lues

Soufflet avec une pâte facile de Oum Walid

Elle Mag - Recettes - 22 Juin 2016 à 13:59

source : #Youtube #OumWalid 

Msemen à la farine le plus facile à faire de Oum Walid

Elle Mag - Recettes - 10 Oct 2016 à 10:55

Le secret pour réussir les msemens à la farine réside dans la pâte qu'il faudra bien travailler, type de farine et aussi dans le feuilletage,voir la vedio pour mieux comprendre le procédé. source : #youtube #OumWalid

Cake au Flan de Oum Walid

Elle Mag - Recettes - 04 Dec 2016 à 12:09

C'est un de mes desserts préférés je le fais vraiment souvent j'aime énormément sa texture bien fondante, vous pouvez choisir le goût que vous souhaitez chocolat, vanille, fraise ou caramel sans tarder voici la recette... source : #youtube #OumWalid

TIZI-OUZOU: La liste des bénéficiaires des logements sociaux dévoilée

Actualité - TIZI-OUZOU - 15 Nov 2016 à 18:15

Le chef-lieu de Tizi-Ouzou à connu une matinée particulièrement mouvementée, caractérisée par des coupures de routes au niveau de plusieurs quartiers et pour cause l'affichage de la liste des bénéficiaires des logements sociaux (Logement Public Locatif). Des citoyens qui ont postulé à cette formule et dont les noms ne figuraient pas sur liste ont barricadé plusieurs routes par des pneus en fumée provoquant des embouteillages dans le centre ville. Le fait de voir les attentes des protestataires prolongées ont fait tombé à l'eau toutes les tentatives des autorités locales pour essayer de calmer les esprits.

Sablé au halwa turc et cacahuètes

Elle Mag - Recettes - 28 Juin 2016 à 09:22

Ingrédients: pour environ 28 pièces (selon la taille de l'emporte-pièce) 250 g de beurre 125 g de halwa turc 50 g de sucre glace 2 jaunes d’œufs 1 paquet de levure chimique 1 càc de vanille 80 g de cacahuètes grillées et finement moulues Farine au besoin (environ 500g) Décoration: Environ 400 g de cacahuètes grillées et moulues 1 pot de confiture d'abricot Préparation: Battre le beurre avec le sucre puis ajouter la halwa turc et bien mélanger Ajouter les jaunes d’œufs un par un ensuite les cacahuètes moulues Ajouter la vanille puis la farine avec la levure jusqu'à obtention d'une pâte souple et lisse Laisser reposer la pâte un petit peu Étaler la pâte sur un plan de travail fariné à 5mm d'épaisseur Découper les sablés à l'aide d'un emporte-pièce ou un verre puis faire une ouverture au centre à l’aide d’un petit emporte pièce Faire cuire pendant environ 15 minutes à 180° Une fois les sablés refroidies, les rassembler en les collant avec de la confiture Badigeonner les sablés de confiture à l'aide d'un pinceau puis passer aux cacahuètes et décorer avec du chocolat fondu. source : fan-decuisine