Dossier Maladies Chroniques | actu-algerie.com: Information et Actualité





dossier Maladies Chroniques




Maladie d’Alzheimer : la mémoire pourrait être restaurée

Santé - Maladies Chroniques - 26 Jan à 12:20

On pensait les pertes de mémoire liées à la maladie d'#Alzheimer irréversibles. Mais des chercheurs américains, à la recherche de facteurs épigénétiques qui pourraient être impliqués dans l'apparition de tels déficits cognitifs, proposent aujourd'hui de s'intéresser à une nouvelle stratégie qui leur a permis de restaurer la mémoire de leurs souris.Troubles du comportement, troubles de la pensée et troubles de la mémoire. Ce sont les symptômes de la maladie d'Alzheimer. Une maladie qui pourrait bientôt toucher un Français de plus de 65 ans sur quatre. Mais des travaux menés par une équipe de l'université de #Buffalo (États-Unis) laissent penser qu'il pourrait être possible de restaurer la mémoire perdue des malades ayant atteint un stade avancé de la maladie. Les chercheurs comptent pour cela sur l'épigénétique.Rappelons que chacun de nos gènes porte l'information nécessaire à la synthèse d'une ou plusieurs molécules. L'épigénétique est la science qui s'intéresse à des informations complémentaires qui vont définir comment ces gènes seront utilisés - ou non - par une cellule. Elle ne s'interroge pas relativement aux modifications de séquences d'#ADN, seulement les modifications induites par notre environnement, au sens large du terme.« Nous avons identifié les facteurs épigénétiques qui contribuent à la perte de mémoire. Nous avons également trouvé des moyens de les inverser temporairement dans un modèle animal », déclare Zhen Yan, professeur en physiologie et biophysique à l'université de Buffalo.Les chercheurs appellent histones, des protéines que l’on trouve dans le noyau des cellules et autour desquelles l’ADN est enroulé. Modifier ces histones modifie l’accès du matériel génétique au mécanisme de transcription d’une cellule. © lisichik, Pixabay, CC0 Creative CommonsUne nouvelle approche de la maladieIl était déjà connu que le déclin cognitif le plus spectaculaire - celui qui survient aux derniers stades de la maladie d'Alzheimer - est provoqué par une perte de récepteurs du glutamate. Ces récepteurs apparaissent essentiels à l'apprentissage et à la mémoire à court terme. Et les chercheurs de l'université de Buffalo ont découvert, sur un modèle animal et dans des tissus cérébraux relevés post-mortem sur des patients, que cette perte de récepteurs résulte d'un processus épigénétique appelé modification répressive de l'histone.Une amélioration cognitive spectaculaireOr il se trouve que ce processus est contrôlé par des enzymes. Des enzymesqui ont été inhibées dans les souris de laboratoire. Résultat, celles-ci ont retrouvé leur mémoire de reconnaissance, leur mémoire spatiale et leur mémoire de travail. « Une amélioration cognitive aussi spectaculaire nous a surpris. L'expression et la fonction des récepteurs du glutamate dans le cortex frontal ont été récupérées », raconte Zhen Yan. Pendant une semaine seulement.Reste donc maintenant à développer des composés qui pénètrent plus efficacement dans le cerveau et dont l'action se révèlerait surtout plus durable. « Si de nombreux gènes dysrégulés par la maladie d'Alzheimer sont normalisés en ciblant des enzymes épigénétiques spécifiques, il sera possible de restaurer la fonction cognitive et le comportement des malades », conclut Zhen Yan.
Maladies Respiratoires: Le taux de prévalence de la bronchite chronique en Algérie est de 4.9%
Le taux actuel de prévalence de la bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) en Algérie, qui est une maladie chronique qui restreint le flux d’air vers les poumons, est de 4,9%, a estimé le professeur Sami Kammoun, chef du département de pneumologie à Hédi Chaker de Sfax en Tunisie, lors du 4ème forum régional de médecine thoracique qui s’est tenu récemment aux Émirats Arabes Unis (EAU), organisé par “Boehringer Ingelheim”, l’une des principales compagnies pharmaceutiques mondiales.Selon un communiqué de “Boehringer Ingelheim”, ce forum a réuni plus de 150 des meilleurs pneumologues de la région afin d’apporter un éclairage sur les innovations continues dans le domaine des soins respiratoires, notamment l’#asthme, la #bronchopneumopathie #chronique obstructive (BPCO) et la fibrose pulmonaire idiopathique (FPI).Les professionnels de la santé ont estimé que