Dossier Russie | actu-algerie.com: Information et Actualité





dossier Russie




Moscou dénonce la guerre économique de Washington

International - Russie - 11 Aoû 2018 à 14:50

Derrière les nouvelles sanctions américaines se cacherait la volonté de Washington à saborder le grand projet de transfert gazier Nord Stream 2 devant alimenter l’Allemagne et d’autres pays de l’Europe occidentale.La #Russie a réagi hier, via son Premier ministre Dmitri Medvedev, à l’annonce américaine jeudi de nouvelles sanctions contre Moscou, dans l’affaire de l’empoissonnement le 4 mars en Grande-Bretagne de l’ancien agent russe Sergueï Skripal et sa fille Ioulia. “Je ne voudrais pas commenter les discussions sur les futures sanctions mais je peux dire une chose : si quelque chose comme l'interdiction du fonctionnement des banques ou l'utilisation de telle ou telle devise est mis en place, on pourra alors considérer cela comme l'annonce d'une #guerre #économique. Il faudra réagir à cette guerre par des méthodes économiques et politiques ainsi que par d'autres méthodes en cas de besoin. Nos amis américains doivent le comprendre”, a déclaré M. Medvedev, ont rapporté les médias russes. “Même si les partenaires occidentaux disent que les Russes sont mauvais, qu'ils mènent une politique incorrecte, que le gouvernement russe doit changer sa position par rapport à certaines questions, dans les faits c'est une tentative de restreindre notre puissance économique”, a-t-il poursuivi, soulignant “qu’au cours de ces derniers 100 ans, notre pays a fait face à la pression permanente des sanctions. Pourquoi cela ? Pour retirer la Russie de la liste des concurrents puissants sur la scène internationale”. Le Kremlin avait déjà dénoncé jeudi l'annonce de la première salve de sanctions américaines, qui porteront sur l'exportation de certains produits technologiques, comme “inadmissible”, “inamicale” et “illégale”, et promis une riposte, a rapporté l’AFP. La possible deuxième salve, qualifiée de “draconienne” par un responsable américain, pourrait aller jusqu'à interdire les aéroports américains aux compagnies aériennes russes ou même suspendre les relations diplomatiques entre les deux pays. Mercredi, le journal russe Kommersant avait publié un autre projet de sanctions, venu de parlementaires américains, exigeant notamment une enquête sur la fortune personnelle présumée du président Vladimir Poutine et interdisant aux citoyens américains d'acheter de la dette souveraine russe. Selon Kommersant, ce projet proposerait également des sanctions visant les grandes banques publiques russes telles que Sberbank, VTB et Gazprombank, ainsi que le secteur des hydrocarbures, essentiel à l'économie de la Russie. La Russie est soumise à des sanctions occidentales de plus en plus strictes depuis l'annexion de la Crimée en 2014, contribuant avec la chute des prix des hydrocarbures à provoquer deux ans de récession dont elle est sortie fin 2016. Les #États-#Unis n'ont cessé de renforcer leur arsenal ces dernières années sur fond d'accusations d'ingérence russe dans les élections américaines, malgré les promesses de réconciliation de Donald #Trump. Mais, derrière les nouvelles sanctions américaines se cacherait la volonté de Washington de saborder le grand projet de transfert gazier Nord Stream 2 devant alimenter l’Allemagne et d’autres pays de l’Europe occidentale. Washington a menacé à plusieurs reprises les pays européens de ne pas participer  à ce projet, brandissant à leur égard des menaces de sanctions.
Fort d'un raz de marée dans les urnes, Poutine au Kremlin jusqu'en 2024
Avec un score dépassant 75% selon les premiers résultats, il est conforté comme l'homme incontournable du pays.