Chants glorifiant Saddam Hussein : le dérapage de trop du public algérien | actu-algerie.com: Information et Actualité





Chants glorifiant Saddam Hussein : le dérapage de trop du public algérien

Sport - Algérie

Image introuvable

Les stades algériens font de nouveau parler d’eux, non pas pour les prouesses sportives des athlètes sur le terrain, mais par le comportement négatif des supporters dans les gradins.

Ce qui s’est passé dimanche soir au stade de Bologhine et qui a conduit à l’arrêt du match entre l’USM Alger et un club irakien vient rappeler, si besoin est, que beaucoup reste à faire en matière de lutte contre la violence dans les stades qui, comme on a pu le constater plus d’une fois, peut prendre des formes autres que les habituelles agressions et les « banals » jets de projectiles.

C’est en effet par une violence verbale que ce sont illustrés les supporters du club algérois, inimitables quand il s’agit de composer des chants créatifs à la gloire de leur équipe, une réputation que leur envient les fans des autres clubs algériens depuis des décennies. Mais cette fois, il sont allés trop loin en débordant sur un thème qui a sa place partout sauf dans une arène de sport : la politique.

À l’unisson, ils ont chanté les louanges de l’ancien président irakien Saddam Hussein, provoquant le retrait de l’équipe irakienne et un début de crise diplomatique entre les deux pays. Certes, il appartient à l’Histoire seule de décréter si Saddam fut un dictateur sanguinaire ou un dirigeant éclairé, un bourreau ou une victime, mais à la réaction des Irakiens, on comprend qu’ils ont été profondément choqués par ce qu’ils ont entendu.

Le public de l’USMA a fait plus que « chambrer » l’adversaire en le touchant dans ses sensibilités surtout que, parait-il, des slogans hostiles aux adeptes du chi’isme, principale religion d’Irak, ont été également entonnés à la même occasion.

Hélas, faut-il le reconnaitre, ce n’est pas la première fois que le public algérien se distingue par un tel comportement. Tous les week-ends, les travées des stades du pays se transforment en « défouloir » pour les frustrations et les haines refoulées, des tribunes d’où sont déversées toutes sortes d’obscénités, d’où fusent insultes racistes et régionalistes avec une telle banalité que tout le monde a fini par s’y habituer. Même les jets de projectiles et l’usage de fumigènes ne choquent plus. On ne réagit que lorsque le sang coule ou quand il y a mort d’homme, car malheureusement cela est arrivé plus d’une fois, comme en 2014, lorsque le joueur camerounais de la JSK, Albert Ebossé, fut tué sur le terrain même et devant les caméras.

Si cette fois la légèreté des supporters algériens a fait des vagues, c’est parce que la « cible » est un pays étranger où ce genre de comportement ne passe pas sans conséquences et dont les dirigeants ont eu la réaction qu’ils ont jugée adéquate.

Quoi que l’on dise, la réponse des joueurs irakiens qui ont refusé de continuer la partie et celle des autorités de ce pays qui ont convoqué l’ambassadeur d’Algérie à Bagdad, ne sont pas disproportionnées. Tout comme celle des Saoudiens qui avaient exigé et obtenu des excuses suite à une banderole jugée offensante à leur roi, brandie par les supporters de l’équipe de Aïn M’lila en décembre 2017. Ou encore celle des joueurs de l’équipe nationale de Libye qui, en 2012, soit quelques mois à peine après la révolution de 2011, avaient violemment réagi au comportement du public de Bilda qui avait brandi l’emblème de l’ancien régime et scandé des chants glorifiant le dirigeant déchu Mouammar Kadhafi.

La disproportion et l’excès sont sans doute ailleurs, précisément dans cette banalisation inacceptable de la violence verbale et physique, du régionalisme et du racisme dans les stades algériens.


