Dossier MDN | actu-algerie.com: Information et Actualité





dossier MDN




Armée nationale : l’École des cadets s’ouvre aux filles

Actualité - MDN - 01 Jan 2017 à 23:48

Les filles ont « la possibilité de rejoindre l’École des cadets de la nation de Blida », annonce le ministère de La Défense nationale dans un communiqué publié ce dimanche 1er janvier. « Cette occasion est offerte aux élèves de la 1ère année secondaire », précise le #MDN. Le concours d’accès est ouvert aux filles nées « en 2001 et après », titulaires du Certificat d’Enseignement Moyen, session de juin 2016, avec une moyenne supérieure ou égale à 12/20″. Source www.tsa-algerie.com
Opération de Médéa : 18 terroristes tués, quatre arrêtés et un arsenal de guerre récupéré
Le #MDN a publié ce lundi 20 juin un nouveau bilan de l’opération antiterroriste que mène l’armée depuis le 8 juin dans la région de Rouakeche à Médéa. Au total « 18 terroristes ont été neutralisés et quatre autres arrêtés », selon le MDN qui fait état de la récupération d’une importante quantité d’armes de guerre. Arsenal de guerre Il s’agit dans le détail de « 20 pistolets-mitrailleurs de type Kalachnikov, deux fusils semi-automatiques de type Simonov, un mortier de calibre 60 mm avec dix obus, une mitrailleuse de calibre 12,7 mm, un fusil à pompe, quatre obus pour RPG-2, une importante quantité de munitions de différents calibres, 23 chargeurs pour munitions, 20 grenades, trois ceintures explosives, des outils de détonation, sept paires de jumelles et 23 téléphones portables ». Six terroristes identifiés En outre, les six terroristes tués dimanche 19 juin ont été identifiés. Il s’agit, selon le MDN, de « H. Mohiedine » dit Moussa, « M. Boualem » dit Abou Sofiane, « B. El-Hadj » dit Samoura, « I. Kouider » dit Abou El-Mouhcin, « B. Ibrahim » dit Abou Okail et « B. El-Ayachi » dit Oussama. Pour le MDN, « la neutralisation de ce groupe terroriste, constitue inéluctablement le fruit d’un entraînement et d’une formation de qualité et d’une discipline et d’une rigueur dans la stricte application des instructions et orientations du Haut Commandement, données lors des différentes rencontres avec les cadres et personnels aux niveaux des Régions Militaires ». Cette neutralisation « renforcera sans doute la volonté et la détermination des forces de l’ANP dans l’intensification de telles opérations de qualité et à anéantir ces groupuscules criminels », affirme le MDN. Source #tsa
20 Juin 2016 à 19:23
DES SPÉCIALISTES DÉCRYPTENT SON DISCOURS DE BÉCHAR À qui s’adresse Gaïd Salah ?
L’allocution de Gaïd Salah à Béchar sonne comme une véritable mise en garde contre une menace qui se profile contre l’Algérie. Les termes utilisés sont pesés, l’intervention inédite, à son côté, du commandant de la 3e Région militaire, et le choix de la localité d’où ont été lancés les messages nullement fortuits, comme en déduisent les experts en matière militaire que nous avons interrogés sur le fait. Abla Chérif - Alger (Le Soir) - Ce qu’il faut savoir d’abord : #Gaïd #Salah, vice-ministre de la Défense, a effectué un déplacement ce dimanche à Béchar, 3e Région militaire, où il a adressé un message pour le moins surprenant. Il a appelé «les ennemis de l’Algérie à ne pas franchir les lignes rouges aux couleurs du sang de nos chouhada». Le discours diffusé par le biais d’un communiqué du #MDN poursuit : «La meilleure récolte pour l’#ANP (…) est le fruit de sa capacité à accomplir pleinement et en tous moments son devoir national envers sa patrie et son peuple pour que l’Algérie puisse demeurer inaccessible aux conspirations de ses ennemis.» Le même communiqué indique, par ailleurs, que le vice-ministre de la Défense a tenu ces propos au siège de la 40e division d’infanterie «afin de s’enquérir de la disponibilité opérationnelle des unités de l’Armée nationale populaire». Fait inhabituel, le texte cite y compris une déclaration du général-major Saïd Chengriha, commandant de la 3e Région militaire lequel a affirmé que ses troupes «étaient prêtes à accomplir leurs missions dans toutes les situations et en toutes circonstances». Le contenu des deux interventions interpelle et pousse à l’interrogation. A qui s’adresse Gaïd Salah ? Pourquoi avoir choisi de s’exprimer de la sorte aux frontières ouest et pas ailleurs ? Quelles sont, enfin, ces lignes rouges et pourquoi Saïd Chengriha a-t-il jugé nécessaire de faire savoir publiquement que ses troupes sont prêtes à intervenir ? Pour tenter de décrypter le message, nous avons contacté trois experts des questions militaires. L’ancien responsable de la 1re Région militaire, le général Abderrezak Maïza, son collaborateur aguerri aux questions sécuritaires, le général Ouddaï et Mohamed Khalfaoui, un ancien