les maladies respiratoires connaissent une augmentation au Moyen-Orient et en Afrique du Nord. Cette progression est due à plusieurs facteurs comme le tabagisme, les variations météorologiques extrêmes et les prédispositions génétiques.En Algérie le taux de bronchopneumopathie s’élève à 4,9%. Cependant de nombreux cas ne sont pas repérés car la maladie est souvent sous-diagnostiquée.Concernant l’asthme, le professeur Sami Kammoun a fait savoir que l’impact de  prévalence de l’asthme en Algérie n’était pas connu. “Il n’existe pas de données fiables sur la prévalence de l’asthme en Algérie à ce jour, mais selon des études, la prévalence de l’asthme est estimée à environ 3.89%” peut-on lire sur le communiqué.Les données fournies à l’issue des essais cliniques majeurs menés récemment par “Boehringer Ingelheim” pendant 52 semaines et impliquant plus de 7 800 personnes atteintes de BPCO ont montré que le taux d’exacerbations modérées à sévères – aussi appelées crises - avait diminué. Ces essais importants ont mis en lumière le rôle central joué par les traitements dans la prise en charge de la BPCO, dont ils peuvent aider à réduire les symptômes et à minimiser le risque futur d’exacerbations.Des médecins ont également attiré l’attention sur l’accroissement de la prévalence de la fibrose pulmonaire idiopathique (FPI), une maladie chronique rare caractérisée par un déclin progressif de la fonction pulmonaire.Selon le Professeur Gharnaout Merzak, chef du service de pneumologie de l’hôpital universitaire de Rouiba en Algérie, la prévalence de la FPI au pays  est de 0,002% de la population totale. Le diagnostic précoce et le traitement de la FPI demeurent une nécessité cruciale non satisfaite à laquelle il faut pourvoir, agir rapidement car cela peut faire une grande différence.Tenu sur deux jours, cet événement consistait en des séances interactives visant à réunir des experts pour qu’ils discutent ensemble des découvertes médicales et scientifiques les plus récentes sur le traitement et la prise en charge des maladies respiratoires dans la région META.
15 Juin 2018 à 12:11
Maladies cardiovasculaires : manger du poisson 2 fois par semaine pour les prévenir
En 2002, l'American Heart Association recommandait déjà de manger du poisson, et particulièrement ceux riches en acides gras et oméga 3, pour réduire les risque de #maladies #cardiovasculaires. L'association vient de publier un avis dans leur journal Circulation, dans lequel ils réaffirment leurs précédentes recommandations en s'appuyant sur de nouvelles études.Privilégier les poissons grasRédigé par un groupe d'experts en nutrition, l'avis recommande de consommer 2 portions de poissons (non frit évidemment) pour un total de 200 grammes par semaine. Les poissons riches en acide gras et oméga 3 comme le thon, le saumon, le maquereau, le hareng ou encore la sardine, permettraient de lutter contre les risques d'insuffisance cardiaque, de maladies coronariennes, d'arrêt cardiaque et d'AVC.Les experts se sont aussi penchés sur les taux de mercures présents dans les produits de la mer et on conclut que le mercure pouvait être associé à de graves problèmes neurologiques chez les nourrissons, mais n'aurait aucun effet nocif sur les maladies cardiaques chez l'adulte.
18 Mai 2018 à 21:55
Les personnes ayant une tension artérielle élevée ou des problèmes cardiaques doivent éviter ces 10 aliments !
Les aliments transformés consommés fréquemment peuvent causer de graves problèmes de santé, notamment altérer la circulation sanguine et endommager la fonction du cœur. Ces aliments contiennent plus de sel, de gras et de sucre que leurs équivalents non transformés tels que les fruits, les légumes frais, et les grains entiers. La teneur en sodium des aliments transformés est particulièrement préoccupante. Etant donné la prévalence de ces aliments dans le régime alimentaire moderne, de nombreux experts le considèrent comme un catalyseur majeur de l’#hypertension. Voici 10 aliments qui sont nocifs pour votre santé et qui contiennent beaucoup de sodium, de sucre, ou de gras transformé : Sel de table Généralement le sel de table est composé de 40% de sodium, une consommation excessive de sel peut entraîner des problèmes cardiaques, rénaux et cérébraux, une rétention d’eau et une altération de la circulation sanguine. Notons que l’apport quotidien tolérable en sodium est estimé à 2300mg par jour pour un adulte. Frites Une portion moyenne