Dossier Terrorisme | actu-algerie.com: Information et Actualité





dossier Terrorisme




Des terroristes syriens parmi les réfugiés : La nouvelle menace venue du Sud

International - Terrorisme - 09 Jan à 22:36

L’Algérie fait face aujourd’hui à un autre danger, celui de devenir une terre d’asile pour les djihadistes (Photo : H. Lyes )Moins de deux semaines après la saisie d’une importante cargaison d’armes de guerre, avec 48 millions de pièces de munitions, à bord d’un navire en provenance de Turquie, les autorités libyennes ont mis la main sur plus de 20 000 autres armes à feu, trouvées à bord d’un cargo en provenance d’Istanbul, alors que les gardes-côtes grecs affirment avoir «désamorcé une bombe ambulante», en arrêtant un navire reliant la Turquie à la Libye, transportant une grande quantité d’explosifs et de détonateurs.De plus en plus important et puissant, cet arsenal de guerre est, dans l’écrasante majorité des cas, embarqué à partir d’Istanbul, d’où des contingents de «#djihadistes», fuyant les zones de combat en #Syrie, s’envolent vers le Soudan pour rejoindre l’#Algérie, en passant par le Mali et le Niger. Selon des sources sécuritaires, «il s’agit d’opérations d’exfiltration de ‘‘combattants’’ syriens vers l’Algérie, organisées à la veille du retrait américain de la Syrie.Âgés entre 20 et 30 ans, ils viennent majoritairement d’Alep, l’une des zones de combat de Daech, de l’#ALS (Armée libre syrienne) et de Jabhat Al Nosra. Devenus encombrants dans leur pays, ils sont encouragés par l’armée syrienne, la Turquie et certains pays arabes, dont le Qatar et la Jordanie, à se redéployer ailleurs, notamment en Algérie, en leur assurant la logistique nécessaire et les faux documents de voyage.C’est ainsi qu’une nouvelle route migratoire leur a été ouverte grâce à la Turquie et le Soudan, mais aussi à la Syrie, qui veut s’en débarrasser». A en croire nos interlocuteurs, «entre la fin du mois de décembre dernier et le début du mois en cours, 15 anciens soldats et officiers de l’ALS ont été arrêtés, 10 d’entre eux à Adrar et 5 à Ouargla.Munis de faux papiers et d’importantes sommes d’argent, ils ont tous rejoint le pays par le Niger. Ils avaient quitté la Syrie à destination d’Istanbul, d’où ils se sont envolés vers Khartoum au Soudan. De là, ils ont été pris en charge par des réseaux de passeurs jusqu’au nord du Niger, où ils ont bénéficié d’une escorte armée jusqu’à la frontière algérienne.Ils ont bénéficié d’une importante logistique qui ne peut être assurée que par des Etats ou des officines occultes, qui leur sont affiliés. Beaucoup ont été refoulés vers le Niger et le Mali, par où ils sont entrés, mais des dizaines ont réussi à passer à travers les mailles du filet des services de sécurité. Ils étaient un peu plus d’une centaine il y a moins d’un mois. Aujourd’hui, le nombre des personnes arrêtées a atteint 150, majoritairement d’origine syrienne, mais aussi yéménite, et à un degré moindre palestinienne…»Anciens combattants de l’ALSNos interlocuteurs affirment, par ailleurs, que ces ex-combattants de l’ALS «ont maintenu leurs contacts avec des responsables de cette organisation minée par les djihadistes de Daech et d’Al Qaîda. Les appels téléphoniques et certaines de leurs communications via le Net avec des officiers de l’ALS en Turquie et en Syrie ont été interceptés et lèvent le voile sur les objectifs recherchés à travers le développement d’une nouvelle route migratoire pour l’exportation du ‘‘djihad’’ et des combats ethniques en Algérie l’un des derniers remparts contre le terrorisme islamiste».Pour nos interlocuteurs, tous les éléments suspects arrêtés ont été refoulés sur décision de justice, eu égard à leur statut de migrants illégaux. «En vertu de la loi, ils sont considérés en situation illégale, parce