Dossier Libye | actu-algerie.com: Information et Actualité





dossier Libye




L'ONU cherche des places d'accueil pour 1.300 réfugiés "vulnérables" en Libye

International - Libye - 12 Dec 2017 à 14:23

L'ONU a lancé lundi un appel urgent pour accueillir 1.300 réfugiés "extrêmement vulnérables" bloqués en Libye, après les révélations d'abus horribles dont sont victimes les migrants dans ce pays. Le Haut-Commissariat aux réfugiés (#HCR) a précisé dans un communiqué qu'il fallait trouver ces places d'accueil d'ici la fin mars 2018. "C'est un appel désespéré à la solidarité et à l'humanité", a affirmé Volker Turk, responsable de la Protection au HCR. "Nous devons faire sortir de Libye aussi vite que possible les réfugiés extrêmement vulnérables", a-t-il ajouté. Selon l'Organisation internationale pour les migrations (OIM), 15.000 migrants croupissent dans des centres de rétention officieusement contrôlés par le gouvernement d'union nationale libyen (GNA). En outre, des milliers de migrants cherchant à se rendre en Europe sont emprisonnés dans des centres en dehors de tout contrôle, dans ce pays ravagé par des guerres intestines et infesté de groupes armés. "Beaucoup de réfugiés, de demandeurs d'asile et d'apatrides sont victimes en Libye de graves violations des droits de l'homme, y compris de différentes formes de traitement inhumain, cruel et dégradant", a averti le HCR. L'agence de l'#ONU pour les réfugiés a évacué début novembre un premier groupe de 25 migrants vulnérables - 15 femmes, six hommes et 4 enfants, érythréens, éthiopiens et soudanais - vers le Niger. "Etant donné les besoins humanitaires imminents et la détérioration rapide des conditions dans les centres de détention en #Libye, le HCR travaille activement pour organiser plus d'évacuations vers le Niger dans les prochaines semaines et les prochains mois", a déclaré M. Turk. Le HCR a précisé que les réfugiés vulnérables incluent les enfants non accompagnés, les mères célibataires, les personnes souffrant de maladies graves et celles ayant été grièvement torturées au cours de leur périple ou bien en détention en Libye. "Nous devons explorer toutes les solutions, y compris la réinstallation, la réunion de famille, l'évacuation vers des installations d'urgence gérées par le HCR ou un retour volontaire", a expliqué M. Turk.
Libye : libération d’un ex-Premier ministre enlevé
L’ancien Premier ministre libyen #Ali #Zeidan a été relâché après avoir été enlevé il y a dix jours par un groupe armé dans la capitale libyenne, a-t-on appris mercredi auprès d’un de ses proches. M. Zeidan a été chef du gouvernement libyen de novembre 2012 à mars 2014. Il avait quitté le pays juste après son limogeage par le Parlement, ses détracteurs l’accusant de détournement de fonds publics. “M. Zeidan a été libéré mardi soir. Il est en très bonne santé et il devrait quitter aujourd’hui (mercredi) la #Libye”, a indiqué à l’AFP Karam Khaled, un ami. M. Khaled n’a pas donné plus de détails sur les circonstances ou les conditions de détention de l’ex-Premier ministre. Il avait accusé mardi une milice loyale au Gouvernement d’union nationale (GNA) d’être derrière l’enlèvement. M. Zeidan, 67 ans, avait été enlevé le 13 août à son hôtel dans la capitale libyenne, peu avant une conférence de presse qu’il envisageait de tenir pour répondre aux accusations de malversations. C’était la première fois que M. Zeidan retournait à Tripoli depuis son limogeage en mars 2014. Il avait quitté le pays malgré une interdiction de voyage émise par le procureur général pour implication présumée dans une affaire de détournement de fonds publics. Quand il était Premier ministre, M. Zeidan avait déjà été brièvement enlevé par un groupe armé. Depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi en 2011, la Libye est déchirée par des conflits entre milices et autorités rivales se disputant le pouvoir.
23 Aoû 2017 à 22:39
Lybie: Seif Al-Islam libéré
Seif Al-Islam, fils ainé du leader libyen déchu Mouamer Kadhafi, a été libéré, aujourd’hui samedi, a annoncé la katibat Aboubaker Essedik.La libération de Seif A- Islam intervient dans le cadre de « l’application  de la loi d’amnistie générale adoptée par le Parlement libyen ». Le  fils de Mouamer #Khdafi a quitté la ville de Zenten où il était détenu depuis 2011, a précisé Katibat Aboubaker Essedik. Ce groupe armé a appelé toutes les parties libyennes a relâcher les prisonniers politiques ayant bénéficié de la loi d’amnistié générale. 
11 Juin 2017 à 00:23
Ingérence ou coordination? Polémique en Libye sur la récente tournée d'Abdelkader Messahel
