Dossier Nuit bedout | actu-algerie.com: Information et Actualité





dossier Nuit bedout




Nuit bedout: En France, l'envie d'une autre forme de politique

International - Nuit bedout - 08 Avril 2016 à 10:46

Certains passent la "nuit debout" à refaire le monde, d'autres veulent dépasser le clivage "droite-gauche" pour réformer leur pays: des Français expriment ces derniers jours leur "ras-le-bol" du pouvoir traditionnel et leur envie de faire de la politique autrement.Mes Infos Retour à l'accueil. Certains passent la "nuit debout" à refaire le monde, d'autres veulent dépasser le clivage "droite-gauche" pour réformer leur pays: des Français expriment ces derniers jours leur "ras-le-bol" du pouvoir traditionnel et leur envie de faire de la politique autrement. Depuis une semaine, chaque soir, des centaines de personnes se retrouvent sur la place de la République à #Paris pour dénoncer la précarité, le mal logement, les "violences policières", la corruption, la collusion des élites... Et ce mouvement, baptisé "#NuitDebout" a gagné de grandes villes de province, et se répand en Belgique avec un rassemblements mercredi soir à Bruxelles et plusieurs prévus jeudi soir. "L'idée, c'est de recréer une agora dans l'espace public", résumait Marc, 26 ans, qui a passé la nuit de mercredi à jeudi sur la place du Capitole à Toulouse (sud-ouest). "On veut exprimer un ras-le-bol général, contre la société, le gouvernement. Reprendre la politique entre nos mains." Dans un autre registre, le ministre de l'Economie Emmanuel Macron, 38 ans, annonçait lors d'une "rencontre citoyenne" le lancement d'un nouveau mouvement "ni à droite, ni à gauche" intitulé "En marche". Le ministre, un franc-tireur qui incarne le virage "social-libéral" du gouvernement socialiste, "est le seul homme politique qui propose quelque chose de transpartisan et quand on est jeune, on a du mal à se mettre dans les cases droite/gauche", commentait Pierre Wolff, à l'issue d'un débat organisé à Amiens (nord). Mais si le président François Hollande a affiché sa sérénité, saluant un ministre qui "veut dialoguer avec les citoyens", le Premier ministre Manuel Valls a critiqué l'initiative, jugeant "absurde" la création d'un mouvement "ni droite ni gauche". Le premier secrétaire du Parti socialiste Jean-Christophe Cambadélis a pour sa part estimé que si M. Macron "contribue à élargir la majorité, son apport est positif", mais "s'il veut changer le centre de gravité de la gauche, il fait fausse route". La ministre de l'Education Najat Vallaud-Belkacem a elle salué "tout ce qui peut ramener à la politique des gens qui s'en sont éloignés". Emmanuel Macron, ancien banquier d'affaires devenu le poulain de François Hollande, ne s'adresse pas au même public que les militants de "Nuit Debout", dont il est l'une des bêtes noires et qui se recrutent plutôt dans la gauche radicale. Leurs visions du monde sont également antagonistes, mais leurs mouvements se nourrissent d'un même "ras-le-bol" d'une classe politique "usée". "Hyde Park ou Puerta del Sol ?" Ce désamour des Français pour leurs dirigeants se retrouve dans les sondages: le président François Hollande n'a que 15% d'opinions positives, quand le chef de l'opposition de droite Nicolas Sarkozy "inquiète" 61% des Français. Dans les urnes, le rejet des partis classiques se traduit par une progression constante de l'abstention (50% au premier tour des régionales de décembre) et du vote pour l'extrême droite (28% au même scrutin). Dans ce contexte de tripartisme favorable à une recomposition de l'échiquier politique, les mouvements "Nuit Debout" et "En Marche" sont suivis de près. Des responsables de la gauche radicale sont passés place de la République, tout comme le Premier secrétaire du parti socialiste Jean-Christophe Cambadélis. "C'est le printemps de la repolitisation", a salué ce dernier. Il a néanmoins relativisé, évoquant "plus Hyde Park que la Puerta del Sol dans le moment présent". Le mouvement "Occupy Wall Street", né en 2011 à New York pour dénoncer le monde de la finance, s'était rapidement propagé à d'autres villes américaines, mais sans hiérarchie, ni revendications claires, il avait fini par être délogé par la police. En Espagne, l'occupation de la place madrilène de la Puerta del Sol par des militants anti-austérité et anti-corruption a au contraire permis l'émergence du parti de gauche radicale Podemos, qui a remporté 20% des voix aux législatives de décembre. "Personne ne sait ce que ça va donner", reconnaît Hegoa Garay, qui participe aux "Nuits debout" à Toulouse. Mais "c'est un espace de discussion dont nous avons extrêmement besoin". Quant à "En Marche", son avenir n'est guère plus clair, les partis centristes ayant toujours eu du mal à s'inscrire dans la durée en France. © 2016 AFP