qu’ils n’ont pas recouru à la procédure légale d’obtention d’une protection internationale. Ils ont choisi de violer les lois de notre pays en entrant clandestinement avec de faux papiers, et certains d’entre eux ont continué à entretenir des relations avec des mouvements considérés comme terroristes. Ainsi, ils tombent sous le coup de la loi. Ils ont été reconduits aux frontières nigérienne et malienne, par où ils sont entrés. L’Algérie ne permettra jamais que son territoire soit utilisé comme zone de combat ou de lutte interethnique, comme cela est le cas au nord du Mali, en Syrie, en Libye.»État d’alerteLe choix de notre pays, destination finale de djihadistes, n’est pas fortuit. Après avoir déjoué le plan d’éclatement à travers le mouvement massif de la population subsaharienne vers le pays, estiment nos sources, l’Algérie fait face aujourd’hui à un autre danger, celui de devenir une terre d’asile pour les djihadistes, rebelles et mercenaires ayant fui les zones de conflit au Moyen-Orient. Chaque jour que Dieu fait, des quantités considérables d’armes de guerre aussi lourdes que sophistiquées, dissimulées dans des caches en plein désert, sont récupérées par les unités de l’ANP.Communiqué par le ministère de la Défense nationale, le bilan pour l’année 2018 fait état de la saisie 707 pièces d’armement, dont 231 kalachnikovs, 388 fusils, 25 pistolets, 48 mitrailleurs, 15 lance-roquettes, 399 chargeurs, 52 chaînes de munitions avec 94 764 balles de différents calibres, 42 grenades, 498 obus et 143 charges propulsives.L’arsenal comporte également des missiles antichar et anti-aviation ainsi que des quantités importantes d’explosifs. Cet acharnement à vouloir coûte que coûte inonder le sud du pays d’armes de guerre lève le voile sur cette volonté délibérée de mettre en exécution le scénario du «chaos positif» qui a fait éclater l’Irak, la Syrie, le Yémen et la Libye, pour ne citer que ces pays.«Ce dossier est pris en charge par les plus hautes autorités sécuritaires du pays. Les unités de l’Anp sont mises en alerte maximum. Des consignes ont été données pour empêcher tout flux illégal vers le pays. Des mesures ont été prises et les postes de contrôle fixes et mobiles ont été multipliés dans les zones frontalières à Tamanrasset, Illizi, Adrar, et même plus au nord à Ouargla et à Ghardaïa», expliquent interlocuteurs.
Egypte: 7 morts dans une attaque contre un bus de fidèles coptes
En mai 2017 déjà, 28 pèlerins coptes, dont de nombreux enfants, avaient été tués à Minya par des hommes armés, alors qu’ils voyageaient à bord d’un busSept fidèles chrétiens coptes ont été tués vendredi en Egypte quand des hommes armés ont ouvert le feu sur le bus dans lequel ils voyageaient à Minya (centre), a indiqué l’évêque de la province joint au téléphone par l’AFP.Un responsable des services de sécurité a indiqué à l’AFP que l’attaque, dans la province de Minya, avait fait des “morts et des blessés”.En mai 2017 déjà, 28 pèlerins coptes, dont de nombreux enfants, avaient été tués à Minya par des hommes armés, alors qu’ils voyageaient à bord d’un bus.L’Egypte avait alors répondu à cette attaque, revendiquée par le groupe Etat islamique (EI), par des frappes aériennes contre des camps jihadistes en Libye voisine.Une branche égyptienne de l’EI sévit dans le nord de la péninsule du Sinaï où elle attaque régulièrement les forces de sécurité, notamment depuis que l’armée a destitué le président islamiste Mohamed Morsi en 2013.Elle y a également procédé à des attaques contre des chrétiens, poussant des dizaines de familles à fuir cette région début 2017.En février 2018, l’armée a lancé une vaste offensive contre les jihadistes dans le Sinaï, baptisée “Sinaï 2018″. L’armée revendique dans cette opération un bilan de plus de 450 jihadistes tués.Les coptes représentent la communauté chrétienne la plus importante et la plus ancienne du Moyen-Orient, avec environ 10% des quelque 100 millions d’Égyptiens