La récente tournée en #Libye du ministre des Affaires maghrébines, de l'Union africaine et de la Ligue des États arabes, Abdelkader #Messahel, a provoqué une polémique en Libye. Entre "ingérence" et "coordination", les responsables du pays voisin ont eu des appréciations assez différentes. M. Messahel a visité Benghazi, Misrata, Zintan et Tripoli fin avril et y a rencontré un nombre de responsables libyens, "dans le cadre des efforts de l'Algérie de favoriser la solution politique, le dialogue libyen et la réconciliation nationale", a-t-il écrit sur son compte twitter.  Il a également été reçu par la population locale, notamment celle de Zintan.  Dans un communiqué publié dimanche 7 mai par des médias libyens, le chef de la commission de la Défense et de la Sécurité Nationale au parlement libyen, également connu comme le "parlement de Tobrouk", Talal Abdallah Al Mihoub, a critiqué la tournée de M. Messahel au sud de la Libye "sans autorisation préalable" selon lui, "comme s'il s'agissait d'une wilaya algérienne". "Nous mettons en garde monsieur le ministre algérien des conséquences de ses dépassements et sa criante violation flagrante de la souveraineté de l'Etat libyen", lit-on dans ce document. Le ministre libyen des Affaires étrangères, Mohammed Tahar Siyala, a par contre défendu la visite de M. Messahel. En visite à Alger lundi 8 mai pour prendre part à la 11e réunion , M. Siyala a déclaré à l'agence officielle que la tournée en question était "pleinement coordonnée". "Les visites effectuées par M. Messahel dans les différentes régions de Libye, lui ont permis en tant qu'homme de terrain, de se rapprocher des citoyens et des acteurs concernés par l'évolution de la situation dans le pays", a indiqué M. Siyala à l'issue de sa rencontre avec M. Messahel peu avant le début des travaux de la 11ème réunion ministérielle des pays voisins de la Libye. "Les visites effectuées par M. Messahel dans les différentes régions de Libye, lui ont permis en tant qu'homme de terrain, de se rapprocher des citoyens et des acteurs concernés par l'évolution de la situation dans le pays", a indiqué M. Siyala. Le chef de la diplomatie libyenne a ajouté, en référence au communiqué cité plus haut, qu'il ne fallait pas "accorder de crédit à certaines déclarations irresponsables à ce sujet", surtout que "la coordination des visites en Libye relève des seules prérogatives du gouvernement". M. Siyala a exprimé ses remerciements et sa reconnaissance à l'Algérie pour ses démarches visant le soutien à la paix et à la sécurité en Libye, soulignant "la convergence absolue" des vues de l'Algérie et des autorités libyennes sur les voies de règlement de la crise en Libye.
08 Mai 2017 à 23:54
Libye: Une infirmière algérienne kidnappée à Misrata
Une infirmière algérienne travaillant en #Libye a été #kidnappée il y a 4 jours par des inconnus, a rapporté vendredi 14 avril le quotidien El Khabar. Samia B., âgée de 24 ans et originaire de Babar à Khenchela, habite à Misrata où sa famille réside depuis 21 ans. D’après un proche de la victime, elle se dirigeait vers l’hôpital où elle travaille en tant qu’infirmière quand elle a été encerclée, à quelques mètres de sa destination, par un groupe d’individus dont une femme, selon les images des caméras de sécurité. Les ravisseurs l’ont emmené à bord d’un véhicule noir vers une destination inconnue. Selon des sources “sûres” citées par le journal, il est possible que le groupe de ravisseurs soient des terroristes. La famille a lancé un appel aux responsables du ministère des Affaires étrangères afin de faire le nécessaire et retrouver la victime. Source m.huffpost.com
14 Avril 2017 à 15:24
LIBYE Les circonstances de l’arrestation de l’épouse de Belmokhtar dévoilées
Il ne fait aucun doute que les services de sécurité libyens chargés de la lutte antiterroriste ont mis la main sur un personnage de très haut rang, donc une potentielle source d’informations de la plus haute importance. L’annonce a été faite dimanche par la Direction générale du comité libyen pour la lutte contre le terrorisme, institué par le gouvernement intérimaire basé dans l'est de la Libye. Asma Bent Tahar Ben Mohamed Kedoussi, présentée comme étant une terroriste et surtout une des épouses du chef d’Al-Mourabitoune, affilié à Al-Qaïda au Maghreb, Mokhtar Belmokhtar, a été arrêtée au sud de Djebel Al-Akhdar (la Montagne Verte), à une trentaine de kilomètres des côtes méditerranéennes, à la suite d’une longue filature. Selon un rapport circonstancié de l’opération ayant abouti à son arrestation, la compagne de l’«émir» d’Al-Mourabitoune était en compagnie d’une autre femme recherchée répondant au nom de Affaf Hadji et se dirigeaient vers la région d’Al-Djoufrah, au sud de la Libye, à bord d’un véhicule affrété contre une forte somme d’argent. Selon le même rapport, l’épouse de Mokhtar Belmokhtar a été localisée grâce à un renseignement en provenance de la ville de Derna, à l’est du pays, de l’hôpital de la localité plus précisément, où la présence d’une «étrangère sur le point d’accoucher sans la présence de son époux» a été signalée. Il a été établi par les services de renseignement locaux que la compagne du chef terroriste a rejoint Derna depuis «un certain temps déjà» et résidait dans une maison localisée près d’une mosquée connue de la ville chez un personnage répondant au nom de Djibril Al Abd qui s’est avéré être un des chefs locaux d’Al-Qaïda. Les éléments du Comité pour la lutte contre le terrorisme, dès l’établissement de l’identité de la parturiente et de son accompagnatrice, au lieu de mener une opération à Derna même, ont finalement opté pour une embuscade sur la route du retour de l’épouse de Belmokhtar à Al-Djoufrah. Ainsi, s’est achevée la cavale d’Asma Kedoussi, originaire de Sidi-Bouzid, ville du sud de la Tunisie. Avec son arrestation, les services de sécurité libyens et ceux des pays avec qui ils consentent d’échanger des informations sur les groupes terroristes qui écument la région, tiennent une source de renseignements inespérée. Source www.lesoirdalgerie.com