#Vladimir #Poutine a été réélu dimanche pour un quatrième mandat à la tête de la #Russie, fort d’un score aux allures de raz de marée toutefois marqué par les accusations de fraude de l’opposition.Avec un score dépassant 75% selon des résultats encore partiels, il est conforté comme l’homme incontournable du pays, qu’il a replacé au premier rang sur la scène internationale au prix d’un climat de Guerre froide.Alimentée par le conflit syrien, la crise ukrainienne ou les accusations d’ingérence russe dans l’#élection de Donald Trump, la confrontation Est-Ouest s’est encore accentuée depuis que Londres accuse Moscou d’avoir empoisonné un ex-espion russe au Royaume-Uni, ce que Vladimir Poutine a qualifié dimanche de “grand n’importe quoi”.Après dépouillement de 72,9% des bulletins, le président russe a obtenu 75,9% des suffrages, bien plus que les 63,6% obtenus en 2012.Il devance le candidat du Parti communiste Pavel Groudinine, qui ne récolterait que 12,5% des voix, devant l’ultranationaliste Vladimir Jirinovski (6%) et la journaliste proche de l’opposition libérale, Ksénia Sobtchak (1,4%)Devant des centaines de partisans réunis à deux pas du #Kremlin, celui qui restera au pouvoir jusqu’en 2024, année où il fêtera ses 72 ans, a remercié les Russes et dit voir dans cette large victoire “la confiance et l’espoir de notre peuple”.“Nous allons travailler tout aussi dur, d’une manière tout autant responsable et efficace”, a-t-il ajouté, voyant dans sa victoire “la reconnaissance du fait que beaucoup de choses ont été faites dans des conditions très difficiles”.Le taux de participation était de presque 60% à 15H00 GMT, selon la Commission électorale, présageant un chiffre définitif décevant par rapport à 2012 (65%) et aux efforts déployés par le Kremlin pour mobiliser des électeurs et mobiliser une élection dont l’issue ne faisait aucun doute.L’opposition, et en premier lieu l’adversaire le plus acharné du pouvoir Alexeï Navalny, interdit de participation et qui avait appelé au boycott, ont accusé les autorités d’avoir gonflé le taux de participation grâce à de nombreuses fraudes, en bourrant les urnes ou en organisant le transport massif d’électeurs vers les bureaux de vote.“La victoire de Poutine avec plus de 70% (des voix) a été décidée d’avance”, a expliqué à la presse l’opposant, qui a prévenu qu’il continuerait à appeler à des manifestations, “seul moyen de mener une lutte politique en Russie”.Après le vote, son coordinateur de campagne, Ivan Jdanov, a estimé que le boycott auquel il avait appelé “a eu du succès. Le taux de participation est plus bas que la dernière fois en dépit de tout ce qu’ils ont fait”.L’ONG Golos, spécialisée dans la surveillance des élections, a dressé sur son site internet une carte des fraudes faisant état de plus de 2.700 irrégularités, tels que bourrages d’urnes, votes multiples ou entraves au travail des observateurs.La présidente de la Commission électorale, Ella Pamfilova, a estimé pour sa part que les irrégularités constatées “ont été relativement modestes”, ajoutant que le scrutin avait été transparent.‘Pas juste’“Il est déjà clair que l’élection n’était pas juste”, a estimé le candidat du Parti communiste, Pavel Groudinine, cité par l’agence de presse Interfax.En Crimée, péninsule ukrainienne annexée par la Russie il y a tout juste quatre ans, Vladimir Poutine a obtenu près de 92% des voix tandis que son score dépasse les 93% en Tchétchénie, république russe du Caucase tenue d’une main de fer par Ramzan Kadirov, selon des chiffres préliminaires.Pour encourager les électeurs à participer au scrutin, les autorités ont mené des campagnes massives d’information et d’incitation, facilitant le vote hors du lieu de résidence mais aussi, selon des médias, en faisant pression sur les fonctionnaires ou les étudiants pour aller voter.Des militants de l’opposition ont notamment fait état dimanche d’électeurs amenés en bus dans les bureaux de vote par la police ou de coupons de réduction pour des produits alimentaires distribués aux Russes se rendant aux urnes.Vote bloqué en Ukraine Si la campagne électorale a été atone, sa dernière semaine a été marquée par un regain de tension entre Moscou et les Occidentaux après l’empoisonnement en Angleterre de l’ex-agent double russe Sergueï Skripal et de sa fille.S’il est resté quasiment muet sur cette affaire lors de la campagne électorale, le président russe a assuré, dans sa première conférence de presse après l’élection, qu’accuser la Russie était “du grand n’importe quoi” mais que Moscou est “prêt à coopérer” avec Londres à l’enquête.Symboliquement, le scrutin se tenait quatre ans jour pour jour après la ratification du rattachement de la Crimée, décidé à l’issue dune opération militaire et d’un référendum jugé illégal par Kiev et les Occidentaux.Plus de 1.200 bureaux de vote avaient ouvert en Crimée mais beaucoup de Tatars, une communauté musulmane qui s’est largement opposée à l’annexion, ne comptaient pas se rendre aux urnes.En représailles à la tenue de la présidentielle en Crimée, Kiev a empêché le vote des Russes résidant en Ukraine. Des dizaines de policiers, ainsi que des militants nationalistes, ont bloqué dimanche l’accès aux consulats russes dans plusieurs grandes villes.