02 Nov 2018 à 22:33
Un attentat-suicide perpétré au centre ville de Tunis 9 blessés selon un bilan provisoire.
Une #femme s’est faite #exploser en visant des forces de l’ordre, lundi, à l’#Avenue #Habib #Bourguiba en plein centre-ville de #Tunis à 13h55 a annoncé le ministère de l’Intérieur dans un communiqué publié sur son site internet. La même source rapporte que le bilan provisoire de cette explosion fait état de 9 blessés dont 8 policiers et un citoyen, emmenés à l’hôpital. Alors que plusieurs sources sécuritaires ont fait état d’une ceinture explosive artisanale, Nessim Rouissi, membre du syndicat des Brigades d’intervention, la jeune femme était munie d’une bombe artisanale qu’elle portait dans son sac.“Ce n’est pas une ceinture explosive comme cela a été dit mais plutôt, mais plutôt une bombe artisanale qu’elle portait dans un sac ou peut-être même qu’elle a été actionnée à distance. L’enquête est encore en cours. Cela sera confirmé par le ministère dans les heures à venir” a-t-il affirmé. La femme s’appellerait Mouna G. et serait originaire de Sidi Alouane, du gouvernorat de Mahdia. Selon une source sécuritaire, celle-ci ne serait pas connue des services de police. Son domicile fait actuellement l’objet d’une fouille.Un homme “possiblement lié à la jeune femme” a également été arrêté a affirmé une source du ministère de l’Intérieur au HuffPost Tunisie. Celui- ci a été arrêté à proximité du lieu de l’explosion.Après avoir contrôlé tous les véhicules dans les zones environnantes, “par souci de sécurité”, les forces de l’ordre ont demandé ont demandé aux commerçants de fermer leurs commerces a affirmé au HuffPost Tunisie, le serveur d’un café situé à l’avenue Habib Bourguiba.
29 Oct 2018 à 18:47
L'auteur de l'attentat de la mosquée de Québec face à ses juges
Le procès de l’auteur de la #fusillade mortelle de la #mosquée de #Québec fin janvier 2017 a débuté lundi dans la capitale de la province francophone canadienne avec un premier débat de procédure avant de passer ensuite à la sélection du jury populaire.Chemise bleue ciel et pantalon noir, Alexandre Bissonnette, 28 ans, est entré dans la grande salle du tribunal en lançant un regard furtif vers un public clairsemé où ont pris place la veuve d’une des victimes, des responsables de la mosquée et quelques curieux.Le dimanche 29 janvier 2017 un peu avant 20H00, alors que la dernière prière vient de se terminer à la mosquée au coeur d’un quartier résidentiel de Québec, un homme fait brusquement irruption avant de tirer sur un groupe d’une quarantaine d’hommes. Six musulmans sont tués et parmi les nombreux blessés, cinq le sont grièvement, l’un étant aujourd’hui tétraplégique.Environ un quart d’heure plus tard, Alexandre Bissonnette compose le numéro d’urgence de la police pour confesser son geste meurtrier et attend les forces de l’ordre dans sa voiture, au bord d’une route à 20 km de la mosquée.L’ouverture lundi du procès apparaît pour beaucoup comme un rappel douloureux d’une soirée encore dans toutes les mémoires.Le juge François Huot égrène à l’adresse de l’accusé les 12 chefs d’accusation, six pour meurtres et autant pour tentatives de meurtres.“Non coupable”, murmure Alexandre Bissonnette à chacun de ces chefs d’accusation avant de regagner son box.