de frites contient environ 270 mg de sodium et 19 g de graisse. De plus, consommer trop de sodium conduit à un gain de poids et à la rétention d’eau dans le corps. Pizza La pizza est préparée avec une grande quantité de sodium, en particulier quand elle contient du cheddar ou de la viande. Une pizza moyenne peut contenir 598 mg de sodium ! Tartes congelées Les délicieuses tartes sucrées congelées contiennent près de 35 g de matières grasses et 1300-1400 mg de sodium. Nouilles ramen Un paquet de nouilles ramen contient 14 grammes de graisse et 1580 mg de sodium. De plus, avec des glucides simples qui composent la plupart des autres ingrédients, les nouilles ramen fournissent un apport nutritionnel presque nul.  Cornichons Les cornichons sont conservés avec du sodium. Par exemple, un cornichon de taille moyenne contient 570 mg de sodium. Viande transformée Si vous voulez éviter l’hypertension, vous devriez éviter de consommer des produits à base de viandes transformées et vous devriez préparer des plats à base de viande fraîche ; celle-ci est naturellement à faible teneur en sel. Sucre Le sucre conduit à l’hypertension et à de graves problèmes cardiaques. Dans un article publié en ligne dans la revue Open Heart en 2015, les chercheurs ont récolté toutes les études interventionnelles et épidémiologiques et en ont tiré une conclusion révélatrice : des quantités excessives de sucre peuvent être plus fortement et directement liées à l’hypertension et au développement des problèmes cardiovasculaires. Soda Les sodas sont fabriqués avec du sucre artificiel et peuvent conduire à l’hypertension. Les sodas au cola et au poivre contiennent environ 10 cuillères à café de sucre.  Ce qui est dangereux pour la tension artérielle comme expliqué dans le point précédent.  Alcool Selon une étude réalisée par la faculté de médecine, dentisterie et sciences de la santé, de l’université de Western Australia, en Australie, la consommation régulière d’alcool augmente la pression artérielle, avec un risque accru d’une maladie hypertensive de 16%. L’augmentation de la pression artérielle est d’environ 1 mmHg pour chaque 10 g d’alcool consommé et il est largement réversible dans les 2 à 4 semaines d’abstinence ou une réduction substantielle de la consommation d’alcool. Cette augmentation de la pression artérielle se produit quel que soit le type de boisson alcoolisée. Afin d’avoir une alternative à tous ces aliments transformés qui mettent en danger votre santé, voici plusieurs aliments que vous pouvez consommer pour éviter l’hypertension artérielle. Réduire la pression artérielle Les aliments riches en fibres abaissent votre tension artérielle. Ces aliments sont les amandes crues, les céréales, l’avoine, l’ail, le curcuma, le cacao, les légumes, les pois et les haricots. Tous ces aliments sont riches en minéraux et en vitamines et vous procurent un sentiment de satiété pour une longue période. Les aliments riches en potassium abaissent les niveaux de sodium et vous protègent de l’hypertension. C’est pourquoi vous devriez consommer plus d’oranges, de bananes, de tomates, d’avocats, d’épinards, de patates douces, de haricots de Lima et d’épinards. Afin d’éviter le sel, vous pouvez utiliser des herbes pour relever le goût de vos plats, comme le romarin, la sauge, l’origan, le thym et la basilique.
11 Mai 2018 à 22:30
Le rhumatisme psoriasique expliqué par une patiente
Julie est atteinte de #psoriasis. C'est devant la caméra et avec humour qu'elle nous raconte ses expériences et son quotidien. Dans ce septième épisode de " Julie a du pso ", Julie a rencontré Marie, une patiente également atteinte de psoriasis et notamment de #rhumatisme #psoriasique...Les symptômes du rhumatisme psoriasiqueMarie est atteinte de psoriasis depuis qu'elle est enfant. Devenue adulte, elle a commencé à ressentir des douleurs articulaires dans le dos, les épaules, les mains et les genoux. Puis un jour, le diagnostic est tombé : elle souffre de rhumatisme psoriasique. Les douleurs ressenties surviennent la nuit, en fin de journée ou le matin, on appelle cela des douleurs d'horaires inflammatoires. « En bref, on a mal aux articulations comme les vieux, sauf qu'on est jeune », résume Marie.Certaines parties du corps affectées par le psoriasis, comme les ongles, le cuir chevelu ou le pli interfessier, sont plus étroitement associées à la survenue d'un rhumatisme psoriasique. « Pour des raisons probablement