Dossier Remaniement | actu-algerie.com: Information et Actualité





dossier Remaniement




Bouteflika opère un vaste mouvement de chefs de daïras et de responsables de l’administration

Actualité - Remaniement - 03 Nov 2016 à 12:58

Le président #Bouteflika a opéré un vaste mouvement de chefs de daïras et de responsables des administrations locales (des directeurs de la réglementation et des affaires générales, des directeurs de l’administration locale et des inspecteurs généraux de #wilayas), a annoncé ce jeudi la radio nationale. Au total, 177 chefs de #daïras ont été touchés par le mouvement. Cent cadres ont été promus au poste de chef de daïras, selon la même source. source : www.tsa-algerie.com
Mouvement dans le corps des walis et des walis délégués
Le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika a procédé ce jour à un mouvement dans le corps des Walis et des Walis délégués, qui a touché plusieurs wilayas et circonscriptions administratives, indique mercredi un communiqué de la présidence. Le mouvement a touché dix huit #walis (Chlef, Laghouat, Oum El Bouaghi, Biskra, Bouira, Tizi-ouzou, Djelfa, Setif, Skikda, Constantine, M"sila, Ouargla, Boumerdes, Tissemsilt, Tipaza, Mila, Ain Defla, Naâma) et sept walis délégués (Draria, Chéraga, Dar El-Beida, El-Harrach, Sidi M'hamed, Zeralda et Djanet). "Conformément aux dispositions de l'article 92, alinéa 10 de la Constitution, son excellence Monsieur Abdelaziz Bouteflika, président de la République, a procédé, ce jour, à un mouvement dans le corps des walis et walis délégués", précise la même source. A ce titre sont nommés walis : 1.Benhassine Faouzi, wali de Chlef. 2. Meguellati Ahmed, wali de Laghouat. 3. Berimi Djamel Eddine, wali d'Oum El Bouaghi. 4. Kerroum Ahmed, wali de Biskra. 5. Cherifi Mouloud, wali de Bouira. 6. Bouderbali Mohamed, wali de Tizi Ouzou. 7. Agoudjil Saad, wali de Djelfa. 8. Maskri Nacer, wali de Sétif. 9. Chater Abdelhakim, wali de Skikda. 10. Kamel Abbas, wali de Constantine. 11. Meguedad Hadj, wali de M'sila. 12. Djellaoui Abdelkader, wali de Ouargla. 13. Madani Fouatih Abderrahmane, wali de Boumerdes. 14. Benmessaoud Abdelkader, wali de Tissemsilt. 15. Ghellai Moussa, wali de Tipaza. 16. Khanfar Mohamed Djamel, wali de Mila. 17. Benyoucef Aziz, wali de Ain Defla. 18. El Gazi Abdelhamid, wali de Naama. Par ailleurs sont nommés walis délégués : 1. Bounif Faiza, wali délégué de Draria. 2. Baiche Hamid, wali délégué de Chéraga. 3. Doumi Djillali, wali délégué de Dar El Beida. 4. Bouchareb Abdelaziz, wali délégué d'El Harrach. 5. Kerdah Mohamed, wali délégué de Sidi M'hamed. 6. Ouchene Brahim, wali délégué de Zéralda. 7. Bengamou Mohamed Said, wali délégué de Djanet. Source : www.radioalgerie.dz
05 Oct 2016 à 10:51
Remaniement ministériel : entre simple lifting et empreinte de Saâdani
Et de cinq pour Abdelmalek #Sellal. En pleine crise économique et en panne de solutions palliatives, le président décide de remanier le gouvernement Sellal, pour la quatrième fois depuis septembre 2012, soit un gouvernement tous les 9 mois Comme lors des précédents remaniements, certains #ministres quittent le #gouvernement, d’autres changent de poste sans logique apparente. Et au fond une question essentielle : à quoi servent ces changements ? Quelle sont les objectifs recherchés ? Quelle est la politique qui sera menée avec la « nouvelle » équipe ? Ce nouveau #remaniement intervient 13 mois après le précédent, opéré en mai 2015. Le gouvernement avait été renforcé par de nouvelles figures, notamment Abderahmane #Benkhalfa, nommé ministre des Finances, à la surprise générale. Dans les coulisses, on dit que Benkhalfa avait été choisi pour ses supposés talents « de bon communicant ». Un atout au moment où le pays avait besoin de solutions et surtout de mots justes pour faire face à la baisse de ses revenus pétroliers. Rapidement Sellal comprend qu’il a peut-être fait une erreur. Benkhalfa n’apporte aucune solution sérieuse. Il ne comprend pas grand-chose à l’économie et il n’hésite pas à le dire dans des réunions. Pire : ses interventions ont mis à plusieurs reprises le gouvernement dans l’embarras. Elles ont mis à mal le peu de crédit qu’il avait en matière économique. Il fallait donc le faire partir du gouvernement. C’est désormais chose faite. Autre ministre débarqué après une année au gouvernement : Salah Khebri. Nommé au département sensible de l’Énergie, cet enseignant universitaire n’a jamais réussi à s’imposer dans un contexte très difficile pour le secteur, avec la chute des prix du baril et les batailles d’influence au sein de l’Opep. Son départ paraît logique. Egalement nommé dans le gouvernement Sellal V, Tahar Khawa, ministre délégué chargé des relations avec le Parlement, paie les frais de son conflit ouvertement assumé avec le patron du FLN Amar Saâdani. Il a contredit publiquement son patron sur le remaniement ministériel et concernant l’article 51 de la nouvelle Constitution. Il va même loin en prenant position pour Ahmed #Ouyahia le patron du RND. Un autre ministre qui a été la cible du patron du FLN quitte le gouvernement. Il s’agit de Sid Ahmed #Ferroukhi, en charge du secteur de l’Agriculture et de la Pêche. Amar #Saâdani, dans une sortie inattendue a ouvert le feu sur Ferroukhi, jugeant « catastrophique » son bilan. Sur quelle base ? Quelques mois suffisent-ils à juger le bilan d’un ministre ? Qu’en est-il pour les autres partants ? Amar Ghoul, le ministre du Tourisme, quitte le gouvernement après 17 longues années de présence. Son départ était prévisible, non que son bilan dans les différents secteurs qu’il a eu à diriger ait été chaotique, mais parce que le président de TAJ est réputé proche de l’ancien patron du DRS, le général #Toufik. #Ghoul a tenté de sauver sa peau en se démarquant de Toufik, en accusant même les services de vouloir dans le passé lui nuire, en vain. On ignore enfin pourquoi certains ministres quittent leurs départements pour diriger d’autres secteurs. C’est le cas d’Abdelouahab Nouri qui passe de l’Agriculture aux Ressources en eau avant d’atterrir au Tourisme à la faveur de ce nouveau remaniement, en seulement deux ans. Ce qui fait de lui « un ministre nomade ». Question : s’il est bon, pourquoi le muter, s’il est mauvais pourquoi le garder ? Aujourd’hui, la démarche du président ressemble plus à une énième tentative d’occuper l’opinion publique et de créer un semblant de dynamisme sur la scène politique qu’une démarche sincère censée contribuer à instaurer une vision stratégique à long terme. Source TSA
11 Juin 2016 à 21:52