“Introverti, éduqué”Présenté après la tuerie comme un suprémaciste blanc, Alexandre Bissonnette reste plutôt sans réaction aux débats de procédures qui s’engagent entre ses avocats et le juge sur les pièces à conviction ou les témoignages pouvant être présentés pendant le procès aux jurés.Ces débats, frappés d’un interdit de publication, précèdent la sélection des 12 jurés prévue pour débuter dans une semaine. D’ici là, le juge, les avocats de la défense et des parties civiles, la Couronne soit le procureur général, vont examiner les demandes d’exemption déposées par une bonne centaine d’appelés parmi plus de 600 jurés convoqués.Le procès pourra ensuite réellement débuter avec l’exposé des faits puis les premiers témoins pour arriver fin mai aux plaidoiries.Introverti, éduqué, sans histoire particulière, Alexandre Bissonnette, était jusqu’à la soirée d’hiver meurtrière étudiant en sciences politiques à l’université Laval toute proche du lieu de culte. Il affichait alors volontiers des idées nationalistes sans être pourtant affilié à un mouvement.Qualifiée le soir même d’“attentat terroriste” par le Premier ministre Justin Trudeau, la tuerie reste la pire jamais perpétrée contre des fidèles dans une mosquée en Occident.Le réveil a été brutal à Québec et dans l’ensemble du Canada, un pays bercé de discours d’ouverture et de liberté qui accueille des réfugiés par milliers, même si des militants de mouvements nationalistes défilent ouvertement dans les rues de Québec pour réclamer la fermeture des frontières. Les six musulmans tués étaient tous des binationaux: deux Algériens, deux Guinéens, un Marocain et un Tunisien. Epicier, informaticien ou professeur d’université, ils étaient tous intégrés à la vie québécoise depuis de longues années.A ce procès, la communauté musulmane de Québec veut avoir des éléments de réponses sur cette attaque contre leur communauté qui a été rassérénée par l’élan de solidarité manifesté par les Québécois juste après la tragédie, comme lors du premier anniversaire il y a un peu plus de deux mois.
26 Mar 2018 à 21:46
Irak: exécution de 38 jihadistes condamnés à mort "pour terrorisme" (officiel)
Trente-huit jihadistes condamnés à mort pour "terrorisme" ont été exécutés par pendaison jeudi dans la prison de Nassiriya, sud de l'Irak, a affirmé à l'AFP un haut responsable du Conseil provincial. Il s'agit du plus grand nombre d'exécutions en Irak depuis celles de 42 condamnés menées le 25 septembre dans la même prison. "L'administration pénitentiaire a exécuté jeudi en présence du ministre de la Justice Haïdar al-Zameli, dans la prison de Nassiriya, 38 condamnés à mort appartenant à Al-Qaïda et Daech (EI) accusés d'avoir mené des activités terroristes", a déclaré Dakhel Kazem, directeur adjoint de la Commission de sécurité au Conseil provincial. Ces exécutions ont eu lieu après confirmation du verdict et sur décision du Conseil présidentiel, qui doit donner son aval, a indiqué pour sa part un communiqué du ministère de la Justice. Toutes les personnes exécutées jeudi étaient des Irakiens. L'un d'eux possédait aussi la nationalité suédoise, a affirmé une source pénitentiaire. Amnesty International a dénoncé les exécutions en #Irak, et classé le pays parmi ceux où les exécutions sont les plus nombreuses après la Chine, l'Iran et l'Arabie saoudite.
14 Dec 2017 à 19:58
Cinq dangereux terroristes éliminés à Béjaia (MDN)
Cinq (5) dangereux #terroristes ont été éliminés dimanche à El Kseur (Béjaia) par un détachement de l'Armée nationale populaire (#ANP), qui a récupéré 5 pistolets mitrailleurs de type Kalachnikov, a indiqué un communiqué du Ministère de la défense nationale (#MDN). "Dans le cadre de la lutte antiterroriste et suite à un opération de recherche et de ratissage au niveau de la daïra d'El Kseur, wilaya de Béjaïa (5e RM), un détachement de l'Armée nationale populaire a éliminé dans l'après-midi de ce dimanche, 1octobre 2017, cinq (05) dangereux terroristes et récupéré cinq (05) pistolets mitrailleurs de type Kalachnikov, munis chacun de trois (03) chargeurs garnis", a précisé la même source. Cette opération de qualité "vient en continuité de celle du 28 septembre 2017 qui a permis l'élimination d'un terroriste et la récupération d'un pistolet mitrailleur de type Kalachnikov avec trois (03) chargeurs garnis". Ces opérations "confirment les efforts de l'Armée nationale populaire dans la poursuite de ces criminels et leur élimination à travers tout le territoire national", a souligné le communiqué du MDN.