23 Nov 2016 à 10:56
Nouvelle réunion internationale sur la Libye à Vienne à un “moment crucial”
Des ministres des Affaires étrangères européens, des Etats-Unis et des pays voisins de la Libye se réunissent lundi à #Vienne pour discuter du chaos qui règne dans ce pays miné par les divisions politiques et la menace jihadiste. Cette réunion se déroule à un moment crucial: d’une part les jihadistes du groupe Etat islamique (EI) ont récemment étendu leur influence à l’ouest de la ville libyenne de Syrte qu’ils contrôlent depuis juin 2015. D’autre part, le gouvernement d’union nationale parrainé par l’ONU peine à asseoir son autorité, plus d’un mois et demi après avoir pris ses fonctions à Tripoli. Le sommet, présidé par le chef de la diplomatie italienne Paolo Gentiloni et le secrétaire d’Etat américain John Kerry, réunira “les principaux acteurs” régionaux et internationaux dans le but de soutenir “le processus de stabilisation” en Libye, a déclaré M. Gentiloni au cours d’une récente visite en Tunisie. Les combattants de l’EI se sont emparés la semaine dernière de la localité d’Abou Grein, à une centaine de kilomètres à l’ouest de Syrte, après une série d’attaques contre les forces militaires du gouvernement d’union. C’est la première fois que le groupe extrémiste réussit à étendre son contrôle à l’ouest de cette ville. Dissensions politiques et vide sécuritaire ont facilité depuis 2014 l’implantation de l’EI en Libye, constituant une menace directe pour ses voisins et l’Europe. - Unifier les rangs - Les ministres des Affaires étrangères discuteront du “soutien international au nouveau gouvernement et se concentreront sur les questions sécuritaires”, a déclaré le porte-parole du département d’Etat John Kirby. Des responsables et des diplomates américains ont affirmé jeudi que les Etats-Unis étaient prêts à assouplir l’embargo de l’ONU sur les armes imposé au début de la révolte contre le régime de Mouammar Kadhafi en 2011, pour aider les nouvelles autorités à lutter contre l’EI. La guerre contre les jihadistes est au centre d’une autre bataille, entre les forces du gouvernement d’union et celles du gouvernement parallèle basées dans l’est du pays et dirigées par le controversé général Khalifa Haftar. Les deux autorités rivales accélèrent les préparatifs pour déclencher en premier l’offensive visant à chasser l’EI de Syrte, au risque d’éloigner la perspective d’une réconciliation et d’une victoire contre les jihadistes. “La course” à la libération de Syrte est “une erreur (...) et nous ne pouvons plus accepter cette division”, a affirmé à l’AFP le président de la commission Défense du Sénat italien, Nicola Latorre. Selon lui, la réunion de Vienne sera l’occasion d’unifier les rangs sur la stratégie à suivre en Libye, voire de poser les bases d’une action commune. “Une opération militaire pour libérer Syrte requiert une plus grande coordination des forces de sécurité pour des raisons à la fois tactiques et politiques”, estime pour sa part Claudia Gazzini, analyste à l’International Crisis Group. L’EI compte 3.000 à 5.000 combattants en Libye et tenterait d’y attirer des centaines de recrues étrangères, selon des sources françaises et américaines. - Défis politiques - Les participants tenteront par ailleurs d’apporter un soutien supplémentaire au nouvel exécutif libyen dirigé par Fayez al-Sarraj au moment où ce dernier fait face à de nombreuses difficultés, dont celle d’imposer son autorité dans un pays rongé par les divisions. Depuis son arrivée à Tripoli fin mars, le gouvernement Sarraj a toutefois réussi à étendre son pouvoir dans la capitale et à rallier à sa cause les milices armées de l’ouest du pays. Il espère encore gagner l’adhésion du gouvernement parallèle installé dans l’Est qui refuse de céder le pouvoir avant un vote de confiance du Parlement, maintes fois reporté. La communauté internationale mise sur un gouvernement d’union plus fort, seul à même de lutter contre la menace #jihadiste et d’endiguer le flux migratoire depuis la Libye, à 300 kilomètres seulement des côtes italiennes. Un récent rapport parlementaire britannique estime que l’opération navale de l’Union européenne contre les passeurs au large de la #Libye est “un échec”. Source HUFFPOSTE ALGÉRIE
16 Mai 2016 à 08:44