génétiques, 15 à 20% des personnes atteintes de psoriasis développe également un psoriasis articulaire ou rhumatisme psoriasique. Celui-ci touche la colonne vertébrale et/ou les articulations périphériques », explique le Dr Anne-Claire Fougerousse, dermatologue à l'hôpital Bégin (Val-de-Marne).Adapter le traitement contre le psoriasisLe diagnostic est généralement suspecté par le dermatologue. « Mais il est fortement conseillé d'aller voir un rhumatologue pour le confirmer, car d'autres maladies peuvent ressembler à un rhumatisme psoriasique », précise la dermatologue. Par ailleurs, le fait de développer cet aspect de la maladie tend à modifier le choix du traitement initial contre le psoriasis. « Certains médicaments contre le psoriasis sont par exemple plus efficaces pour traiter les rhumatismes. Le choix dépendra également du type d'articulations atteintes ». Le dermatologue et le rhumatologue pourront alors choisir ensemble le traitement le plus adapté.Le traitement du rhumatisme psoriasique repose sur les anti-inflammatoires non stéroïdiens et les infiltrations. En cas d'échec et si la colonne vertébrale est atteinte, la société française de rhumatologie recommande le recours aux biothérapies, soit l'injection d'anti-inflammatoires. Si l'atteinte est périphérique, c'est-à-dire ressenties uniquement au niveau des membres, des médicaments oraux, comme le Méthotrexate, peuvent suffire.
22 Mar 2018 à 22:16
Douleur sciatique : exercices et étirements pour la soulager
Vous ressentez une douleur qui part du bas du dos et irradie le long de la fesse et de la jambe ? Nous vous proposons des exercices pour la soulager. Ils sont conseillés quand la douleur est modérée et qu’il n’y a pas de paralysie. Ce qui représente 90 % des douleurs lombaires. Suivez les conseils de Yann Chapotton, kinésithérapeute et ostéopathe, pour soulager et prévenir la crise de sciatique.Mise en garde : les exercices ne doivent en aucun cas reproduire ou augmenter la douleur. Pendant chaque exercice, vous devez sentir que vous travaillez la zone ciblée mais cela ne doit pas être douloureux. Si tel est le cas, mieux vaut rester au repos. Équipez-vous d’un tapis de sport et portez de préférence une tenue ajustée pour ne pas gêner les mouvements.Si la douleur persiste ou s’aggrave malgré les exercices, consultez rapidement un médecin.Annabelle IglesiasSource : entretien avec Yann Chapotton, kinésithérapeute et ostéopathe à Lyon.Étirement du pyramidalLe muscle pyramidal, aussi appelé muscle piriforme, part du sacrum, traverse la fesse et se termine au niveau du fémur.Allongez-vous sur le dos (dos bien à plat). Attrapez la cuisse gauche derrière le genou avec vos deux mains, en gardant la tête posée sur le sol. Croisez la jambe droite sur la jambe gauche. Maintenez la position pendant 20 à 30 secondes. Répétez l’exercice 3 fois de chaque côté.Mobilisation rachidienneCet exercice consiste à mobiliser en douceur la colonne vertébrale.Allongez-vous sur le dos (dos bien à plat), bras tendus à l’horizontale. Pliez et basculez les jambes lentement d’un côté. Au moment du basculement, les fesses et le bas du dos (pas plus haut que le nombril) peuvent décoller du sol. Basculez les jambes de chaque côté pendant une minute.Dos du chat.Placez-vous à quatre pattes. Cherchez à arrondir au maximum le dos, tête baissée. Maintenez la position pendant 20 secondes. Puis revenez à une position à quatre pattes, dos creusé (au niveau de la cambrure), pendant 20 secondes. Répétez l’exercice 3 fois.La posture du pigeonCette posture de yoga est conseillée en cas de #douleurs #lombaires et de #sciatique car elle étire le dos et assouplit les fessiers et les jambes.En position assise, tendez la jambe droite vers l’arrière et ramenez la jambe gauche devant vous en tailleur. Maintenez la position pendant 20 secondes. Répétez l’exercice 3 fois de chaque côté.
04 Mar 2018 à 19:17
Insolite : après un AVC, on aime davantage l'alcool
