Tag Sidi | actu-algerie.com: Information et Actualité sur internet.





TAG Sidi


UGTA Sidi Saïd s'en va
Le secrétaire général de l'Union Général des Travailleurs Algériens (#UGTA) Abdelmadjid #Sidi #Said a déclaré, à l'issue d'une réunion de la commission exécutive nationale (CEN), qu'il ne se portera pas candidat au poste du SG lors du prochain congrès.Interrogé sur un probable avancement de la date de la tenue du congrès, le contesté secrétaire général, jusque là indétrônable, a préféré garde le silence.
14 Avril à 09:20
Mobilisation des citoyens pour retrouver les harraga disparus à Tigzirt
Les citoyens d’Iflissen, dans la daïra de Tigzirt, à 50 kilomètres au nord de Tizi Ouzou, se sont mobilisés pour continuer les recherches afin de retrouver les deux autres #harraga disparus en mer, après le naufrage de leur barque où se trouvaient 11 jeunes qui voulaient rejoindre l’Europe.A 7h, hier, des dizaines de personnes, dont des pécheurs de la région, sont sorties en mer pour y effectuer des recherches. Les disparus sont Cherif Medjiba, 24 ans, et un autre jeune de Boumerdès dont on ignore le nom. Il est à rappeler, en effet, que l’embarcation des harraga en question a chaviré une heure après leur départ, mercredi, à 1h, d’une crique non loin de la plage de Tamda Ouguemoun, dans la commune d’Iflissen.Les témoignages des habitants de la région, notamment ceux qui ont pu parler à l’un des rescapés, évacués à l’hôpital de #Tigzirt, affirment tous que les victimes de cette malheureuse aventure sont parties à bord d’une ancienne embarcation. «Après avoir constaté l’infiltration de l’eau de mer, car la barque était trouée, ils ont décidé de rebrousser chemin et revenir au rivage. C’est durant leur retour que l’embarcation a chaviré», nous a raconté un citoyen, qui a ajouté que l’un des rescapés a été récupéré par des pécheurs au large de #Sidi #Khaled et les autres du côté d’#Azeffoun.Il y a cinq rescapés, sauvés par des éléments de la marine nationale et des pécheurs. On parle d’un sixième qui a réussi à atteindre le rivage, à la nage. Trois décès ont été malheureusement enregistrés lors de ce drame, précise-t-on. La population des localités côtières de la wilaya de Tizi Ouzou est sous le choc suite au drame provoqué par cette tentative d’émigration clandestine. «Nos jeunes doivent être conscients des risques de ce genre d’aventure.C’est dangereux. J’espère que ce qui s’est passé dissuadera les autres qui veulent partir en harga», a déclaré un père de famille, qui affirme que plusieurs jeunes sont partis à partir de Tigzirt et Azeffoun, où des citoyens ont organisé, mercredi, un rassemblement devant l’APC pour exprimer leurs appréhensions quant à ce phénomène qui prend des proportions alarmantes. Le maire d’Azeffoun, Hacen Ouali, a précisé, lors d’une déclaration à la presse, qu’il y a sept jeunes qui sont partis récemment de sa commune à bord d’une barque, pour rejoindre l’autre côté de la Méditerranée. «Nous n’avons aucune nouvelle de ces sept jeunes partis d’Azeffoun.Nous avons alerté les services de la wilaya et les ministères concernés pour chercher à connaître le sort de ces jeunes», a-t-il précisé. Des citoyens nous ont confié également que des dizaines de tentatives d’émigration clandestine à partir de la côte de la wilaya de Tizi Ouzou, via la mer, ont avorté. Ils tirent ainsi la sonnette d’alarme tout en s’inquiétant du fait que le phénomène en question soit devenu l’une des grandes préoccupations de la population locale.«Maintenant, les parents sont vraiment dans l’inquiétude en raison de l’ampleur de la harga. Ils ont peur pour leurs enfants car, aujourd’hui, avec le manque de communication entre les membres d’une même famille, cela peut s’avérer un véritable danger», nous explique un autre père de famille. Et de préciser que les mauvaises conditions sociales poussent les jeunes à aller chercher le confort sous d’autres cieux plus cléments.Notre interlocuteur ajoute que les localités côtières de Tizi Ouzou sont très pauvres. Il n’y a ni agriculture ni industrie pouvant résorber le taux de chômage galopant de la classe juvénile. «Notre région est délaissée par les pouvoirs publics. Il n’y a aucune usine, ni autre activité qui peuvent diminuer un peu le nombre des chômeurs», se désole-t-il tout en suggérant l’organisation de campagnes de sensibilisation contre la harga. Selon lui, il y a des personnes qui travaillent comme ouvriers manœuvres pendant plusieurs années juste pour avoir de quoi prendre le large, alors que souvent l’aventure est périlleuse.
08 Dec 2018 à 12:23
Importations : Ali Haddad et Sidi Said dénoncent les déclarations de l’Union européenne