Ailleurs sur le web

Nous suivre
Annonce
PropellerAds
Vidéothèque

Les plus lues

Soufflet avec une pâte facile de Oum Walid

Elle Mag - Recettes - 22 Juin 2016 à 13:59

source : #Youtube #OumWalid 

Msemen à la farine le plus facile à faire de Oum Walid

Elle Mag - Recettes - 10 Oct 2016 à 10:55

Le secret pour réussir les msemens à la farine réside dans la pâte qu'il faudra bien travailler, type de farine et aussi dans le feuilletage,voir la vedio pour mieux comprendre le procédé. source : #youtube #OumWalid

Cake au Flan de Oum Walid

Elle Mag - Recettes - 04 Dec 2016 à 12:09

C'est un de mes desserts préférés je le fais vraiment souvent j'aime énormément sa texture bien fondante, vous pouvez choisir le goût que vous souhaitez chocolat, vanille, fraise ou caramel sans tarder voici la recette... source : #youtube #OumWalid

TIZI-OUZOU: La liste des bénéficiaires des logements sociaux dévoilée

Actualité - TIZI-OUZOU - 15 Nov 2016 à 18:15

Le chef-lieu de Tizi-Ouzou à connu une matinée particulièrement mouvementée, caractérisée par des coupures de routes au niveau de plusieurs quartiers et pour cause l'affichage de la liste des bénéficiaires des logements sociaux (Logement Public Locatif). Des citoyens qui ont postulé à cette formule et dont les noms ne figuraient pas sur liste ont barricadé plusieurs routes par des pneus en fumée provoquant des embouteillages dans le centre ville. Le fait de voir les attentes des protestataires prolongées ont fait tombé à l'eau toutes les tentatives des autorités locales pour essayer de calmer les esprits.

Sablé au halwa turc et cacahuètes

Elle Mag - Recettes - 28 Juin 2016 à 09:22

Ingrédients: pour environ 28 pièces (selon la taille de l'emporte-pièce) 250 g de beurre 125 g de halwa turc 50 g de sucre glace 2 jaunes d’œufs 1 paquet de levure chimique 1 càc de vanille 80 g de cacahuètes grillées et finement moulues Farine au besoin (environ 500g) Décoration: Environ 400 g de cacahuètes grillées et moulues 1 pot de confiture d'abricot Préparation: Battre le beurre avec le sucre puis ajouter la halwa turc et bien mélanger Ajouter les jaunes d’œufs un par un ensuite les cacahuètes moulues Ajouter la vanille puis la farine avec la levure jusqu'à obtention d'une pâte souple et lisse Laisser reposer la pâte un petit peu Étaler la pâte sur un plan de travail fariné à 5mm d'épaisseur Découper les sablés à l'aide d'un emporte-pièce ou un verre puis faire une ouverture au centre à l’aide d’un petit emporte pièce Faire cuire pendant environ 15 minutes à 180° Une fois les sablés refroidies, les rassembler en les collant avec de la confiture Badigeonner les sablés de confiture à l'aide d'un pinceau puis passer aux cacahuètes et décorer avec du chocolat fondu. source : fan-decuisine