Ça paraît complètement fou, et pourtant : d'après une nouvelle étude scientifique (sérieuse) menée par la Texas A&M University aux États-Unis, les personnes ayant subi un accident vasculaire cérébral apprécieraient davantage l'#alcool après leur #AVC...Ces travaux - insolites, on vous le concède - ont été conduits sur des souris. Leur principal auteur, le Dr. Jun Wang, explique : « 5 jours après avoir subi un accident vasculaire cérébral ischémique (c'est le plus fréquent puisqu'il représente 80 % des cas - il survient lorsqu'il y a interruption de la circulation sanguine dans le cerveau à cause d'un caillot), les rongeurs testés préféraient l'alcool à l'eau lorsque le choix leur était permis. Nous avons observé cette préférence jusqu'à 1 mois après la survenue de l'AVC. »Pour expliquer cet étrange phénomène, les scientifiques avancent une hypothèse : « nous pensons que l'AVC conduit à la destruction de certains neurones présents dans le stratium, une structure cérébrale paire située sous le cortex. Cela perturbe la régulation d'autres neurones situés dans la partie centrale du cerveau. Et cela donne lieu à une inhibition qui se caractérise par un appétit particulier pour l'alcool. »Après un AVC, 2 verres d'alcool maximum par jourProblème : si la consommation régulière d'alcool augmente déjà le risque de subir un AVC (+ 25 % de risque à partir de 3 ou 4 verres par jour), il est également déconseillé de boire de l'alcool lorsqu'on a déjà subi un accident vasculaire cérébral. Ainsi, les médecins déconseillent de dépasser 2 verres par jour pour éviter les récidives !« Bien entendu, ces travaux ne peuvent pas, pour l'instant, être étendus aux humains, ajoutent les chercheurs, qui ont publié leurs travaux dans la revue spécialisée Scientific Reports. Néanmoins, cela peut constituer une piste pour expliquer le comportement de certaines personnes ayant survécu à un accident vasculaire cérébral. »Pour rappel, chaque année, 150 000 accidents vasculaires cérébraux sont recensés - cela équivaut à un AVC toutes les 4 minutes. Les ¾ des survivants gardent des séquelles définitives.
07 Jan 2018 à 21:30
Polyarthrite rhumatoïde : quels sont les métiers les plus à risque ?
Certaines activités professionnelles ont des effets négatifs sur la santé, comme le travail de nuit ou les mouvements répétitifs. Des scientifiques du Karolinska Institutet en Suède se sont intéressés aux métiers qui prédisposaient au développement de la polyarthrite rhumatoïde, une maladie inflammatoire des articulations qui les fait gonfler et les rend douloureuses.Dans leur étude publiée dans Arthritis Care and Research, les chercheurs ont analysé les données de santé de 3522 personnes atteintes de polyarthrite rhumatoïde et 5580 personnes en bonne santé. Entre 1996 et 2014, ils leur ont demandé de remplir des questionnaires et de fournir des échantillons de sang pour collecter des informations sur l'environnement, la génétique, les facteurs immunologiques et l'activité professionnelle.Les hommes et les femmes touchés différemmentLes chercheurs ont pris en compte d'autres aspects qui peuvent avoir une influence sur l'apparition de cette maladie : cigarette, consommation d'alcool, niveau d'éducation et indice de masse corporelle. Après analyse de toutes ces données, il ressort que les hommes travaillant dans l'industrie et la construction sont les plus touchés, par rapport à ceux exerçant dans l'administration ou les secteurs techniques. Ainsi, les travailleurs dans l'électronique et l'électricité et les manipulateurs de matériel sont deux fois plus touchés que le groupe de référence. Le surrisque est jusqu'à trois fois supérieur pour les maçons et fabricants de béton.En raison du faible nombre de femmes travaillant dans le secteur industriel, ces résultats n'ont pas été retrouvés dans cette population. En revanche, les aides-soignantes et personnels de maison, métier à dominante féminine, sont aussi plus touchées.En outre, les chercheurs pointent du doigt les substances nocives aéroportés utilisées dans l'industrie, comme le silicone, l'amiante, les solvants organiques et les gaz d'échappement. Des études supplémentaires pourront déterminer l'effet exact de ces substances.
10 Aoû 2017 à 21:46
Aspirine : des risques à long terme pour les plus de 75 ans