Le FCE et l’UGTA ont dénoncé ce mardi 17 avril les déclarations de hauts responsables de l’Union européenne sur les mesures de protection prises par l’Algérie pour faire face à la chute des prix du pétrole.« Les signataires du pacte national économique et social expriment leur préoccupation à la suite de déclarations récurrentes de hauts responsables d’institutions de l’#Union #européenne sur les mesures engagées par l’Algérie pour faire face au déséquilibre important de la balance des paiements et au déficit budgétaire qui menaçaient sa souveraineté financière et économique », dénoncent d’emblée l’#UGTA et le #FCE dans une déclaration.Ali #Haddad et #Sidi #Said assurent qu’à l’ « évidence, ces mesures de protection ne remettent nullement en cause la volonté de l’Algérie de consolider sa coopération économique avec ses partenaires stratégiques dont l’Union européenne fait partie ».Ils justifient ces mesures par « la conjoncture qui peut produire des conséquences graves sur l’économie nationale ». « Il nous parait que nos partenaires devraient plutôt appuyer les efforts de l’Algérie tant les réformes introduites sont de nature à renforcer ses performances économiques, et, de façon corollaire, à intensifier le volume de sa coopération internationale », soutiennent-ils.Sidi Said et Haddad jugent « nécessaire de souligner que la montée des protectionnismes dans de nombreux pays dits développés et industrialisés n’a pas provoqué de réactions de cette nature ».Tout en défendant les mesures de restrictions des importations décidées par l’Algérie, les signataires du pacte national économique et social affirment que ces actions « ne relèvent nullement d’une volonté de restreindre les échanges commerciaux mais de mieux maitriser les importations, précisément dans le cadre de son redéploiement économique ».Enfin, ils rappellent que l’Algérie a « toujours été un partenaire fiable » dans ses relations économiques bilatérales et multilatérales pour « lesquelles, elle a constamment plaidé pour l’application du principe gagnant/gagnant ».
18 Avril 2018 à 12:37
A quand la “défonctionnarisation” de l’inamovible secrétaire général de l’UGTA?
La tripartite est ennuyeuse mais elle apporte parfois son lot de nouveautés lexicales. C’est le cas de Abdelmadjid #Sidi #Saïd, inamovible secrétaire général de l’#UGTA, parfait “fonctionnaire syndical” qui a lancé un vibrant appel à la “défonctionnarisation” de l’économie nationale. Il y a dans les propos rapportés par l’APS comme une inversion des rôles tant les propos auraient pu être ceux de Ali #Haddad et des autres organisations patronales. “Aujourd’hui, il est plus que nécessaire de défonctionnariser l’économie nationale, de libérer l’initiative et de restituer ses lettres de noblesse à l’entreprise et à son manager”, a déclaré le patron de la centrale syndicale Abdelmadjid Sidi Saïd. Il faut asseoir une “souveraineté nationale en terme économique” à travers la libération de l’investissement a déclaré Sidi Said en soulignant que la tutelle “doit “accompagner et non se substituer à l’entreprise”, appelant, dans ce sens, pour un “épanouissement de l’investissement sans contraintes, conformément aux orientations des pouvoirs publics”. L’objectif, a ajouté le même intervenant, était de “construire un véritable tissu industriel”, basé sur une coopération permanente entre les différents intervenants concernés par ce dossier. Ce crédo libéral de Sidi Saïd ne semble pourtant pas s’étendre à son propre domaine. L’UGTA continue d’avoir le monopole de la représentation du monde du travail. La tripartite se tient, une fois de plus sans les syndicats autonomes. Il faut espérer que le néo-libéralisme de Sidi Saïd s’étende résolument à l’activité syndicale qui, elle aussi, doit être “défonctionnarisée” et libérée du “tutorat”. Car mieux le monde du travail est sérieusement représenté, plus la souveraineté nationale sera mieux préservée. Chiche donc ! Source m.huffpost.com
09 Mar 2017 à 16:55
Un maire brûlé au deuxième degré après avoir été aspergé d’essence à Tissemsilt
Le président de l’Assemblée populaire communale de Sidi Slimane (wilaya de #Tissemsilt) a été victime lundi d’une agression lui causant des brûlures de deuxième degré au visage, rapporte l’agence officielle, citant le chef de la daira de Bordj Bounaama. L’agresseur a aspergé le maire avec de l’essence hors du siège de la commune, a précisé la même source. La victime a été transférée aux urgences médicales de l’EPH de Bordj Bounaama avant d’être orientée vers l’hôpital des grands brûlés de Douira (Alger), ajoute la source. Selon une source des services communaux, le mis en cause contestait une mise en demeure concernant des travaux d’extension de son habitation précaire à #Sidi #Slimane. Le groupement territorial de la gendarmerie nationale a indiqué que l’agresseur en fuite est activement recherché. Source www.tsa-algerie.com
27 Fév 2017 à 23:28
Amnesty International appelle à la libération du journaliste Mohamed Tamalt