19 Mar 2018 à 09:04
Coupe des confédérations (finale) : Allemagne – Chili, un duel incertain
L’#Allemagne affronte le #Chili en finale de la Coupe des #Confédérations, ce dimanche à 19h00, à Saint-Petersbourg, en Russie. Une finale inédite et incertaine qui opposera le champion du monde en titre au vainqueur de la dernière édition de la Copa America. Les deux nations s’affronteront pour la deuxième fois dans cette compétition, après une première confrontation qui s’est achevée sur un match nul (1-1) au premier tour du groupe B. L’entraîneur de la Manschaft a décidé de faire le déplacement en Russie sans ses cadres Boateng, Hummels, Kroos, Ozil. Johakim Low a préféré conduire une nouvelle génération de joueurs allemands qui ne manquent pas d’ambition. Leon Goretzka, Lars Stindl, Timo Werner, titulaires dans leurs clubs en Bundesliga, souhaitent bousculer la hiérarchie en vue de la Coupe du Monde 2018. Pour le faire, ils tenteront de venir à bout d’une très solide équipe chilienne. La Roja, quant à elle, enregistre la moyenne d’âge la plus élevée dans cette compétition. Le Chili, qui sera porté par ses stars Alexis Sanchez, Vergas et Arthuro Vidal, tentera de faire prolonger l’âge d’or de sa belle génération arrivée à maturité, en remportant un troisième titre en trois ans. Dans la petite finale, le Portugal, sans Ronaldo, a battu le Mexique par deux à un, après prolongations.
02 Juil 2017 à 16:46
« Suppression » des visas pour Vladivostok (Russie) : ce qu’il faut savoir
Une loi russe, signée lundi 17 avril par le premier ministre, Dmitry Medvedev, introduit une procédure simplifiée pour l’entrée sur le territoire de l’extrême-Est russe, dans la région de Vladivostok. L’#Algérie, avec 17 autres pays, bénéficie donc de cette mesure allégée et privilégiée. En effet, les citoyens Algériens peuvent obtenir un #visa valable 30 jours, mais pour une durée de séjour n’excédant pas les 8 jours, indique le site officiel du premier ministère russe. Surtout, ces visas ne sont valables que pour une entrée en #Russie via un des 3 points de contrôle de la « zone franche » (#Free #Port) de #Vladivostok, précise la même source. Ces visas seront délivrés de manière électronique et à distance, évitant ainsi les procédures administratives et déplacements traditionnels pour l’obtention d’un visa. Cela n’exempte pas pour autant de renseigner des formulaires électroniques et de fournir des justificatifs (pour l’instant non précisés). Le gouvernement russe ne précise pas la démarche à suivre pour obtenir ce type de visa. La mesure, adoptée en mars 2017 et promulguée mardi, vise à améliorer l’attractivité de la région de Vladivostok pour les investisseurs, assurer un élargissement des liens d’affaires avec les entreprises des pays concernés et attirer plus de touristes étrangers, selon le premier ministère russe. Sur le plan des affaires, le gouvernement russe entend mettre en place un « guichet unique » des Douanes et exempter les importations d’équipements vers cette nouvelle zone franche des taxes à l’importation de la TVA notamment. Surtout, les autorités locales vont mettre en place des « conditions de travail spécifiques » pour toute une série de secteurs (éducation, médecine, industrie de la pêche). Le gouvernement entend ainsi développer l’économie du secteur et attirer les investisseurs, qui bénéficieront d’un couloir de transport de et vers la Chine voisine, par exemple. Source www.tsa-algerie.com
19 Avril 2017 à 18:22
Non, la Russie n’a pas supprimé les visas pour les Algériens