Chez les personnes âgées de 75 ans et plus, l'utilisation quotidienne d'aspirine à long terme est liée à un risque plus élevé que prévu de saignements intestinaux, selon les résultats d'une étude publiée dans la revue médicale The Lancet. Les inhibiteurs de la pompe à protons devraient être co-prescrits pour les adultes de cette tranche d'âge pour réduire le risque de saignements. Environ 40 à 60% des 75 ans ou plus aux États-Unis ou en Europe prennent de l'aspirine quotidiennement pour prévenir les crises cardiaques ou les accidents vasculaires cérébraux.Les chercheurs de l'université d'Oxford (Royaume-Uni) ont mené une étude avec plus de 3 166 participants pendant 10 ans. Toutes étaient sous traitement antiplaquettaire, de l'#aspirine majoritairement, après avoir subi un premier #AVC ou infarctus. 75 mg par jour étaient prescrits.A LIRE AUSSI: L'aspirine à faible dose contre le cancer du sein La moitié des patients étaient âgés de 75 ans et plus au début de l'étude. Au cours des 10 ans de l'étude, un total de 314 patients ont été admis à l'hôpital pour les saignements.Pour les malades de moins de 65 ans recevant de l'aspirine quotidienne, le taux annuel de saignements nécessitant une hospitalisation était d'environ 1,5%. Pour les patients de 75 à 84 ans, le taux annuel est passé à environ 3,5% et à 5% chez les participants de plus de 85 ans.De même, le risque de saignement invalidant ou fatal a augmenté avec l'âge. Pour les patients de moins de 65 ans, le taux annuel de mortalité est inférieur à 0,5%. Pour les patients de 75 à 84 ans, le taux est passé à environ 1,5% et à près de 2,5% pour les patients âgés de 85 ans et plus.Prescrire un médicament contre les brûlures d'estomac pour réduire le risque de saignementAlors que l'utilisation d'aspirine à court terme après un accident vasculaire cérébral ou une crise cardiaque a des avantages évidents, les auteurs affirment que les patients de plus de 75 ans qui suivent ce traitement sur une base quotidienne devraient aussi prendre un inhibiteur de la pompe à protons (un médicament contre les brûlures d'estomac) pour réduire le risque de saignement.«Nous savons depuis un certain temps que l'aspirine augmente le risque de saignements chez les patients âgés. Mais notre nouvelle étude nous permet de mieux comprendre la taille du risque et la gravité et des conséquences des saignements », a expliqué Peter Rothwell, professeur de l'Université d'Oxford et auteur principal. « Des études antérieures ont montré les avantages évidents du traitement antiplaquettaire à court terme suite à une crise cardiaque ou un accident vasculaire cérébral. Mais nos résultats soulèvent des questions sur l'équilibre des risques et des bénéfices de l'utilisation quotidienne d'aspirine à long terme».
16 Juin 2017 à 12:47
Un médicament contre l'acné, utile contre la sclérose en plaques ?
En France, 100 000 personnes environ sont touchées par la #sclérose #en #plaques, une maladie inflammatoire et auto-immune du système nerveux central. À cause d'une réaction inflammatoire (qui est en réalité une réaction de défense du système immunitaire), la gaîne protectrice qui entoure les neurones se dégrade : c'est la #démyélinisation.Si la sclérose en plaques est, pour l'instant, une pathologie incurable, d'après une nouvelle étude menée conjointement par la University of Calgary's Hotchkiss Brain Institute et par la Cumming School of Medicine (au Canada), un médicament traditionnellement utilisé contre l'acné pourrait ralentir la progression de cette maladie.Pour parvenir à cette conclusion étonnante, les chercheurs ont travaillé avec un groupe de 142 volontaires âgés de 18 à 60 ans et touchés par la sclérose en plaques. Ceux-ci étaient originaires de 12 villes au Canada. Résultat ? Après un test clinique découpé en 3 phases, les scientifiques ont découvert que les effets anti-inflammatoires de la minocycline pouvaient aussi ralentir la progression de la maladie lorsque celle-ci était n'était pas trop avancée.La minocycline, un médicament « sous surveillance » de l'ANSM« C'est une découverte très importante car, au Canada et aux États-Unis, le coût d'un traitement contre la sclérose en plaques est très élevé pour le patient ; ce médicament, lui, est beaucoup moins onéreux, explique le Dr. Luanne Metz, principal auteur de ces travaux publiés dans la revue spécialisée New England Journal of Medicine. Par ailleurs, la minocycline n'est pas un traitement invasif : cet antibiotique ne nécessite aucune injection, aucune hospitalisation. »Du côté des spécialistes, quelques réserves existent quand même quant à l'utilisation de la minocycline contre la sclérose en plaques : ainsi, en France, ce traitement anti-acné a été placé « sous surveillance renforcée » par l'ANSM en février 2011. Les autorités sanitaires estiment notamment que « selon les données disponibles (...), la minocycline présente un profil de risque défavorable avec notamment le risque de survenue d'atteintes auto-immunes et de manifestations d'hypersensibilité médicamenteuse ». Une affaire à suivre, donc !
05 Juin 2017 à 23:48





