Dossier Robotique | actu-algerie.com: Information et Actualité





dossier Robotique




Fusillade de Dallas : l'utilisation d'un robot-tueur, un tournant historique

International - Robotique - 09 Juil 2016 à 18:44

Pour tuer Micah Johnson, qui avait abattu cinq policiers lors de la fusillade de Dallas, la police américaine a choisi d'envoyer un robot télécommandé. Une première pour les forces de l'ordre américaines. Sans doute pas la dernière. Comme un air de Terminator. Pour éliminer Micah Johnson, un Américain de 25 ans qui avait au préalable abattu cinq policiers lors de la fusillade de Dallas jeudi soir, la police de Dallas a décidé de faire exploser une bombe à l'aide d'un robot télécommandé. C'est la première fois que les forces de l'ordre américaines ont recourt à ce qu'il est désormais convenu d'appeler un robot-tueur. Micah Johnson avait dit aux policiers que des explosifs avaient été disposés “partout” dans le centre-ville de cette ville texane. Toute autre option qu'une explosion télécommandée pour neutraliser ce jeune Noir de 25 ans “aurait fait courir un grand danger aux policiers”, a expliqué le chef de la police de Dallas, David Brown, sans donner plus de précisions sur l'engin utilisé. L'inventaire de l'équipement des services d'urgence de la ville montre qu'ils disposent d'un robot Northrop Grumman Andros, conçu pour les équipes de démineurs et l'armée. Selon des médias américains, cet engin a pu être employé dans l'opération de Dallas. Ce robot est “conçu pour contrer un large éventail de menaces, dont des véhicules piégés”, selon le site de Northrop. Des robots déjà employés en Irak “C'est la première fois qu'un robot est utilisé de cette façon par la police”, a assuré sur Twitter Peter Singer, de la fondation New America, un groupe de réflexion spécialisé notamment dans les questions de sécurité. Ce spécialiste des méthodes modernes de combat précise qu'un appareil baptisé Marcbot “a été employé de la même façon par les troupes en Irak”. Dans l'armée américaine, les robots terrestres on transformé l'art de la guerre depuis plusieurs années déjà, notamment en Irak et en Afghanistan. Les robots sont notamment capables de récupérer et désactiver une charge explosive, à l'aide d'un bras téléguidé par des soldats restés à l'abri du danger. Ils semblent voués à être désormais de plus en plus employés par les forces de l'ordre, y compris donc offensivement. Outre les robots tueurs, des drones sont aussi régulièrement utilisés par les Etats-Unis à l'étranger. Le 1er juillet, l'administration de Barack Obama avait levé un coin du voile sur ses frappes "anti-terroristes" par drones hors zone de guerre, une pratique controversée qu'elle a considérablement développée. Depuis l'entrée en fonction du président en 2009, ces bombardements contre les extrémistes islamiques, réalisés principalement par des drones de la CIA ou du Pentagone, ont ainsi tué jusqu'à 2 581 combattants dans des pays comme le Pakistan, le Yémen ou la Somalie. Mais elles ont aussi causé la mort de 64 à 116 civils, reconnaît la direction du renseignement américain. En Chine, cette-fois, l'université de la défense nationale a conçu un appareil baptisé "AnBot", destiné à jouer "un rôle important pour renforcer les mesures anti-terroristes et anti-émeutes", écrit-elle sur son site. Des chercheurs de l'université de Floride travaillent eux au développement de "Telebot", comparé dans certains articles au célèbre "Robocop" imaginé au cinéma. Destiné notamment à assister des policiers handicapés pour qu'ils puissent reprendre le service, Telebot a été conçu "pour avoir l'air intimidant et assez autoritaire pour que les citoyens obéissent à ses ordres" tout un gardant "une apparence amicale" qui rassurent "les citoyens de tous âges", selon un rapport d'étudiants de l'université de Floride. Les inquiétudes de Human Rights Watch L'arrivée de robots aux armes potentiellement létales dans la police ne fait toutefois pas l'unanimité. L'ONG Human Rights Watch et l'organisation International Human Rights Clinic, qui dépend de l'université de Harvard, s'inquiétaient ainsi en avril 2015 du recours aux robots par les forces de l'ordre. Ces engins "ne sont pas dotés de qualités humaines, telles que le jugement et l'empathie, qui permettent à la police d'éviter de tuer illégalement dans des situations inattendues", écrivaient-elles dans un rapport. Certaines organisations humanitaires appellent même à une interdiction totale de ces robots-tueurs avant qu'ils ne prolifèrent. Avec une cinquantaine d'autres ONG, Human Rights Watch a lancé la campagne intitulée "Arrêtez les robots-tueurs". Plusieurs milliers de chercheurs et personnalités, dont le célèbre astrophysicien britannique Stephen Hawking, avaient eux aussi lancé fin juillet 2015 un appel pour l'interdiction des robots-tueurs, alertant notamment sur le danger d'erreurs de cible et d'usages terroristes. Source :L'Express
Ross, le premier robot avocat embauché dans un cabinet
Saul Goodman a du souci à se faire. Le cabinet d’avocats BakerHostetler, fondé en 1916, vient d’engager Ross, son premier robot avocat. Plus précisément un “avocat digital”, une intelligence artificielle qui va notamment travailler sur les faillites d’entreprises, rapporte Quartz jeudi 12 mai. #Ross ne va pas plaider à la barre, mais va plutôt faciliter la vie des autres avocats. Comme le rappelle le site américain, une grosse partie du travail des cabinets d’avocats consiste, pour les plus jeunes employés, à éplucher des centaines de dossiers et d’articles sur des cas similaires à celui qui sera plaidé et à donner à l’#avocat en charge du dossier toute information utile. Un travail ingrat et répétitif dont va dorénavant s’acquitter Ross. En analysant les milliers de documents de la jurisprudence concernant les faillites, Ross va fournir des réponses précises et contextuelles à des questions posées en langage courant et vérifier toutes les modifications de la loi pour en avertir les avocats. Son intelligence artificielle apprendra avec le temps et va acquérir de l’expérience, précise le site consacré au projet. Ross a été développé grâce à Watson, le superordinateur d’IBM, qui est notamment utilisé dans le domaine médical et a gagné le célèbre jeu américain Jeopardy (une sorte de Questions pour un champion inversé). Andrew Arruda, le cofondateur de Ross Intelligence, a affirmé à Quartz que d’autres cabinets d’avocats sont intéressés pour elles aussi embaucher Ross. C’est l’intérêt des machines, elles peuvent travailler à plusieurs endroits en même temps. Source HUFFPOSTE ALGÉRIE
14 Mai 2016 à 13:10