02 Oct 2017 à 07:54
Le chef de Daech, après un long silence, appelle ses partisans à "résister"
Le chef du groupe terroriste "#Etat #islamique" (EI) Abou Bakr al-Baghdadi a appelé ses combattants acculés de toutes parts en Syrie et en Irak à "résister" face à leurs ennemis, dans un enregistrement audio diffusé jeudi qui lui est attribué. Dans son premier message présumé en près d'un an et après avoir été plusieurs fois donné pour mort, le chef de l'EI a enjoint ses partisans à multiplier les attaques et à cibler "les centres médiatiques" des pays combattant son groupe. Les Etats-Unis ont dit effectuer des vérifications sur l'enregistrement audio, affirmant toutefois ne pas avoir de raisons de mettre en cause son authenticité. "Les chefs de l'Etat islamique et ses soldats se sont rendus compte que pour obtenir la grâce de Dieu et la victoire, il faut faire preuve de patience et résister face aux infidèles quelles que soient leurs alliances", a affirmé le chef de l'EI. On ignore la date d'enregistrement de ce discours diffusé par al-Fourqane, la "maison de production" de l'EI qui relaie les enregistrements et les vidéos de l'organisation jihadiste la plus redoutée du monde. "Nous resterons (présents), nous ferons preuve de résistance et de patience (...) nous ne céderons pas, bien que nous soyons tués, emprisonnés et malgré nos blessures", a clamé le chef de l'EI. Il a appelé "les soldats du califat et les héros de l'islam" à poursuivre leur "jihad" et leurs attaques. "Déclenchez la guerre contre votre ennemi (...) partout". Le chef de l'EI les a même enjoints à "prendre pour cible les centre médiatiques des infidèles", sans plus de précisions. Il a évoqué les défaites de son groupe, parlant du "sang versé à Mossoul, à Syrte, à Raqa, à Ramadi et à Hama". L'EI a perdu la ville libyenne de Syrte en décembre 2016, la ville irakienne de Ramadi en février 2016 et Mossoul, deuxième ville d'Irak en juillet 2017. En Syrie, les dernières poches jihadistes sont sur le point de tomber à Raqa, leur ex-capitale dans ce pays en guerre, et dans la province centrale de Hama. Dans son message, Abou Bakr al-Baghdadi s'en est pris aux "nations infidèles et en premier lieu l'Amérique, la Russie et l'Iran" qui mènent avec leurs alliés sur le terrain des offensives séparées contre le groupe ultraradical, lui infligeant une série de revers en Syrie et en Irak . "Ce qui importe ce n'est pas le nombre, les équipements et la force" des adversaires, a-t-il par ailleurs souligné à l'adresse de ses partisans. - 'Fantôme' - La précédente manifestation d'Abou Bakr al-Baghdadi relayée par un média affilié à son groupe remonte à novembre 2016. Il était alors sorti d'un an de silence pour exhorter, dans un enregistrement sonore, ses hommes à résister jusqu'au martyre à l'assaut des forces irakiennes lancé en octobre pour reprendre la ville de Mossoul. Le 16 juin, la Russie avait dit avoir probablement tué Abou Bakr al-Baghdadi dans un raid fin mai de son aviation près de Raqa en Syrie. Elle avait ensuite souligné qu'elle continuait de vérifier s'il était bien mort. Jeudi soir, Maria Zakharova, porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, a dit à l'AFP n'avoir "aucune information" au sujet de l'enregistrement diffusé jeudi. Le 1er septembre, un haut responsable militaire américain a affirmé que le chef de l'EI était sans doute encore en vie et se cachait probablement dans la vallée de