Dossier Nutrition | actu-algerie.com: Information et Actualité





dossier Nutrition




UNE ENQUÊTE DU MINISTÈRE DU COMMERCE RÉVÈLE UN PRODUIT NON CONFORME , du mauvais vinaigre dans vos salades !

Santé - Nutrition - 09 Oct 2016 à 10:22

Les résultats des analyses effectuées ont relevé la non-conformité de 44% d'échantillons de vinaigre examinés, soit 62 sur 140 échantillons, et la non-conformité de 56% d'échantillons de condiments acidifiants analysés, soit 31 sur 55 échantillons. Rien n’échappe désormais au trafic. Des producteurs de vinaigre n’ont pas hésité à tricher sur les composants. C’est ce que révèle une enquête de la direction du contrôle économique et de la répression des fraudes du ministère du Commerce. En effet, le constat de la direction qui a mené l’#enquête de vérification de la conformité du #vinaigre menée cette année à travers près de 700 interventions opérées à tous les stades de la mise à la consommation du vinaigre et des condiments acidifiants pour assaisonnement démontre que ce produit, proposé à la consommation, fait, tout simplement, l’objet de tricherie. Ainsi, les résultats des analyses effectuées ont relevé la non-conformité de 44% d’échantillons de vinaigre examinés, soit 62 sur 140 échantillons, et la non-conformité de 56% d’échantillons de condiments acidifiants analysés, soit 31 sur 55 échantillons. Si l’enquête révèle l’étendue du trafic qui touche le vinaigre et les autres produits d’assaisonnement, il n’en demeure pas moins que la source qui a informé sur ce trafic n’a pas, pour autant, cité le nom du produit mis en cause, ni le producteur, pourtant, c’est la santé du citoyen qui est mise en jeu. Loin s’en faut, ce sont, en fait, plusieurs infractions qui ont été constatées dans la production nationale du vinaigre, telle la tromperie sur la nature du produit et la fraude sur sa composition. Les principales infractions relevées sont liées particulièrement à la tromperie sur la nature du produit, qui consiste en l'utilisation de la dénomination “vinaigre” pour un produit fabriqué à base d'acide acétique chimique dilué. Il s'agit aussi de la fraude sur la composition du vinaigre dont la teneur en acide acétique chimique est inférieure à 50 grammes/litre, et la fraude dans la composition du condiment dont la teneur en acide acétique chimique est inférieure à ce qui est mentionné sur l'étiquetage. En outre, il a été constaté la propagation du produit dénommé “condiment acidifiant pour wassaisonnement” sur le marché national, un produit méconnu par la majeure partie des consommateurs qui considèrent ce produit comme étant du vinaigre du fait que son mode de présentation se confond avec celui du vinaigre (forme de la bouteille, couleur du liquide...). Cette pratique, souligne à l’APS une source de la direction du contrôle, “crée une confusion dans l'esprit du consommateur”. Ces opérations, selon la même source, se sont soldées par l'établissement de 58 procès-verbaux de poursuites judiciaires à l'encontre des contrevenants et la saisie d'une quantité de 23 701 litres de vinaigre d'une valeur de 231 392 DA. La même enquête révèle aussi que l'acide acétique chimique du produit dénommé “condiment acidifiant pour assaisonnement” est un additif alimentaire “E260” et que, par conséquent, ne doit en aucun cas être utilisé comme ingrédient principal d'une denrée alimentaire, et ce, conformément à la réglementation en vigueur. Pourtant, le Centre algérien du contrôle de la qualité et de l'emballage (Cacqe) définit le vinaigre comme étant un liquide préparé à partir d'une matière contenant de l'amidon ou des sucres (raisin, pomme ou blé). Ces matières subissent une double fermentation, à savoir la fermentation alcoolique où les sucres sont transformés en alcool et la fermentation acétique où tout l'alcool est transformé en acide acétique naturel qui est le composant essentiel du vinaigre. “Contrairement à ce que l'on peut croire, le degré indiqué sur chaque bouteille de vinaigre ne mesure pas la proportion d'alcool contenu dans ce breuvage mais le taux d'acidité dudit vinaigre. La mention 0% d'alcool qu'on trouve parfois sur les emballages ne veut donc rien dire”, relève la même source. Selon le Cacqe, l'ajout d'acide acétique de synthèse dans le vinaigre est interdit par la réglementation. Idem pour l'utilisation exclusive d'acide acétique de synthèse, qui ne peut faire l'objet de la dénomination “vinaigre” mais de la dénomination “condiment alimentaire ou acidifiant pour assaisonnement” qui n'a rien à voir avec le vinaigre. Source : www.liberte-algerie.com