Contrairement à ce qu’affirme une partie de la presse nationale, les Algériens ne sont pas exemptés de visa pour se rendre en Fédération de Russie. Une information de l’agence officielle russe TASS indique, ce lundi 17 Avril, que les ressortissants de 18 pays (dont l’Algérie) peuvent se rendre sans visa dans la région de Vladivostok (extrême-Est) uniquement. À la place, les touristes et hommes d’affaires devront néanmoins remplir un formulaire électronique. Contactée par TSA, la section consulaire de l’Ambassade de #Russie en #Algérie confirme qu’il ne s’agit pas d’une suppression de #visas. Source www.tsa-algerie.com
18 Avril 2017 à 11:46
Les citoyens de 18 pays dont l’Algérie peuvent visiter l’extrême orient russe sans visa
Les citoyens de 18 pays dont l’Algérie peuvent visiter l’extrême orient russe sans #visa. Selon Dmitry Medvedev, le premier ministre russe, rapporte l’Agence de presse #Tass, les algériens tout comme les ressortissant de 18 autres pays peuvent visiter cette partie du pays sans visas. Les personnes désirant s’y rendre n’auront qu’à introduire leurs données sur un site en cours de construction et qui sera totalement dédié à la promotion de cette partie orientale de la Russie et au régime spécial mis en place depuis le mois de mars dernier. Outre l’#Algérie les ressortissants de 18 autres pays seront admis en #Russie “asiatique” sans visas. Il s’agit de Bahrain, Brunei, l’Inde, l’Iran, le Qatar, Chine, La Corée du Nord, le Kuwait, le Maroc , le Mexique, les Emirats Arabes Unis, Oman, l’Arabie Saoudite, Singapour, la Tunisie, la Turquie et le Japon. Source m.huffpost.com
17 Avril 2017 à 20:59
Explosion dans le métro à Saint-Pétersbourg, au moins 10 morts
Une #explosion a eu lieu ce lundi 3 avril dans le métro de Saint-Pétersbourg, la deuxième ville de Russie, rapportent les médias russes. Des images diffusées sur les réseaux sociaux montraient des victimes étendues au sol. Selon les agences russes, le bilan pourrait s’élever à 10 morts. “Selon les premières informations, 10 personnes ont été tuées et 20 blessées”, a indiqué à l’agence Interfax une source au sein du ministère russe des Situations d’urgence. Le gouverneur de Saint-Pétersbourg a ensuite évoqué une cinquantaine de blessés. Toutes les stations du métro de Saint-Pétersbourg étaient fermées, ont rapporté les agences de presse russes citant le service de presse du #métro, “à 15h40 heure locale”, comme l’a indiqué le service de presse dans un communiqué, cité par l’agence Interfax. Citant les secours, Reuters indique que “deux rames différentes ont été touchées dans deux stations du réseau” de métro de Saint-Pétersbourg. “Il n’y a eu qu’une explosion entre (deux stations) quand la rame arrivait à la station Institut de technologie en provenance de la station Sennaïa (Plochtchad)”, selon cette source. Le président Vladimir Poutine, qui se trouvait justement à Saint-Pétersbourg pour participer à une rencontre avec des journalistes russes, a présenté ses condoléances aux victimes lors d’une courte intervention télévisée, peu avant une rencontre avec son homologue bélarusse Alexandre Loukachenko. Cité par Reuters, Vladimir #Poutine a confirmé qu’il y avait eu des morts et des blessés. “Les circonstances ne sont pas claires, c’est trop tôt, a-t-il déclaré. Nous examinons toutes les causes possibles, le #terrorisme aussi bien qu’un crime de droit commun”, selon le chef d’Etat. Des enquêteurs se sont rendus sur place pour déterminer les premiers éléments, a annoncé le Parquet de #Saint-#Pétersbourg dans un communiqué. Selon une source au sein des forces de l’ordre citée par Ria Novosti, les engins explosifs étaient artisanaux et de faible puissance. Source m.huffpost.com
03 Avril 2017 à 18:52
Crash d'un avion militaire russe en mer Noire avec 91 personnes à bord
Un avion militaire russe transportant 91 personnes, dont des membres d'un choeur de l'armée, à destination de la Syrie s'est écrasé dimanche matin en mer Noire peu après son décollage, a annoncé le ministère de la Défense cité par des agences locales. L'avion qui a décollé à 05H40 (02H40 GMT) de la ville d'Adler, située au sud de la station balnéaire de Sotchi sur la mer Noire, effectuait un vol de routine à destination de la base aérienne russe de Hmeimim, près de Lattaquié, dans le nord-ouest de la Syrie, selon le ministère. "Des débris de l'#avion Tu-154 du ministère #russe de la Défense ont été retrouvés à 1,5 kilomètre du littoral de la ville de Sotchi, à une profondeur de 50 à 70 mètres", a indiqué le ministère. Le ministère a précisé que l'avion emmenait 83 passagers et huit membres d'équipage.