Auteur

Nordine.B

Propriétaire du site www.actu-algerie.com

10 Sep 2018 à 21:44

Lu : 85 fois

Source : www.tsa-algerie.com


Vos réactions
Patragez









PropellerAds

Dans le dossier Algérie
Qui donne l'ordre de réprimer les manifestations ?
Le porte parole du gouvernement, M. Rabehi a déclaré, lors d'une conférence de presse, que les services de sécurité n'ont reçu aucune instructions pour réprimer les manifestations. "Nous avons des services de sécurité et une armée républicaine qui ne se donneront jamais le droit ou la liberté d'utiliser la force contre les citoyens", a-t-il annoncé. Le ministre da la communication du gouvernement a nié au passage " le mauvais traitement" subi par des citoyennes qui ayant participé à des manifestations dans un centre de police à Alger. Où la jeune Amel témoigne, avoir été obligée de se déshabiller complément, en compagnie d'autres manifestantes qui ont subit le même sort, dans un commissariat à Alger. Capture d'écran APSSi l'on croit ces "affirmations", qui aurait, alors,  autorisé les forces de sécurité a réprimé la marche du mardi des étudiants et celle du 8ème #vendredi qui a suivi? Au moment où les #manifestations répondaient par "#silmya" (pacifique) et "le peule et là police khawa-khawa" (frères).
20 Avril à 13:42
L'ENTV s'est-elle réveillée tôt en ce vendredi "9"!
Ou moment où le monde entier est ébloui, hébété et charmé par les masses populaires qui ont inondé la rue algérienne, en ce 9eme  vendredi de protestation, dans pratiquement toutes les wilayas, L'ENTV a diffusé des images de proupuscules isolés, ne dépassant pas des centaines voir des dizaine de manifestants, éparpillés ça et là. En regardant ces images on se croirait que l'équipe de L'#ENTV s'est présenté tôt la matin,  bien avant les foules, pour filmer les préparatifs.On n'est pas dupe !  Le message est claire, montrer des rassemblements minuscules ne représentant qu'eux même, une minorité insignifiante, évitant les grands plans, préparant le terrain pour pour des images, zoom, d'une rencontre nationale de concertation qui sera, selon les #images de l'entreprise nationale, un #hirak dans un plateau. Aurait-elle oublié que la scène médiatique regorge de chaînes privées qui font de ce mouvement de revendication une seule et unique fête nationale.Voire la vidéo sur: Images des marches du 9e vendredi les choix douteux de l'ENTV
19 Avril à 23:27
Manifestations du vendredi 9 en vidéos
#Algérie 9e vendredi: Des manifestations contre le système algérien des, le peuple demande le départ des "3 B". Mes #manifestations #miliouniya et surtout #selmya. Avec un seul slogan en tête "ytnehaw ga3" "ils partent tous"...(#vidéo)
19 Avril à 22:19
Un 9 ème vendredi à deux jours de la rencontre de concertation
Les algérois qui sont déjà dans une ambiance de fêtes. Des familles, âgés, moins âgés... tous dans la rue Didouche Mourad. Les terrasses des cafés sont peuplés, des chants retentissent de partout, des slogans sont brandis. Tôt la matinée, des milliers de citoyens venant des autres wilayas affluent la place de la grande place. Pour un vendredi qui s'annonce prometteurs, mais surtout, porteurs de messages au #système qui s'aggripe au trône.Quelle serait la réaction des millions de manifestants à la rencontre de concertation lancée par #Bensalah, chef d'Etat par intérim, à l'adresse de l'ensemble de la classe politique?  Une initiative vouée à l'échec qui servira d'alibi pour le pouvoir, mais aussi un énième mépris à la volonté populaire.Crédit Photo Facebook 
19 Avril à 12:27
La conférence nationale débute ce lundi
Le Chef d'Etat, #Bensalah, se lance officiellement dans l'exécution de son plan "de sauvetage", par la programmation d'une #rencontre de #concertation et de #dialogue qui aura lieu le lundi 22 avril. L'invitation est lancée à tous les partis politiques existants, bienque les partis de l'opposition aient déjà manifesté leur boycott à cette "tentative" de donner crédit  au Chef d'état et mal de légitimité populaire. L'initiative de #Bouteflika d'organiser une conférence nationale inclusive commence à prendre forme, sous l'aire de son successeur, pour imposer,  à huit clos, vu l'absence de tout les acteurs politiques, et même de la société civile qui soient crédibles.
19 Avril à 08:34
Le maire de Bouzareah boycotte les présidentielles
“J’annonce notre refus de l’#élection #présidentielle prévue pour le 4 juillet”, tel est la déclaration postée par M. Kitouni Mohamed Lamine,  le président de l'assemblée populaire communale de Bouzareah, wilaya d'Alger, sur son compte Facebook. C'est le premier maire de la capitale qui rejette les présidentielles en soutien aux revendications du peuple algérien qui refuse le #scrutin du 4 juillet. Les maires FFS et le RCD ont déjà manifesté leurs boycott le premier jour de la révision électorale à savoir le mardi 16 avril. Voire la Vidéo  Le maire de Bouzareah boycotte les présidentielles
19 Avril à 00:24