Ailleurs sur le web

Nous suivre
Annonce
PropellerAds
Vidéothèque

Les plus lues

Soufflet avec une pâte facile de Oum Walid

Elle Mag - Recettes - 22 Juin 2016 à 13:59

source : #Youtube #OumWalid 

Msemen à la farine le plus facile à faire de Oum Walid

Elle Mag - Recettes - 10 Oct 2016 à 10:55

Le secret pour réussir les msemens à la farine réside dans la pâte qu'il faudra bien travailler, type de farine et aussi dans le feuilletage,voir la vedio pour mieux comprendre le procédé. source : #youtube #OumWalid

Cake au Flan de Oum Walid

Elle Mag - Recettes - 04 Dec 2016 à 12:09

C'est un de mes desserts préférés je le fais vraiment souvent j'aime énormément sa texture bien fondante, vous pouvez choisir le goût que vous souhaitez chocolat, vanille, fraise ou caramel sans tarder voici la recette... source : #youtube #OumWalid

TIZI-OUZOU: La liste des bénéficiaires des logements sociaux dévoilée

Actualité - TIZI-OUZOU - 15 Nov 2016 à 18:15

Le chef-lieu de Tizi-Ouzou à connu une matinée particulièrement mouvementée, caractérisée par des coupures de routes au niveau de plusieurs quartiers et pour cause l'affichage de la liste des bénéficiaires des logements sociaux (Logement Public Locatif). Des citoyens qui ont postulé à cette formule et dont les noms ne figuraient pas sur liste ont barricadé plusieurs routes par des pneus en fumée provoquant des embouteillages dans le centre ville. Le fait de voir les attentes des protestataires prolongées ont fait tombé à l'eau toutes les tentatives des autorités locales pour essayer de calmer les esprits.

Sablé au halwa turc et cacahuètes

Elle Mag - Recettes - 28 Juin 2016 à 09:22

Ingrédients: pour environ 28 pièces (selon la taille de l'emporte-pièce) 250 g de beurre 125 g de halwa turc 50 g de sucre glace 2 jaunes d’œufs 1 paquet de levure chimique 1 càc de vanille 80 g de cacahuètes grillées et finement moulues Farine au besoin (environ 500g) Décoration: Environ 400 g de cacahuètes grillées et moulues 1 pot de confiture d'abricot Préparation: Battre le beurre avec le sucre puis ajouter la halwa turc et bien mélanger Ajouter les jaunes d’œufs un par un ensuite les cacahuètes moulues Ajouter la vanille puis la farine avec la levure jusqu'à obtention d'une pâte souple et lisse Laisser reposer la pâte un petit peu Étaler la pâte sur un plan de travail fariné à 5mm d'épaisseur Découper les sablés à l'aide d'un emporte-pièce ou un verre puis faire une ouverture au centre à l’aide d’un petit emporte pièce Faire cuire pendant environ 15 minutes à 180° Une fois les sablés refroidies, les rassembler en les collant avec de la confiture Badigeonner les sablés de confiture à l'aide d'un pinceau puis passer aux cacahuètes et décorer avec du chocolat fondu. source : fan-decuisine