C’est pour cette raison que vous ne devriez jamais conserver les œufs dans le réfrigérateur! C’est une grande erreur !
Garder les œufs dans le réfrigérateur peut vous exposer à des dangers à cause de certaines bactéries comme Salmonella, qui sont particulièrement préjudiciables pour la #santé. Plusieurs études indiquent que les œufs conservés à la #température ambiante ont une plus faible quantité de bactéries que ceux qui sont conservés dans le réfrigérateur. Si vous mettez les #œufs contaminés dans le réfrigérateur, les bactéries seront préservées et commenceront à se multiplier rapidement, contaminant ainsi tout ce qui se trouve dans le #réfrigérateur. Cela est particulièrement vrai dans le cas de Salmonella, car l’environnement froid stimule sa prolifération rapide. En outre, l’une des mauvaises choses au sujet de ces bactéries qui causent l’intoxication alimentaire est qu’ils n’ont pas d’impact sur le goût, l’odeur ou l’apparence des aliments. On ne sait pas si un poulet est infecté par des salmonelles ou pas, il est donc possible que les œufs, qu’ils proviennent d’une épicerie, un marché fermier, ou l’arrière-cour de votre voisin contiennent des salmonelles. Il est encore à vous de décider comment vous voulez stocker vos œufs, mais vous devez être conscient des risques que vous preniez. La prévention est le meilleur remède. Source : santesos.com
06 Oct 2016 à 15:29
Le sucre et le sel seront limités dans les aliments à large consommation , Sel et sucre : Haro sur les excès
Le ministère du Commerce compte légiférer pour limiter les taux d’intégration du sucre et du sel dans les produits alimentaires. Le #gouvernement algérien semble vouloir prendre le taureau par les cornes et s’attaquer à un fléau qui a longtemps sévi dans le pays, sans qu’aucun responsable ne s’en émeuve outre mesure : celui du manque d’hygiène alimentaire chez le consommateur algérien. Il n’est, en effet, un secret pour personne que l’Algérien consomme des aliments on ne peut trop salés, ou trop sucrés. En tous les cas, à chaque fois, c’est un cran au-dessus de la mesure. Pour l’anecdote, quand des ressortissants d’autres pays viennent en Algérie, ils sont, à chaque fois étonnés quand, s’attablant dans une des terrasses d’Alger ou d’Oran, de constater que le sachet individuel de sucre qui accompagne la tasse de café est «à ce point consistant». Cet exemple renseigne à lui seul sur le laisser-aller et l’absence totale de normes concernant l’hygiène alimentaire. Aussi, pour remédier à cet aléa et garantir au #consommateur algérien une alimentation saine, le ministère du Commerce a décidé de préparer deux décrets exécutifs, relatifs à la limitation du taux de sucre dans les boissons gazeuses et les jus, et à la diminution du taux de sel dans le pain. Cette annonce a été faite, mardi dernier, à l’occasion d’une journée d’étude tenue à l’hôtel Royal, organisée par la Fédération algérienne des consommateurs, avec le concours de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). L’information a été reprise dans une dépêche APS, qui a fait parler Zaki Hariz, président de la FAC. Ce dernier a alors déclaré que «la publication de ces deux décrets constituera une avancée importante vers une culture de consommation saine et équilibrée». Et d’ajouter qu’il faut apprendre au consommateur, dès son plus jeune âge, «à manger avec moins de sel et de sucre». M. Mouad, président de l’Union générale des commerçants et artisans algériens (UGCAA) à Oran, avec qui nous nous sommes entretenus hier, a annoncé que pour ce qui est de la mesure relative à la limitation du taux de sucre dans les boissons gazeuses et les jus, si elle venait à se concrétiser, ce ne sera qu’une bonne chose, et cela à tous les points de vue. «D’un côté, ce sera un bienfait pour la santé du consommateur, à qui il sera proposé des boissons moins caloriques, contenant moins de sucre. Mais encore, sachez qu’en cette période de crise, une telle mesure aidera un tant soit peu à alléger la facture de l’importation. En effet, bon nombre d’usines de jus et les limonaderies ont recours, pour la composition de leurs boissons, à un sucre non ordinaire, importé spécialement pour la confection des