l'Euphrate, dans l'est de la Syrie. C'est dans cette zone géographique que se déroule ce que Russes et Américains ont qualifié de dernière bataille contre l'EI. Le chef de l'Etat islamique aurait quitté Mossoul début 2017, probablement pour la frontière irako-syrienne. Les Etats-Unis ont offert 25 millions de dollars pour sa capture. Ses partisans l'appellent "le fantôme" tant ses apparitions sont rares. C'est à Mossoul qu'il a fait sa seule apparition publique connue, en juillet 2014, à la mosquée al-Nouri, détruite en juin avec son minaret par l'EI. En turban et habit noirs, barbe grisonnante, il avait alors appelé tous les musulmans à lui prêter allégeance après avoir été désigné à la tête du califat proclamé par son groupe sur les territoires conquis en Irak et en Syrie voisine. Aujourd'hui, son "califat", créé en 2014, vacille sous les offensives militaires, mais son groupe parvient à commettre des attentats sanglants à travers le monde.
29 Sep 2017 à 19:03
Espagne : les auteurs préparaient “une attaque de plus grande envergure”
Les auteurs des attentats à Barcelone et Cambrils qui ont fait au moins 14 morts et une centaine de blessés jeudi préparaient une “attaque de plus grande envergure“, a affirmé vendredi le porte-parole de la police catalane lors d’une conférence de presse.“Ils préparaient un attentat ou plusieurs. L’explosion d’Alcanar a permis d’éviter (…) des attentats de plus grande envergure“, a déclaré Josep Lluis Trapero, faisant allusion à l’explosion qui a fait un mort mercredi soir dans une maison de cette ville à 200 km au sud de Barcelone, dont les occupants, selon la police, préparaient un engin explosif.
18 Aoû 2017 à 14:31
Attentat terroriste de Barcelone : trois ressortissants algériens parmi les blessés
Trois ressortissants algériens, en voyage en   Espagne, figurent parmi les blessés de l'attentat terroriste perpétré jeudi   après-midi à Barcelone, a indiqué vendredi le porte-parole du ministère des   Affaires étrangères, Abdelaziz Benali-Cherif."Selon les informations communiquées par les autorités espagnoles compétentes, trois ressortissants algériens, en voyage en Espagne, figurent parmi les blessés de l'#attentat #terroriste perpétré dans l'après-midi du 17 août 2017 à #Barcelone. Ils sont sous observation médicale, leur état de santé est stable et devraient quitter l'hôpital incessamment", a précisé le   porte-parole du MAE dans une déclaration à l'APS, ajoutant que leurs   familles "ont été informées par les services du Consulat Général d'Algérie   à Barcelone".        "L'ambassadeur d'Algérie à Madrid, qui suit de près la situation, a été instruite pour se rendre sans délai à leur chevet, pour coordonner l'action des services consulaires sur place et pour suivre l'évolution de la situation avec les autorités espagnoles compétentes", a affirmé M. Benali-Cherif.
18 Aoû 2017 à 14:22
Attaque terroriste à Ouagadougou : un ressortissant algérien tué, un autre blessé
Un ressortissant algérien est décédé et un autre a été blessé dans l’attaque terroriste perpétrée dans la soirée de dimanche à lundi contre un restaurant dans la capitale burkinabé, #Ouagadougou, indique mardi un communiqué du ministère des Affaires étrangères diffusé via l’agence officielle. “Un ressortissant algérien, #Bilel #Diffallah, immatriculé auprès du Consulat général d’Algérie à Montréal, qui se trouvait au Burkina-Faso depuis près d’une année où il travaillait pour le compte d’une ONG canadienne, a été tué dans l’attaque #terroriste qui a ciblé le 13 août courant un restaurant à Ouagadougou“, précise la même source. “Un autre ressortissant, #Amine #Merzoug, immatriculé auprès de l’Ambassade d’Algérie à Ouagadougou, employé d’une ONG koweïtienne, a été blessé à la jambe“, note le communiqué.
15 Aoû 2017 à 17:19