officier de l’ANP, ont accepté de répondre à nos questions et se livrent ici dans des analyses qui se rejoignent souvent. Le général Maïza établit immédiatement un lien entre la région à partir de laquelle a été prononcé ce discours et lancé le message. «Le fait que l’allocution ait été prononcée à Béchar veut dire qu’elle s’adresse à nos voisins de l’ouest. Au Maroc, à Mohammed VI qui s’agite et dit qu’il est prêt à se lancer dans une guerre. De tels propos ne pouvaient pas être tenus ailleurs, ils n’auraient pas eu le même impact, la même interprétation. Le fait qu’ils aient été prononcés dans la 3e Région veut dire qu’ils ne sont pas destinés à l’intérieur, mais à nos voisins. Le conflit autour du dossier du Sahara occidental prend de l’ampleur, on ne veut pas en parler ni s’en rendre compte simplement. Le Maroc est engagé dans une logique qui peut aller loin. L’issue politique est bouchée, le roi fait fi de l’injonction des Nations-Unies pour le retour de la Minurso (Mission des Nations-Unies pour le référendum au Sahara occidental). Beaucoup d’informations circulent au sujet d’achat d’armes, financé par l’Arabie Saoudite, le roi a même commandé des navires, il y a un renforcement extraordinaire de la flotte marocaine, d’équipements militaires. Contre qui cela se fait-il ? En fait, les Marocains se disent prêts à en découdre. En 1984, son père, Hassan II, avait lancé toute son aviation à Béchar. Il réclamait le droit de poursuite et voulait bombarder les camps de réfugiés du Front Polisario. Les autorités algériennes avaient elles aussi décidé de réagir. Aujourd’hui, Mohammed VI reprend du poil de la bête.» Le général Maïza poursuit : «Les propos du vice-ministre de la Défense sont nets. Il indique que l’Algérie est prête à se défendre en cas de conflit ou d’agression externe. Toute cette histoire risque d’aller loin. La responsabilité de l’Espagne et de la France est totale. Elles sont impliquées de même que l’ONU qui n’a jamais pris ses responsabilités dans ce dossier. A tel point que le Front Polisario indique aujourd’hui qu’il a beaucoup de mal à contenir la colère de ses jeunes dans les camps. Ce discours est très important et les propos du chef de la 3e Région militaire sont clairs là aussi : nos troupes sont prêtes à défendre le pays en cas d’agression». L’analyse du général Ouddaï rejoint a priori celle du général Maïza sur le point relatif à la menace extérieure. Il estime cependant que les déclarations de Gaïd Salah concernent d’une certaine mesure l’aspect interne. «Le vice-ministre de la Défense est intervenu dans une conjoncture très particulière que traverse le pays, dit-il. D’abord, il y a une grande agitation politique liée à ce qui est appelé une guerre de succession. En fait, tout tourne autour de l’état de santé du président de la République. Il y a aussi les déclarations intempestives de certains chefs de partis politiques qui s’en prennent à tout le monde sous prétexte de défendre l’Algérie mais ce sont eux qui risquent de créer des dérapages et des troubles dont nous n’avons pas besoin. A mon avis, c’est à ces personnes que s’adresse le message en évoquant les lignes rouges à ne pas franchir». Il poursuit : «L’essentiel de ce même message reste cependant dirigé au Maroc, bien sûr. Les manœuvres du roi, ses différentes attaques à l’encontre de l’Algérie et tout ce qui soutient de près ou de loin l’indépendance du Sahara occidental ne peuvent pas passer inaperçues. Mohammed VI renforce son armement et n’hésite pas à le faire savoir publiquement. Gaïd Salah a répondu pour dire que nous sommes prêts à nous défendre». Cette analyse est partagée en tout point par Mohamed Khelfaoui. Selon lui, le discours du vice-ministre de la Défense veut dire que «l’Algérie relève le défi qui lui a été lancé. Quel que soit l’espace, nos troupes sont prêtes. A qui s’adresse un discours prononcé à partir de Béchar, selon-vous ? Vous savez, pour le militaire, la ligne rouge veut dire qu’il ne faut pas toucher aux frontières et que nous sommes prêts à nous défendre quel que soit l’espace utilisé, c'est-à-dire terrestre, aérien ou autre. Le fait qu’il ait été prononcé à Béchar veut dire qu’il s’adresse au Maroc où règne une grande agitation en ce moment. Je pense que ce discours a également un lien avec la situation particulière que traverse le pays actuellement et marquée notamment par l’agitation politique qui règne dans certains cercles. L’opinion assiste à des déclarations incroyables de certains hommes politiques, Saâdani en l’occurrence, et il me semble que ce discours est aussi une manière de dire «arrêtez». C’est en quelque sorte le coup de sifflet final de l’arbitre». Source Le Soir D'Algérie
24 Mai 2016 à 14:45
À l’étranger, la dissolution du DRS inquiète sérieusement