sodas. Aussi, si cette mesure peut aider à baisser un tantinet la facture, alors ce sera un point positif.» Ceci étant dit, ajoute-t-il, quand bien même ces deux décrets — qui ne sont, rappelons-le, qu’au stade de projet — finiront par être appliqués, cela n’impactera en rien sur le prix de vente de ces boissons. «La seule modification qui sera apportée concerne la composition chimique. La pesée de la boisson sera la même et, de ce fait, le prix ne devrait pas changer», dit-il encore. Il faut savoir que les fabricants de jus sont surtout présents au centre du pays, nous explique-t-il, et dans une ville comme Oran, on ne les compte que sur les doigts d’une seule main. La seule crainte serait de voir l’émergence d’un circuit industriel informel dans l’agroalimentaire, comme cela est le cas dans le textile. Ceci dit, assure-t-il, les directions de commerce seront à pied d’œuvre en opérant des contrôles ordinaires et inopinés, dans le but de s’assurer que les usines de jus et les limonaderies respecteront les nouvelles normes, une fois que celles-ci seront promulguées officiellement par décret exécutif. Les propos de M. Mouad rejoignent, quelque part, celle du président de la FAC, qui a affirmé, mardi lors de la journée d’étude, qu’un travail de sensibilisation et d’information était plus que nécessaire auprès des producteurs des boissons gazeuses et des boulangers, et que des opérations de contrôles doivent être régulières mais à la condition que tous les moyens soient donnés aux directions du #commerce. source : www.elwatan.com
08 Sep 2016 à 14:15
TROP DE POMMES DE TERRE FAVORISE L’HYPERTENSION
Contrairement aux idées reçues, tout ce qu’on trouve sur les étals des maraîchers n’est pas bon pour la santé. Une nouvelle étude suggère ainsi qu’une consommation élevée de pommes de terre élève la tension artérielle. Bien sûr, les frites sont à éviter en raison de leur teneur importante en huile et – surtout - en acrylamide, un composé cancérigène qui apparaît lors de la cuisson à forte température. Mais la purée et les #pommes de terre bouillies sont également montrées du doigt. Des chercheurs américains de l’université de Boston viennent en effet de démontrer que, quelque soit son mode de préparation, cet aliment est moins sain qu’on ne le dit. Leur étude, publiée fin mai 2016 dans la prestigieuse revue British Medical Journal, est sans appel : Manger plus de quatre portions de pommes de terre par semaine accroît de 17% le risque d’#hypertension artérielle, donc par effet ricochet le risque de maladies cardiaques et d’accidents vasculaires cérébraux (AVC). Les tubercules contiennent pourtant du potassium (420 mg/100g), un minéral censé faire baisser la tension. Mais ce dernier est impuissant face à l’amidon extrêmement digestible des pommes de terre qui augmente rapidement le taux de glucose sanguin. Deux cent grammes de pommes de terre cuites provoquent un pic de glycémie équivalent à celui induit par l’absorption d’une canette de coca ! Résultat : non seulement le surpoids et le diabète guettent, mais un état inflammatoire chronique s’installe. A la longue, il altère le bon fonctionnement des vaisseaux sanguins et fait grimper la tension. Mieux vaut donc toujours associer ce féculent à des légumes verts. Ou le remplacer par des céréales, complètes si possible. Source : www.marieclaire.fr
05 Sep 2016 à 18:12
Vous buvez du café le matin à jeun ? Lisez cet article !
Boire une tasse de café le matin est devenu un geste presque instinctif pour beaucoup de gens. Outre ses bienfaits, cette boisson peut également constituer un danger pour votre organisme si vous ne la consommez pas avec modération et aux moments appropriés. Voici, par exemple, ce que boire du café à jeun peut faire à votre corps. Le café : une source importante d’antioxydants Le #café fait partie des boissons les plus consommées au monde, ce qui est plutôt une bonne nouvelle puisqu’il constitue une source importante d’antioxydants. En effet, selon une récente étude, la capacité antioxydante du plasma augmenterait significativement après l’ingestion d’une tasse de 200 ml de café. Ainsi, cette boisson favoriserait la prévention de certaines maladies, car les antioxydants ont la capacité de neutraliser les radicaux libres qui s’attaquent aux cellules saines de l’organisme et favorisent l’apparition de certains troubles comme les maladies cardiaques, voire