Ailleurs sur le web

Nous suivre
Annonce
PropellerAds
Vidéothèque

Les plus lues

Soufflet avec une pâte facile de Oum Walid

Elle Mag - Recettes - 22 Juin 2016 à 13:59

source : #Youtube #OumWalid 

Msemen à la farine le plus facile à faire de Oum Walid

Elle Mag - Recettes - 10 Oct 2016 à 10:55

Le secret pour réussir les msemens à la farine réside dans la pâte qu'il faudra bien travailler, type de farine et aussi dans le feuilletage,voir la vedio pour mieux comprendre le procédé. source : #youtube #OumWalid

Cake au Flan de Oum Walid

Elle Mag - Recettes - 04 Dec 2016 à 12:09

C'est un de mes desserts préférés je le fais vraiment souvent j'aime énormément sa texture bien fondante, vous pouvez choisir le goût que vous souhaitez chocolat, vanille, fraise ou caramel sans tarder voici la recette... source : #youtube #OumWalid

TIZI-OUZOU: La liste des bénéficiaires des logements sociaux dévoilée

Actualité - TIZI-OUZOU - 15 Nov 2016 à 18:15

Le chef-lieu de Tizi-Ouzou à connu une matinée particulièrement mouvementée, caractérisée par des coupures de routes au niveau de plusieurs quartiers et pour cause l'affichage de la liste des bénéficiaires des logements sociaux (Logement Public Locatif). Des citoyens qui ont postulé à cette formule et dont les noms ne figuraient pas sur liste ont barricadé plusieurs routes par des pneus en fumée provoquant des embouteillages dans le centre ville. Le fait de voir les attentes des protestataires prolongées ont fait tombé à l'eau toutes les tentatives des autorités locales pour essayer de calmer les esprits.

Sablé au halwa turc et cacahuètes

Elle Mag - Recettes - 28 Juin 2016 à 09:22

Ingrédients: pour environ 28 pièces (selon la taille de l'emporte-pièce) 250 g de beurre 125 g de halwa turc 50 g de sucre glace 2 jaunes d’œufs 1 paquet de levure chimique 1 càc de vanille 80 g de cacahuètes grillées et finement moulues Farine au besoin (environ 500g) Décoration: Environ 400 g de cacahuètes grillées et moulues 1 pot de confiture d'abricot Préparation: Battre le beurre avec le sucre puis ajouter la halwa turc et bien mélanger Ajouter les jaunes d’œufs un par un ensuite les cacahuètes moulues Ajouter la vanille puis la farine avec la levure jusqu'à obtention d'une pâte souple et lisse Laisser reposer la pâte un petit peu Étaler la pâte sur un plan de travail fariné à 5mm d'épaisseur Découper les sablés à l'aide d'un emporte-pièce ou un verre puis faire une ouverture au centre à l’aide d’un petit emporte pièce Faire cuire pendant environ 15 minutes à 180° Une fois les sablés refroidies, les rassembler en les collant avec de la confiture Badigeonner les sablés de confiture à l'aide d'un pinceau puis passer aux cacahuètes et décorer avec du chocolat fondu. source : fan-decuisine