L’entreprise américaine de renseignement sur la Défense, Jane’s information group, à la renommée et réputation longuement établie, a publié le 24 mars dernier un rapport détaillé sur l’Armée algérienne dont nous détenons une copie. Le rapport décrit notamment les capacités militaires de l’#ANP et apporte un éclairage sur les événements ayant concerné l’armée algérienne ces dernières années. Le rapport de Jane’s analyse en outre la vaste campagne menée de juillet 2013 à janvier 2016 par le président Bouteflika ayant abouti à la déstructuration puis à la dissolution du service de renseignements algérien, le DRS. « Bien qu’elle n’ait pas été engagée dans des opérations conventionnelles à grande échelle au cours des dernières années, l’armée algérienne est considérée comme étant une force relativement fiable », indique le rapport. Du fait que nombre de ses éléments sont actifs dans des opérations antiterroristes depuis la fin de la guerre civile en 2002, « l’armée algérienne bénéficie d’une plus grande expérience, et donc d’une meilleure préparation, que certains de ses voisins de la région », estime en outre Jane’s. Jane’s consacre une partie de son rapport à la restructuration dont a fait l’objet l’ANP. Le groupe explique d’abord qu’en juillet 2013 de nombreux officiers supérieurs de l’ANP ayant exprimé des inquiétudes quant à l’état de santé du président Bouteflika « se sont retrouvés mis au placard avant de ‘prendre leur retraite’ de manière anticipée ». « En plus d’imposer son autorité sur les forces armées, Bouteflika a réaffirmé son contrôle sur le #DRS en remplaçant de nombreux officiers supérieurs par des individus perçus comme étant plus fidèles au président », écrit le rapport. Concernant la déstructuration et la dissolution du DRS ayant eu lieu en janvier 2016, Jane’s estime que « les bouleversements continus dans les services secrets algériens pourraient atténuer à court terme la capacité de l’État à faire face aux menaces antiterroristes ». Dans la même veine, le rapport publié met en garde contre la dissolution du Groupe d’intervention spécial (GIS) qui selon lui certes « pourrait décroître les risques de coups d’État, mais également nuire à la capacité de l’Algérie à répondre de manière efficace aux attaques terroristes, comme celle qui a eu lieu à In Amenas ». Dans le même temps, le rapport du groupe suggère que « le fait d’avoir placé les services de renseignement algériens sous le contrôle direct de la présidence, et non à une branche de l’armée comme c’était le cas autrefois, permettra de réduire davantage leurs rôles, jusqu’alors prédominant dans la politique algérienne ». Ainsi, les services « seraient plutôt cantonnés à un rôle plus traditionnel de lutte antiterroriste et de recueil de renseignements ». Par ailleurs, Jane’s estime que l’#Algérie, « jusqu’à un certain degré, conserve un culte du secret digne de l’ère soviétique par rapport à ses forces armées, notamment dans le domaine des postes de commandements ». « Alors que nombre d’entre eux étaient stables pendant de longues périodes, il est devenu évident ces dernières années que #Bouteflika a l’intention de réaffirmer son autorité sur les forces armées, particulièrement suite à sa victoire durant l’élection présidentielle d’avril 2014 », soutient le rapport. Enfin, concernant l’organisation interne, le rapport indique que « depuis l’indépendance, les forces armées algériennes ont été organisées conformément à la doctrine de l’ex-armée soviétique pour les opérations à grande échelle en se basant sur les régions militaires et une structure divisionnaire. Des contacts plus étroits avec les conseillers français et américains depuis la fin des années 1990 ainsi que la restructuration des forces ayant débuté au début des années 1990 ont mené à l’évolution vers une doctrine plus souple, notamment en matière de lutte antiterroriste et des capacités de déploiement rapide, même si le rythme du changement se révèle plus lent qu’à l’idéal », déplore Jane’s. Source TSA
05 Avril 2016 à 09:49
Le MDN dévoile l’identité de cinq des six terroristes tués à El Oued
Le MDN a dévoilé ce mercredi 23 mars l’identité de cinq des six #terroristes tués lundi 21 mars à #El Oued. Il s’agit, selon la même source, de « H. El-Hachem connu sous le nom de ‘Hamza’ et G. Abd-Elmottalib connu sous le nom de ‘Abou Elhammam’, GH. Ali connu sous le nom ‘El-Soufi’, K. Lazhar et A. Younes ». Ces deux derniers sont « considérés parmi les responsables des crimes terroristes perpétrés dans la région de Tébessa et des Wilayas environnantes du sud-est du pays », précise le MDN, en ajoutant que « l’opération d’identification du sixième terroriste est toujours en cours ».
24 Mar 2016 à 09:51