certains cancers. Cette boisson est également riche en minéraux comme le magnésium, le phosphore, le potassium, le sodium, mais aussi en vitamines (D, C, E, B1, B5 et B3). Par ailleurs, cette boisson est riche en caféine, un composant connu pour sa capacité à stimuler le système nerveux et à le rendre plus vigilant. À doses modérées, le café améliore le moral, la concentration et la mémoire. Certaines études ont même prouvé que la caféine aidait à diminuer les risques de développer la maladie d’#Alzheimer. Toutefois, une consommation excessive peut entraîner des insomnies liées à la caféine, des angoisses, une addiction et un rythme cardiaque plus rapide. En outre, l’effet du café diffère selon l’organisme. Selon l’Académie américaine de médecine du sommeil, la caféine atteindrait son effet maximum au bout de 30 à 60 minutes. Chez certaines personnes, cela peut prendre seulement 10 minutes. Cependant, fait paradoxal, les experts recommandent aux gens de ne pas consommer de café 8 heures avant le coucher. Boire du café à jeun : quel effet sur l’organisme ? Lorsqu’elle atteint le système digestif, la caféine stimule les sécrétions acides de l’estomac, provoquant ainsi des irritations gastriques. Le café stimule également les contractions de l’intestin et de la vésicule biliaire, il est donc très efficace après le déjeuner pour assurer une bonne digestion. Toutefois, cette boisson est déconseillée aux personnes qui souffrent d’ulcères à l’#estomac. Cependant, sur un estomac vide, le café stimule la sécrétion de l’acide chlorydrique, qui est utilisé pour décomposer les aliments. Quand l’estomac est vide, cette action est mise à mal car ils sont ingérés après la sécrétion de cet acide. Par conséquent, les aliments (notamment les protéines) vont rester coincés dans l’estomac, provoquant des ballonnements, une inflammation ou une irritation de l’intestin. En outre, lorsqu’il est bu tout de suite après le réveil, le café augmente le niveau de cortisol qui risque de perturber votre vigilance et votre horloge biologique, tout en suscitant un sentiment de stress. Et lorsque cette habitude est répétée au quotidien, de sérieux troubles peuvent se manifester comme un carcinome du côlon (une tumeur maligne). Comment éviter toute complication ? Pour éviter ce genre de complications, vous pouvez adopter des réflexes simples au quotidien. En effet, selon un certain nombre de recherches, il est conseillé de consommer votre café une heure après le réveil et après avoir mangé au moins une tranche de pain (complet, de préférence). Par ailleurs, il est également conseillé de modérer sa consommation de café car autant il est bénéfique pour la santé à petite dose, autant il peut se révéler dangereux lorsque vous dépassez 2 tasses par jour. Chez les femmes enceintes, il est conseillé de se limiter à une tasse par jour, voire d’arrêter complètement le café car le fœtus a du mal à éliminer la #caféine Source : www.santeplusmag.com
01 Sep 2016 à 10:47
Et si une forte consommation de viande rouge favorisait la dépression ?
Sodas, boissons sucrés et pâtisseries seraient aussi à proscrire. Selon l’OMS, plus de 350 millions de personnes sont atteintes de #dépression dans le monde. Si la génétique et notre mode de vie peuvent jouer un rôle dans notre prédisposition à ce “mal du siècle”, il se pourrait bien que notre assiette n’y soit pas étrangère non plus. 12 années d’étude. C’est en tout cas ce qu’affirme la revue British Journal of Nutrition qui, grâce à une vaste étude repérée par Madame Le Figaro, affirme que notre santé mentale est liée à ce que l’on mange. Plus précisément, manger trop de viande et de céréales raffinées favoriserait la dépression. Pour en arriver à cette conclusion, des chercheurs australiens et américains ont analysé l’alimentation de plus de 6.000 femmes australiennes, d’environ 52 ans et ce pendant douze ans. Viande rouge, sodas, fritures Au final, selon les chercheurs, il se dégage que des menus quotidiens riches en aliments anti-inflammatoires réduisent le risque de tomber en dépression. Les femmes habituées à ce régime avaient en effet 20% de chance en moins que les autres d’être frappé par ce mal. Les aliments « pro-inflammatoires » eux peuvent aggraver ou instaurer un état d’inflammation dans tout le corps, dont le cerveau. Ainsi, le cerveau d’une personne dépressive montre 30% de marqueurs de l’inflammation par rapport à une personne en bonne santé. Il faut ainsi limiter les #viandes rouges, la charcuterie, les #fritures ou encore les #sodas et boissons sucrées pour tenir la dépression à distance. Source : m6info.yahoo.com