Ailleurs sur le web

Nous suivre
Annonce
PropellerAds
Vidéothèque

Les plus lues

Soufflet avec une pâte facile de Oum Walid

Elle Mag - Recettes - 22 Juin 2016 à 13:59

source : #Youtube #OumWalid 

Msemen à la farine le plus facile à faire de Oum Walid

Elle Mag - Recettes - 10 Oct 2016 à 10:55

Le secret pour réussir les msemens à la farine réside dans la pâte qu'il faudra bien travailler, type de farine et aussi dans le feuilletage,voir la vedio pour mieux comprendre le procédé. source : #youtube #OumWalid

Cake au Flan de Oum Walid

Elle Mag - Recettes - 04 Dec 2016 à 12:09

C'est un de mes desserts préférés je le fais vraiment souvent j'aime énormément sa texture bien fondante, vous pouvez choisir le goût que vous souhaitez chocolat, vanille, fraise ou caramel sans tarder voici la recette... source : #youtube #OumWalid

TIZI-OUZOU: La liste des bénéficiaires des logements sociaux dévoilée

Actualité - TIZI-OUZOU - 15 Nov 2016 à 18:15

Le chef-lieu de Tizi-Ouzou à connu une matinée particulièrement mouvementée, caractérisée par des coupures de routes au niveau de plusieurs quartiers et pour cause l'affichage de la liste des bénéficiaires des logements sociaux (Logement Public Locatif). Des citoyens qui ont postulé à cette formule et dont les noms ne figuraient pas sur liste ont barricadé plusieurs routes par des pneus en fumée provoquant des embouteillages dans le centre ville. Le fait de voir les attentes des protestataires prolongées ont fait tombé à l'eau toutes les tentatives des autorités locales pour essayer de calmer les esprits.

Sablé au halwa turc et cacahuètes

Elle Mag - Recettes - 28 Juin 2016 à 09:22

Ingrédients: pour environ 28 pièces (selon la taille de l'emporte-pièce) 250 g de beurre 125 g de halwa turc 50 g de sucre glace 2 jaunes d’œufs 1 paquet de levure chimique 1 càc de vanille 80 g de cacahuètes grillées et finement moulues Farine au besoin (environ 500g) Décoration: Environ 400 g de cacahuètes grillées et moulues 1 pot de confiture d'abricot Préparation: Battre le beurre avec le sucre puis ajouter la halwa turc et bien mélanger Ajouter les jaunes d’œufs un par un ensuite les cacahuètes moulues Ajouter la vanille puis la farine avec la levure jusqu'à obtention d'une pâte souple et lisse Laisser reposer la pâte un petit peu Étaler la pâte sur un plan de travail fariné à 5mm d'épaisseur Découper les sablés à l'aide d'un emporte-pièce ou un verre puis faire une ouverture au centre à l’aide d’un petit emporte pièce Faire cuire pendant environ 15 minutes à 180° Une fois les sablés refroidies, les rassembler en les collant avec de la confiture Badigeonner les sablés de confiture à l'aide d'un pinceau puis passer aux cacahuètes et décorer avec du chocolat fondu. source : fan-decuisine