Ailleurs sur le web

Nous suivre
Annonce
PropellerAds
Vidéothèque

Les plus lues

Soufflet avec une pâte facile de Oum Walid

Elle Mag - Recettes - 22 Juin 2016 à 13:59

source : #Youtube #OumWalid 

Msemen à la farine le plus facile à faire de Oum Walid

Elle Mag - Recettes - 10 Oct 2016 à 10:55

Le secret pour réussir les msemens à la farine réside dans la pâte qu'il faudra bien travailler, type de farine et aussi dans le feuilletage,voir la vedio pour mieux comprendre le procédé. source : #youtube #OumWalid

Cake au Flan de Oum Walid

Elle Mag - Recettes - 04 Dec 2016 à 12:09

C'est un de mes desserts préférés je le fais vraiment souvent j'aime énormément sa texture bien fondante, vous pouvez choisir le goût que vous souhaitez chocolat, vanille, fraise ou caramel sans tarder voici la recette... source : #youtube #OumWalid

TIZI-OUZOU: La liste des bénéficiaires des logements sociaux dévoilée

Actualité - TIZI-OUZOU - 15 Nov 2016 à 18:15

Le chef-lieu de Tizi-Ouzou à connu une matinée particulièrement mouvementée, caractérisée par des coupures de routes au niveau de plusieurs quartiers et pour cause l'affichage de la liste des bénéficiaires des logements sociaux (Logement Public Locatif). Des citoyens qui ont postulé à cette formule et dont les noms ne figuraient pas sur liste ont barricadé plusieurs routes par des pneus en fumée provoquant des embouteillages dans le centre ville. Le fait de voir les attentes des protestataires prolongées ont fait tombé à l'eau toutes les tentatives des autorités locales pour essayer de calmer les esprits.

Sablé au halwa turc et cacahuètes

Elle Mag - Recettes - 28 Juin 2016 à 09:22

Ingrédients: pour environ 28 pièces (selon la taille de l'emporte-pièce) 250 g de beurre 125 g de halwa turc 50 g de sucre glace 2 jaunes d’œufs 1 paquet de levure chimique 1 càc de vanille 80 g de cacahuètes grillées et finement moulues Farine au besoin (environ 500g) Décoration: Environ 400 g de cacahuètes grillées et moulues 1 pot de confiture d'abricot Préparation: Battre le beurre avec le sucre puis ajouter la halwa turc et bien mélanger Ajouter les jaunes d’œufs un par un ensuite les cacahuètes moulues Ajouter la vanille puis la farine avec la levure jusqu'à obtention d'une pâte souple et lisse Laisser reposer la pâte un petit peu Étaler la pâte sur un plan de travail fariné à 5mm d'épaisseur Découper les sablés à l'aide d'un emporte-pièce ou un verre puis faire une ouverture au centre à l’aide d’un petit emporte pièce Faire cuire pendant environ 15 minutes à 180° Une fois les sablés refroidies, les rassembler en les collant avec de la confiture Badigeonner les sablés de confiture à l'aide d'un pinceau puis passer aux cacahuètes et décorer avec du chocolat fondu. source : fan-decuisine