28 Aoû 2016 à 23:14
Pourquoi nous sommes de mauvaise humeur quand on a faim
S’énerver quand on a les crocs est une réaction plutôt commune. Ce qui se passe scientifiquement dans votre corps lorsque vous avez faim peut expliquer certaines tendances à l'agressivité. Atlantico : Comment expliquer que le fait d'avoir faim peut nous rendre parfois agressif ? Jean-Daniel Lalau : #Manger est un besoin, un besoin physiologique, un besoin qui commande – comme tous les besoins – d'être satisfait. La non-satisfaction du besoin, la privation dès lors, peut rendre quelque peu agressif. Sommes-nous tous égaux face à ce phénomène, ou certaines personnes sont-elles plus sensibles que d'autres au fait d'avoir faim ? Non, nous ne sommes pas égaux face à la faim. La physiologie, déjà, peut varier d’un sujet à l’autre. Certains peuvent sauter un repas, ou même ne faire qu’un repas par jour, même avec une activité physique intense ; d’autres non. La régulation du métabolisme du glucose, en particulier au niveau de l’hypothalamus (zone du cerveau régulant la faim et aussi la satiété), sous l’influence de nombreuses hormones et neuromédiateurs (certains orexigènes, d’autres à l’inverses anorexigènes) est d’une complexité extrême. Et la complication devient infinie quand on sait qu’en outre de la "#faim biologique", il y a la régulation du comportement alimentaire : se nourrir, et non plus simplement manger, porte la marque de l’esprit. Pour le coup, l’adaptation du comportement alimentaire de tout un chacun face au plaisir, face au désir, est des plus variables, selon la tolérance à la frustration, l’anxiété, l’entourage, etc... Auriez-vous quelques conseils à donner pour diminuer l'agressivité déclenchée par le fait d'avoir faim ? D’abord, tenter de différencier la "vraie faim", "la faim biologique", de la "faim du stress". La "vraie faim", quand on connaît bien le fonctionnement de son organisme, quand on sait bien écouter son corps, demande à être assouvie. Il faut alors manger ! Ailleurs, dans l’état anxieux par exemple (le fameux bout du gruyère quand on rentré énervé du travail) on peut très bien manger malgré tout pour calmer cette autre faim ; c’est moins mauvais pour la santé que le tabac ou l’alcool. Mais mieux encore est de réduire la sensation de faim en consommant systématiquement lors des repas un féculent et des fibres (céréales complètes au petit-déjeuner, des légumes ou fruits cuits midi et soir) : des féculents pour l’apport énergétique, et des fibres pour que cette énergie tienne dans la durée. Les fibres, en effet, ont l’immense avantage de ralentir la vidange de l’estomac. Eviter donc les céréales soufflées au petit-déjeuner ; je ne "tiens pas" la matinée ainsi ! Source : www.atlantico.fr
27 Aoû 2016 à 13:42
Pendant l'été, surveillez votre consommation de sel !
À l'occasion des premiers jours de l'été, la Fédération Française de Cardiologie nous propose une piqûre de rappel concernant le sel. 5 grammes par jour, c'est le maximum conseillé par l'OMS...
26 Juin 2016 à 14:21
Le persil et ses bienfaits
Le persil est une plante aromatique aux nombreuses propriétés, qui nous apportent des bienfaits incroyables Les utilisations principales du persil En plus d’être une herbe aromatique très utilisée dans de nombreuses recettes de cuisine, et dans les compositions des plus grands chefs du monde, le persil dispose également de vertus médicinales importantes. Parmi toutes les utilisations pour la santé que nous pouvons faire du persil, la plus importante est peut-être le traitement naturel pour purifier les reins. Grâce à ses propriétés diurétiques, le persil stimule la fonction rénale et permet d’éliminer plus facilement les liquides retenus dans l’organisme. Il est également très utilisé pour traiter et améliorer des troubles comme l’hypertension artérielle et l’ostéoporose. Le persil contient des minéraux comme le calcium, le fer, le phosphore et le soufre. Grâce à sa forte teneur en fer, il est fortement recommandé aux personnes qui souffrent d’anémie ou d’anorexie, mais également à celles qui souffrent de fatigue physique chronique. Le persil peut être consommé cru, dans des