Ailleurs sur le web

Nous suivre
Annonce
PropellerAds
Vidéothèque

Les plus lues

Soufflet avec une pâte facile de Oum Walid

Elle Mag - Recettes - 22 Juin 2016 à 13:59

source : #Youtube #OumWalid 

Msemen à la farine le plus facile à faire de Oum Walid

Elle Mag - Recettes - 10 Oct 2016 à 10:55

Le secret pour réussir les msemens à la farine réside dans la pâte qu'il faudra bien travailler, type de farine et aussi dans le feuilletage,voir la vedio pour mieux comprendre le procédé. source : #youtube #OumWalid

Cake au Flan de Oum Walid

Elle Mag - Recettes - 04 Dec 2016 à 12:09

C'est un de mes desserts préférés je le fais vraiment souvent j'aime énormément sa texture bien fondante, vous pouvez choisir le goût que vous souhaitez chocolat, vanille, fraise ou caramel sans tarder voici la recette... source : #youtube #OumWalid

TIZI-OUZOU: La liste des bénéficiaires des logements sociaux dévoilée

Actualité - TIZI-OUZOU - 15 Nov 2016 à 18:15

Le chef-lieu de Tizi-Ouzou à connu une matinée particulièrement mouvementée, caractérisée par des coupures de routes au niveau de plusieurs quartiers et pour cause l'affichage de la liste des bénéficiaires des logements sociaux (Logement Public Locatif). Des citoyens qui ont postulé à cette formule et dont les noms ne figuraient pas sur liste ont barricadé plusieurs routes par des pneus en fumée provoquant des embouteillages dans le centre ville. Le fait de voir les attentes des protestataires prolongées ont fait tombé à l'eau toutes les tentatives des autorités locales pour essayer de calmer les esprits.

Sablé au halwa turc et cacahuètes

Elle Mag - Recettes - 28 Juin 2016 à 09:22

Ingrédients: pour environ 28 pièces (selon la taille de l'emporte-pièce) 250 g de beurre 125 g de halwa turc 50 g de sucre glace 2 jaunes d’œufs 1 paquet de levure chimique 1 càc de vanille 80 g de cacahuètes grillées et finement moulues Farine au besoin (environ 500g) Décoration: Environ 400 g de cacahuètes grillées et moulues 1 pot de confiture d'abricot Préparation: Battre le beurre avec le sucre puis ajouter la halwa turc et bien mélanger Ajouter les jaunes d’œufs un par un ensuite les cacahuètes moulues Ajouter la vanille puis la farine avec la levure jusqu'à obtention d'une pâte souple et lisse Laisser reposer la pâte un petit peu Étaler la pâte sur un plan de travail fariné à 5mm d'épaisseur Découper les sablés à l'aide d'un emporte-pièce ou un verre puis faire une ouverture au centre à l’aide d’un petit emporte pièce Faire cuire pendant environ 15 minutes à 180° Une fois les sablés refroidies, les rassembler en les collant avec de la confiture Badigeonner les sablés de confiture à l'aide d'un pinceau puis passer aux cacahuètes et décorer avec du chocolat fondu. source : fan-decuisine