Ailleurs sur le web

Nous suivre
Annonce
PropellerAds
Vidéothèque

Les plus lues

Soufflet avec une pâte facile de Oum Walid

Elle Mag - Recettes - 22 Juin 2016 à 13:59

source : #Youtube #OumWalid 

Msemen à la farine le plus facile à faire de Oum Walid

Elle Mag - Recettes - 10 Oct 2016 à 10:55

Le secret pour réussir les msemens à la farine réside dans la pâte qu'il faudra bien travailler, type de farine et aussi dans le feuilletage,voir la vedio pour mieux comprendre le procédé. source : #youtube #OumWalid

Cake au Flan de Oum Walid

Elle Mag - Recettes - 04 Dec 2016 à 12:09

C'est un de mes desserts préférés je le fais vraiment souvent j'aime énormément sa texture bien fondante, vous pouvez choisir le goût que vous souhaitez chocolat, vanille, fraise ou caramel sans tarder voici la recette... source : #youtube #OumWalid

TIZI-OUZOU: La liste des bénéficiaires des logements sociaux dévoilée

Actualité - TIZI-OUZOU - 15 Nov 2016 à 18:15

Le chef-lieu de Tizi-Ouzou à connu une matinée particulièrement mouvementée, caractérisée par des coupures de routes au niveau de plusieurs quartiers et pour cause l'affichage de la liste des bénéficiaires des logements sociaux (Logement Public Locatif). Des citoyens qui ont postulé à cette formule et dont les noms ne figuraient pas sur liste ont barricadé plusieurs routes par des pneus en fumée provoquant des embouteillages dans le centre ville. Le fait de voir les attentes des protestataires prolongées ont fait tombé à l'eau toutes les tentatives des autorités locales pour essayer de calmer les esprits.

Sablé au halwa turc et cacahuètes

Elle Mag - Recettes - 28 Juin 2016 à 09:22

Ingrédients: pour environ 28 pièces (selon la taille de l'emporte-pièce) 250 g de beurre 125 g de halwa turc 50 g de sucre glace 2 jaunes d’œufs 1 paquet de levure chimique 1 càc de vanille 80 g de cacahuètes grillées et finement moulues Farine au besoin (environ 500g) Décoration: Environ 400 g de cacahuètes grillées et moulues 1 pot de confiture d'abricot Préparation: Battre le beurre avec le sucre puis ajouter la halwa turc et bien mélanger Ajouter les jaunes d’œufs un par un ensuite les cacahuètes moulues Ajouter la vanille puis la farine avec la levure jusqu'à obtention d'une pâte souple et lisse Laisser reposer la pâte un petit peu Étaler la pâte sur un plan de travail fariné à 5mm d'épaisseur Découper les sablés à l'aide d'un emporte-pièce ou un verre puis faire une ouverture au centre à l’aide d’un petit emporte pièce Faire cuire pendant environ 15 minutes à 180° Une fois les sablés refroidies, les rassembler en les collant avec de la confiture Badigeonner les sablés de confiture à l'aide d'un pinceau puis passer aux cacahuètes et décorer avec du chocolat fondu. source : fan-decuisine