salades par exemple, ou bien sous la forme d’infusions. Comme nous vous le disions précédemment, il est très riche en calcium, ce qui lui donne le pouvoir de combattre l’ostéoporose. Il est très recommandé pour les sportifs et les enfants, car il va leur permettre de renforcer leur masse osseuse, pour faire face à leur pratique physique intense et à leur croissance. Le persil facilite également la digestion. Il est recommandé de boire une tasse d’infusion au persil avant de consommer des aliments, pour faciliter le processus digestif, éviter les spasmes intestinaux et la constipation. Le persil permet de désenflammer le corps, et dispose de vertus anesthésiques. Réaliser des cataplasmes ou des onguents à base de persil permet d’endormir une zone douloureuse ou ayant subie un coup. Quelles sont les autres propriétés du persil ? Une autre propriété importante du persil est sa teneur en antioxydants. Cela lui permet de nettoyer et de rajeunir notre peau, de fortifier nos ongles et nos cheveux, tout en permettant de contrôler la chute de ces derniers. Cette herbe aromatique est également un antinévralgique. Il contient en effet une substance appelée apiol, qui est une substance huileuse très utilisée pour guérir les fièvres intermittentes et les névralgies. Il est très riche en vitamine C, ce qui en fait un excellent complément aux traitements et régimes alimentaires qui cherchent à prévenir l’apparition d’un cancer, de problèmes cardiaques, de cataractes ou d’infections. Il fortifie notre système immunitaire et nous permet d’augmenter nos défenses naturelles. Comment pouvons-nous en consommer ? Comme nous vous l’avons mentionné, le persil peut se consommer cru dans une salade, en l’associant avec d’autres légumes, ou bien dans un délicieux smoothie avec des fruits, qui peut se consommer au petit-déjeuner ou entre les repas principaux. Il est également possible de consommer du persil sous la forme d’une infusion, qu’il est conseillé de boire avant chaque repas pour faciliter le processus digestif. Cette plante aux vertus exceptionnelles ne doit pas manquer dans votre alimentation. Si vous avez la chance de posséder un jardin ou un petit endroit dans lequel vous pouvez cultiver des plantes, n’hésitez pas à semer du persil. Il n’y a rien de meilleur que de cueillir directement la plante pour la consommer fraîche, car elle possède alors toutes ses propriétés. source : lebuteur
12 Mai 2016 à 10:14
Nutrition Comment manger moins de sucre
1) Supprimez les sodas et autres boissons sucrées Temporairement, remplacez-les par des boissons light, sucrées aux édulcorants. Mais progressivement, vous devez diminuer les quantités, pour au final ne plus boire que de l'eau et réserver les sodas aux occasions (fêtes, sorties...). Il faut bien comprendre que les boissons sucrées, même celles contenant des édulcorants, entretiennent notre goût pour le sucré. Autrement dit, plus vous mangez ou buvez sucré et plus vous avez envie de sucre. Il faut donc rompre ce cercle vicieux. 1) Café, thé : passez aux édulcorants Là encore, l'idéal est de progressivement diminuer le nombre de comprimés d'édulcorants pour vous habituer au café ou thé sans sucre. L'homme a la formidable capacité de s'habituer à tout, ne l'oubliez pas, et ce n'est pas si difficile ! 3) Dépensez 1 000 calories Il est nécessaire de dépenser un minimum de 1 000 calories chaque semaine en pratiquant une activité physique. Pas de panique, 1 000 calories se dépensent, par exemple, en faisant 1 heure de course à pied, 20 minutes de marche à vitesse modérée, 5 fois par semaine, 20 minutes de vélo tous les jours ou 2 séances d'aérobic par semaine. 4) Apprenez à gérer vos envies compulsives de sucre Les envies soudaines de sucre sont difficiles à refréner. Pensez à vous relaxer. Le fait de se détendre et de focaliser son esprit sur quelque chose d'autre aide à passer le cap compulsif. Vous pouvez aussi réaliser des exercices de respiration, aux effets calmants et apaisants, comme ceux que l'on réalise contre le stress : inspiration lente et profonde pendant 5 secondes, blocage de la respiration pendant 5 secondes, avant de souffler lentement pendant 5 secondes. Relaxation et respiration sont aussi efficaces contre les coups de fatigue que vous aviez l'habitude de contrer en grignotant un petit quelque chose... de sucré. Source Le Soir D'Algérie
22 Avril 2016 à 10:48