Ailleurs sur le web

Nous suivre
Annonce
PropellerAds
Vidéothèque

Les plus lues

Soufflet avec une pâte facile de Oum Walid

Elle Mag - Recettes - 22 Juin 2016 à 13:59

source : #Youtube #OumWalid 

Msemen à la farine le plus facile à faire de Oum Walid

Elle Mag - Recettes - 10 Oct 2016 à 10:55

Le secret pour réussir les msemens à la farine réside dans la pâte qu'il faudra bien travailler, type de farine et aussi dans le feuilletage,voir la vedio pour mieux comprendre le procédé. source : #youtube #OumWalid

Cake au Flan de Oum Walid

Elle Mag - Recettes - 04 Dec 2016 à 12:09

C'est un de mes desserts préférés je le fais vraiment souvent j'aime énormément sa texture bien fondante, vous pouvez choisir le goût que vous souhaitez chocolat, vanille, fraise ou caramel sans tarder voici la recette... source : #youtube #OumWalid

TIZI-OUZOU: La liste des bénéficiaires des logements sociaux dévoilée

Actualité - TIZI-OUZOU - 15 Nov 2016 à 18:15

Le chef-lieu de Tizi-Ouzou à connu une matinée particulièrement mouvementée, caractérisée par des coupures de routes au niveau de plusieurs quartiers et pour cause l'affichage de la liste des bénéficiaires des logements sociaux (Logement Public Locatif). Des citoyens qui ont postulé à cette formule et dont les noms ne figuraient pas sur liste ont barricadé plusieurs routes par des pneus en fumée provoquant des embouteillages dans le centre ville. Le fait de voir les attentes des protestataires prolongées ont fait tombé à l'eau toutes les tentatives des autorités locales pour essayer de calmer les esprits.

Sablé au halwa turc et cacahuètes

Elle Mag - Recettes - 28 Juin 2016 à 09:22

Ingrédients: pour environ 28 pièces (selon la taille de l'emporte-pièce) 250 g de beurre 125 g de halwa turc 50 g de sucre glace 2 jaunes d’œufs 1 paquet de levure chimique 1 càc de vanille 80 g de cacahuètes grillées et finement moulues Farine au besoin (environ 500g) Décoration: Environ 400 g de cacahuètes grillées et moulues 1 pot de confiture d'abricot Préparation: Battre le beurre avec le sucre puis ajouter la halwa turc et bien mélanger Ajouter les jaunes d’œufs un par un ensuite les cacahuètes moulues Ajouter la vanille puis la farine avec la levure jusqu'à obtention d'une pâte souple et lisse Laisser reposer la pâte un petit peu Étaler la pâte sur un plan de travail fariné à 5mm d'épaisseur Découper les sablés à l'aide d'un emporte-pièce ou un verre puis faire une ouverture au centre à l’aide d’un petit emporte pièce Faire cuire pendant environ 15 minutes à 180° Une fois les sablés refroidies, les rassembler en les collant avec de la confiture Badigeonner les sablés de confiture à l'aide d'un pinceau puis passer aux cacahuètes et décorer avec du chocolat fondu. source : fan-decuisine