25 Dec 2016 à 16:29
Printemps arabe : les critiques de Poutine
La Russie n’a pas pu influer sur le Printemps arabe et ses « conséquences négatives pour la région » à cause, notamment, du refus de la part des « pays-clés » de respecter les règles du droit international, a affirmé le président russe Vladimir Poutine dans une interview télévisée donnée dimanche à la chaîne NTV, rapporte l’agence russe Tass. Les « pays-clés » ont poursuivi leurs propres intérêts géopolitiques, a ajouté le Président, en allusion aux pays occidentaux qui ont soutenu le Printemps arabe. « Nous ne pouvions pas directement influencer le cours des événements, ou du moins nos opportunités de le faire étaient assez limitées (…) en particulier puisque des acteurs clés de l’arène internationale avaient déjà préféré ne pas observer les normes du droit international, et fondaient leurs actions sur leurs propres intérêts et objectifs géopolitiques, qui étaient au cœur de leur pratique dans l’arène internationale », a détaillé le Président russe, avant d’ajouter : « Nous, et je veux dire la Russie, avons toujours considéré que tout en protégeant nos propres intérêts nationaux, nous devions respecter ceux des autres ». Pour #Vladimir #Poutine, l’ex-premier ministre russe Yevgeny Primakov (Premier ministre en 1998-1999 et décédé il y a un an) avait mis en garde sur les conséquences possibles de soulèvements dans le monde arabe. « Compte tenu de sa connaissance de la région (…), il avait pu prévoir beaucoup de choses, et il avait prévu les conséquences négatives du #Printemps #arabe à venir », a affirmé le Président russe. « Sans aucun doute, si son opinion avait été prise en considération à l’époque, ce développement de la situation aurait pu ne pas avoir lieu ». Selon le Président russe, dans le monde moderne, on écoute « ceux dont la voix est assez forte pour être entendue ». « Le jeu ne serait pas favorable à ceux qui ne sont pas considérés comme des partenaires suffisamment importants », a-t-il ajouté. Interrogé sur son point de vue au sujet du nouveau président américain Donald Trump, Vladimir Poutine a affirmé : « Le fait qu’il (Donald Trump) ait réussi dans les affaires suggère que c’est un homme intelligent. Et si c’est un homme intelligent, alors il pourra comprendre entièrement et rapidement un autre niveau de responsabilité ». Source www.tsa-algerie.com
04 Dec 2016 à 23:43
La mairie de Moscou se trompe de graine et plante du cannabis en ville
Voilà un epic fail qui devrait ravir les consommateurs de marijuana : la mairie de Moscou a eu un petit soucis au moment d’effectuer quelques travaux d’aménagement et a vu des plants de cannabis émerger au lieu du gazon initialement prévu. Ce sont les autorités qui ont découvert pas moins de 230 plants de cannabis au sud de #Moscou près de la station de métro Borissovo. A cet endroit devaient être effectués des travaux d’aménagement et les employés de la mairie avait initialement planté du gazon. Mais à la place du gazon ce sont les plans de cannabis qui sont apparus. Les autorités tentent maintenant de savoir comment ces graines sont arrivées là-bas. Le semis contenait peut-être déjà des graines de cannabis Deux hypothèses sont privilégiées par le service fédéral de contrôle des narcotiques : soit les graines de cannabis se trouvaient déjà dans le semis utilisé et elles ont donné naissance à ces plants de cannabis au lieu du gazon prévu, ou bien ce sont des consommateurs qui ont profité de l’occasion pour planter leur graines à l’insu des employés de la mairie. En tout cas les autorités en charge de la lutte contre la drogue ont dû s’essayer à l’horticulture pour faire disparaître ces plantes indésirables. Une histoire insolite qui a poussé la journaliste de la chaîne de télévision russe #Russia Today à déclarer : Ces choses là n’arrivent qu’à Moscou. Cette fois ce sont les autorités qui ont été prises au dépourvu : la semaine dernière, un anglais s’était fait saisir ses 18 pieds de mairie#cannabis après avoir appelé la police par erreur. Source mcetv.fr
10 Nov 2016 à 17:09