Ailleurs sur le web

Nous suivre
Annonce
PropellerAds
Vidéothèque

Les plus lues

Soufflet avec une pâte facile de Oum Walid

Elle Mag - Recettes - 22 Juin 2016 à 13:59

source : #Youtube #OumWalid 

Msemen à la farine le plus facile à faire de Oum Walid

Elle Mag - Recettes - 10 Oct 2016 à 10:55

Le secret pour réussir les msemens à la farine réside dans la pâte qu'il faudra bien travailler, type de farine et aussi dans le feuilletage,voir la vedio pour mieux comprendre le procédé. source : #youtube #OumWalid

Cake au Flan de Oum Walid

Elle Mag - Recettes - 04 Dec 2016 à 12:09

C'est un de mes desserts préférés je le fais vraiment souvent j'aime énormément sa texture bien fondante, vous pouvez choisir le goût que vous souhaitez chocolat, vanille, fraise ou caramel sans tarder voici la recette... source : #youtube #OumWalid

TIZI-OUZOU: La liste des bénéficiaires des logements sociaux dévoilée

Actualité - TIZI-OUZOU - 15 Nov 2016 à 18:15

Le chef-lieu de Tizi-Ouzou à connu une matinée particulièrement mouvementée, caractérisée par des coupures de routes au niveau de plusieurs quartiers et pour cause l'affichage de la liste des bénéficiaires des logements sociaux (Logement Public Locatif). Des citoyens qui ont postulé à cette formule et dont les noms ne figuraient pas sur liste ont barricadé plusieurs routes par des pneus en fumée provoquant des embouteillages dans le centre ville. Le fait de voir les attentes des protestataires prolongées ont fait tombé à l'eau toutes les tentatives des autorités locales pour essayer de calmer les esprits.

Sablé au halwa turc et cacahuètes

Elle Mag - Recettes - 28 Juin 2016 à 09:22

Ingrédients: pour environ 28 pièces (selon la taille de l'emporte-pièce) 250 g de beurre 125 g de halwa turc 50 g de sucre glace 2 jaunes d’œufs 1 paquet de levure chimique 1 càc de vanille 80 g de cacahuètes grillées et finement moulues Farine au besoin (environ 500g) Décoration: Environ 400 g de cacahuètes grillées et moulues 1 pot de confiture d'abricot Préparation: Battre le beurre avec le sucre puis ajouter la halwa turc et bien mélanger Ajouter les jaunes d’œufs un par un ensuite les cacahuètes moulues Ajouter la vanille puis la farine avec la levure jusqu'à obtention d'une pâte souple et lisse Laisser reposer la pâte un petit peu Étaler la pâte sur un plan de travail fariné à 5mm d'épaisseur Découper les sablés à l'aide d'un emporte-pièce ou un verre puis faire une ouverture au centre à l’aide d’un petit emporte pièce Faire cuire pendant environ 15 minutes à 180° Une fois les sablés refroidies, les rassembler en les collant avec de la confiture Badigeonner les sablés de confiture à l'aide d'un pinceau puis passer aux cacahuètes et décorer avec du chocolat fondu. source : fan-decuisine