#Amnesty #International a appelé, ce dimanche 10 juillet, les autorités algériennes à libérer le journaliste Mohamed Tamalt, « détenu arbitrairement pour ‘offense’ envers le président et de hauts responsables sur Facebook ». Mohamed #Tamalt, un Algérien résidant à Londres, anime une page sur Facebook dans laquelle il publie des contenus mettant en cause des responsables algériens et leurs familles. Il a été arrêté le 27 juin devant chez lui, à Alger, avant d’être placé en détention. « Le lendemain, il a comparu devant le tribunal de #Sidi_Mhamed à Alger. Il est accusé d’avoir ‘offensé le Président et les institutions publiques au titre des articles 144 bis et 146 du Code pénal, en lien avec de récentes publications sur Facebook, dont une vidéo diffusée le 2 avril, présentant un poème subversif et des images du président algérien Abdelaziz Bouteflika », rappelle Amnesty International. « Même si ces infractions ne sont pas passibles de peines de prison, le tribunal a ordonné sa détention à la prison d’El Harrach, à #Alger, dans l’attente de la décision du #tribunal. Sa libération sous caution a été refusée lors d’une audience le 4 juillet, amenant ses avocats à se retirer en signe de protestation contre ce qu’ils considèrent comme une détention arbitraire », souligne l’#ONG. Source TSA
10 Juil 2016 à 12:40
Pays arabes: une jeunesse entre Daech et désir de liberté
Des jeunes Tunisiennes à #Sidi_ouzid, dans le centre du pays, en décembre 2015. Crédits photo : FETHI BELAID/AFP L'institut de sondage international Penn Schoen Berland (#PSB) sur les perceptions et les aspirations des jeunes Arabes de seize pays du Moyen-Orient et d'Afrique du nord vient de publier son enquête annuelle. Si la grande majorité d'entre eux réprouve l'#État #Islamique, 13% des personnes interrogées déclarent envisager de soutenir le mouvement djihadiste. Un échantillon de 3.500 jeunes de 18 à 24 ans originaires de Bahreïn, de Koweït, d'Oman, du Qatar, d'Arabie saoudite et des Émirats arabes unis, d'Algérie, d'Égypte, d'Irak, de Jordanie, du Liban, de la Libye, du Maroc, de la Palestine, de la Tunisie et du Yémen a été interrogé en début d'année. Les questions portaient sur des problématiques politiques, économiques et sociales. De grandes tendances en sont ressorties, apportant un éclairage sur les représentations de cette population de plus de 200 millions de personnes. Sur le plan politique, il semblerait que la grande majorité des jeunes arabes rejette Daech, n'accordant que peu de crédit à l'organisation qui, selon eux, sera incapable de mener à bien son projet de création d'un Etat islamique. 50% des jeunes considèrent #Daech comme le plus grand obstacle au développement dans la région, contre 37% l'année dernière. De même, alors qu'ils étaient près d'un sur cinq en 2015 à déclarer envisager de soutenir Daech, ils ne sont plus que 13% cette année. Un quart des jeunes ne parvient pas à expliquer l'attractivité de l'organisation. Les autres placent le manque d'emplois et de perspectives comme premier vecteur de recrutement (24%), devant les différents religieux (18%), les tensions opposant chiites et #sunnites (17%) et la montée des valeurs occidentales #laïques dans la région (15%). La religion joue un rôle trop important au Moyen-Orient, Par ailleurs, cinq ans après le #Printemps_arabe, il apparaît que la majorité des jeunes penche davantage en faveur la stabilité politique que de la démocratie. Ils sont plus d'un jeune sur deux à considérer la recherche de stabilité dans la région comme primordiale, devant l'établissement de la démocratie (28%). On note cependant une progression dans la demande de droits et de libertés. Plus de la moitié des jeunes interrogés considèrent que la religion joue un rôle trop important au #Moyen_Orient, et plus des deux tiers attendent de leurs dirigeants une mise en valeur des droits de l'homme et les libertés individuelles. On retrouve la même proportion concernant la défense plus spécifique des libertés des femmes et de leurs droits. Leur rapport aux médias a évolué, avec un recul des médias traditionnels comme la presse quotidienne (on passe de 13% de lecteurs en 2015 à 7% en 2016) au profit d'un maintien de la position dominante d'Internet en termes d'information. Cette position dominante se traduit par une importance toujours croissante des médias sociaux: alors que près d'un tiers des jeunes arabes privilégie l'information en ligne, 52% d'entre eux utilisent #Facebook pour relayer des articles d'actualité. Source Le FIGARO
13 Avril 2016 à 20:09
Mohamed Aissa : « L’État n’a pas demandé à la zaouia de recevoir Chakib Khelil »
« Les zaouia sont autonomes et souveraines », a affirmé, ce samedi 9 avril, #Mohamed #Aissa. Le ministre des Affaires religieuses et des Waqfs était interrogé au sujet de l’accueil réservé par la #zaouia de #SidiMerzoug à l’ex ministre de l’énergie, Chakib #Khelil.Le ministre, qui s’exprimait à l’occasion du coup d’envoi de la 5e édition du colloque « la dimension spirituelle dans le patrimoine national Amazigh » à Tizi Ouzou, a souligné que « l’État n’a demandé ni de recevoir ni encore de ne pas recevoir Chakib Khelil ». Selon lui, il s’agit d’une initiative propre à cette zaouia qui, étant une association civile, a le droit d’honorer qui elle veut. À la même occasion, le ministre a expliqué que l’État poursuit toujours sa lutte contre les discours religieux extrémistes dans les mosquées. Il cite, pour preuve, l’opération de mise à l’écart de prédicateurs pour prêches extrémistes a ciblé pas moins de 4 500 mosquées sur le territoire national national. Source TSA
10 Avril 2016 à 00:22
Nous suivre
Annonce
PropellerAds
Vidéothèque