Ailleurs sur le web

Nous suivre
Annonce
PropellerAds
Vidéothèque

Les plus lues

Soufflet avec une pâte facile de Oum Walid

Elle Mag - Recettes - 22 Juin 2016 à 13:59

source : #Youtube #OumWalid 

Msemen à la farine le plus facile à faire de Oum Walid

Elle Mag - Recettes - 10 Oct 2016 à 10:55

Le secret pour réussir les msemens à la farine réside dans la pâte qu'il faudra bien travailler, type de farine et aussi dans le feuilletage,voir la vedio pour mieux comprendre le procédé. source : #youtube #OumWalid

Cake au Flan de Oum Walid

Elle Mag - Recettes - 04 Dec 2016 à 12:09

C'est un de mes desserts préférés je le fais vraiment souvent j'aime énormément sa texture bien fondante, vous pouvez choisir le goût que vous souhaitez chocolat, vanille, fraise ou caramel sans tarder voici la recette... source : #youtube #OumWalid

TIZI-OUZOU: La liste des bénéficiaires des logements sociaux dévoilée

Actualité - TIZI-OUZOU - 15 Nov 2016 à 18:15

Le chef-lieu de Tizi-Ouzou à connu une matinée particulièrement mouvementée, caractérisée par des coupures de routes au niveau de plusieurs quartiers et pour cause l'affichage de la liste des bénéficiaires des logements sociaux (Logement Public Locatif). Des citoyens qui ont postulé à cette formule et dont les noms ne figuraient pas sur liste ont barricadé plusieurs routes par des pneus en fumée provoquant des embouteillages dans le centre ville. Le fait de voir les attentes des protestataires prolongées ont fait tombé à l'eau toutes les tentatives des autorités locales pour essayer de calmer les esprits.

Sablé au halwa turc et cacahuètes

Elle Mag - Recettes - 28 Juin 2016 à 09:22

Ingrédients: pour environ 28 pièces (selon la taille de l'emporte-pièce) 250 g de beurre 125 g de halwa turc 50 g de sucre glace 2 jaunes d’œufs 1 paquet de levure chimique 1 càc de vanille 80 g de cacahuètes grillées et finement moulues Farine au besoin (environ 500g) Décoration: Environ 400 g de cacahuètes grillées et moulues 1 pot de confiture d'abricot Préparation: Battre le beurre avec le sucre puis ajouter la halwa turc et bien mélanger Ajouter les jaunes d’œufs un par un ensuite les cacahuètes moulues Ajouter la vanille puis la farine avec la levure jusqu'à obtention d'une pâte souple et lisse Laisser reposer la pâte un petit peu Étaler la pâte sur un plan de travail fariné à 5mm d'épaisseur Découper les sablés à l'aide d'un emporte-pièce ou un verre puis faire une ouverture au centre à l’aide d’un petit emporte pièce Faire cuire pendant environ 15 minutes à 180° Une fois les sablés refroidies, les rassembler en les collant avec de la confiture Badigeonner les sablés de confiture à l'aide d'un pinceau puis passer aux cacahuètes et décorer avec du chocolat fondu. source : fan-decuisine