Les plus lues

Soufflet avec une pâte facile de Oum Walid

Elle Mag - Recettes - 22 Juin 2016 à 13:59

source : #Youtube #OumWalid 

Msemen à la farine le plus facile à faire de Oum Walid

Elle Mag - Recettes - 10 Oct 2016 à 10:55

Le secret pour réussir les msemens à la farine réside dans la pâte qu'il faudra bien travailler, type de farine et aussi dans le feuilletage,voir la vedio pour mieux comprendre le procédé. source : #youtube #OumWalid

Cake au Flan de Oum Walid

Elle Mag - Recettes - 04 Dec 2016 à 12:09

C'est un de mes desserts préférés je le fais vraiment souvent j'aime énormément sa texture bien fondante, vous pouvez choisir le goût que vous souhaitez chocolat, vanille, fraise ou caramel sans tarder voici la recette... source : #youtube #OumWalid

TIZI-OUZOU: La liste des bénéficiaires des logements sociaux dévoilée

Actualité - TIZI-OUZOU - 15 Nov 2016 à 18:15

Le chef-lieu de Tizi-Ouzou à connu une matinée particulièrement mouvementée, caractérisée par des coupures de routes au niveau de plusieurs quartiers et pour cause l'affichage de la liste des bénéficiaires des logements sociaux (Logement Public Locatif). Des citoyens qui ont postulé à cette formule et dont les noms ne figuraient pas sur liste ont barricadé plusieurs routes par des pneus en fumée provoquant des embouteillages dans le centre ville. Le fait de voir les attentes des protestataires prolongées ont fait tombé à l'eau toutes les tentatives des autorités locales pour essayer de calmer les esprits.

Sablé au halwa turc et cacahuètes

Elle Mag - Recettes - 28 Juin 2016 à 09:22

Ingrédients: pour environ 28 pièces (selon la taille de l'emporte-pièce) 250 g de beurre 125 g de halwa turc 50 g de sucre glace 2 jaunes d’œufs 1 paquet de levure chimique 1 càc de vanille 80 g de cacahuètes grillées et finement moulues Farine au besoin (environ 500g) Décoration: Environ 400 g de cacahuètes grillées et moulues 1 pot de confiture d'abricot Préparation: Battre le beurre avec le sucre puis ajouter la halwa turc et bien mélanger Ajouter les jaunes d’œufs un par un ensuite les cacahuètes moulues Ajouter la vanille puis la farine avec la levure jusqu'à obtention d'une pâte souple et lisse Laisser reposer la pâte un petit peu Étaler la pâte sur un plan de travail fariné à 5mm d'épaisseur Découper les sablés à l'aide d'un emporte-pièce ou un verre puis faire une ouverture au centre à l’aide d’un petit emporte pièce Faire cuire pendant environ 15 minutes à 180° Une fois les sablés refroidies, les rassembler en les collant avec de la confiture Badigeonner les sablés de confiture à l'aide d'un pinceau puis passer aux cacahuètes et décorer avec du chocolat fondu. source : fan-decuisine